« Tous ensemble, tous ! | Accueil | Pourquoi, et comment, acheter l'album de radiohead ? »

16 octobre 2007

Commentaires

FrédéricLN (l'accompagnateur numérique… en chair et en os)

merci pour le faire-part… et j'en profite pour en appeler aux compétences nombreuses ès web2.0 des internautes présents sur versac.net : il y a sûrement plein d'outils web et autres scripts d'enfer qui amélioreraient grandement France démocrate. Suggestions bienvenues !

Jean-Christophe

Si Internet permet l'interactivité et des textes courts, ça veut pas dire qu'il doive se limiter à ça. Telos ne se veut pas un blog, mais un média en ligne publiant des textes d'experts rendus lisibles pour chacun (càd plutôt courts, sans références absconses). Telos ne présente pas l'interactivité parce que ses auteurs ne la veulent pas, ils ne publieraient pas si elle était là. C'est comme ça, la culture académique n'est pas soluble dans la blogosphère…
Chaque média, comme le dit ce vieux McLuhan, se superpose à un autre. Le mode d'expression one-to-many reste, et le web en est aussi un support - nous l'utilisons tous comme ça aussi d'ailleurs. Telos reste, oui, dans cette logique one-to-many.
En fait, Telos est comme une mutation entre la culture académique et la culture internet. Un objet hybride, ni web 2.0, ni simple réplique internet d'une revue papier. Mais il ne faut pas regretter qu'il ne soit pas plus web 2.0 : il est un autre projet.
Au fait : la bise Nicolas!

armel

Le copyright sur les textes est vraiment problématique ? Je trouve qu'il est n'est pas si scandaleux de copyrighter ses textes.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.