« Non à la dictature blogosphérique ! | Accueil | Trois exemples de buzz marketing rigolos »

29 mai 2007

Commentaires

Conan

C'est deux fois la meme chose dit differement.

lucaramel

AFP (Yahoo) : la carte scolaire actuelle ne disparaîtra pas avant 2010
http://fr.news.yahoo.com/28052007/202/xavier-darcos-la-carte-scolaire-actuelle-ne-disparaitra-pas-avant.html

Et pour rester dans le ton de ce billet :

Carte scolaire : 54% des Français pour son maintien
http://fr.news.yahoo.com/26052007/202/carte-scolaire-54-des-francais-pour-son-maintien.html

Trois Français sur quatre favorables à la suppression de la carte scolaire
http://fr.news.yahoo.com/29052007/5/trois-francais-sur-quatre-favorables-la-suppression-de-la-carte.html

OlivierG

Le passage qui m'a fait sourire c'est celui-là: «En clair, un collège déserté par les élèves verrait mécaniquement son budget par tête blonde augmenter.»

Sarita

Cela s'appelle le pluralisme d'avis journalistiques :)

Le Baillone

Et que va faire le nouveau ministre pour obliger le principal d'un collège à inscrire un élève venant du privé ?

Laissera t-il les priorités établies au collège de Salles Gironde ?

Le père d'un élève pourra t-il être condamné au tribunal lorsqu'il créé un site pour obtenir l'inscription de son fils ?

http://www.inscription-ugo.eu/

ladyicecream

salut! je viens d'etre embauchée pour faire connaitre une web-tv, ca s'appelle Europocket TV, c'est des infos européennes quotidiennes. je cherche des conseils pour se faire connaitre sur la blogosphere.. des idées?
merci!!

ouinon

C'est LA mesure que je redoute le plus avec ce gouvernement… Ça pue la discrimination et l'entourloupe à plein nez pour ceux qui habitent « dans les quartiers ».

En effet OlivierG, assez drôle l’histoire des établissements désertés qui auront droit à un budget par tête plus important ! Avec un tel argument, les gosses de riche vont tous se précipiter à la Courneuve, c'est sûr huhuhu… Et toujours dans le registre arnaque, pas mal non plus l'alibi qui consiste à privilégier les élèves boursiers : comme certaines écoles vont peu à peu devenir largement plus demandées que les autres (c'est déjà le cas), elles sélectionneront leurs recrues parmi les meilleurs élèves (uniquement boursiers, donc ?). Et les élèves boursiers qui auront un niveau plus faible resteront entre eux… quant aux non-boursiers, la plupart passeront dans le privé. À moins qu'on applique, une fois de plus, le pansement de la « discrimination positive », histoire de sauver les apparences en préservant 2 ou 3 % de mixité sociale, juste pour les caméras.

Enfin bref, difficile de papoter sérieusement avant de voir le concret mais perso, cette histoire de suppression de la carte scolaire me fait particulièrement flipper.

Gus

La mise en oeuvre pratique de la carte scolaire dépendant essentiellement des collectivités territoriales, les deux affirmations peuvent être simultanément vraies, tout dépendant à quel endroit en France on se trouve.

Par exemple, cela fait longtemps que la carte scolaire n'est pas appliquée à Paris pour les lycées : les chefs des établissements prestigieux y choisissent leurs élèves. Ainsi que dans la plupart des grandes métropoles. Nombreuses sont les villes à permettre de fait ou de droit aux parents d'inscrire les élèves dans les écoles de leur choix, au nom de la mixité sociale, par exemple. Mais ce n'est pas pour autant vrai partout.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.