« Hum | Accueil | Chats à venir : François Goulard, Xavier Bertrand, Eric Besson »

05 avril 2007

Commentaires

jérôme

Vous en faîtes pas un peu trop, toi et surtout quatremer ?

Vous prêtez quand même des choses assez ignobles, alors que dans le contexte du discours les choses sont différentes.

Sarkozy fait de la gonflette sur le sentiment national. Avril 2002 l'y oblige. Point.

Il n'y a rien de nauséabond où quoi que ce soit a vouloir, dans un discours flattant l'égo nationale, faire un petit nettoyage du passé de la France.
Si évoquer la solution finale doit être tabou, évoquer Lucie Aubrac ou Guy moquêt aussi.

La fierté française n'est pas associer à une honte rejetée sur les autres. Du fait une distortion rhétorique qui, elle, sent mauvais. (il faut dire que le billet de Quatremer est vachement bien écrit pour donner la nausée).

L'Allemagne nazie a existé. Et l'Allemagne moderne n'a rien à voir avec ce passé.
Et ce n'est pas parce qu'il essaye de donner un coup de polish sur la France des années 40 que l'Allemagne moderne doit s'en sentir vexée de quelque manière.

Tu évoques a juste raison le travail de l'Allemagne sur son passé. Très bien. La désolidarisation est donc faîte. Par l'Allemagne, et aussi par la France, par le truchement de l'europe, de Mitterand-Kohl se tenant par la main, par Chirac reconnaissant un rôle aussi de l'Etat Français, par l'invitation de Shröder aux cérémonies du débarquement.
Sarkozy lui même est susceptible d'être un ami de Merkel.


Alors non, considérer comme Quatremer que dans ce discours il renvoie la Shoah à l'Allemagne de 2007, c'est de la connerie.

Et j'ajoute, que faisant celà, tu fait peut-être plaisir à ceux qui aiment les constructions intellectuelles anti-sarkozyste, mais en balance tu nourri l'anti-anti-fierté nationale. Dépassionner tout ça est le meilleur moyen de ne pas repousser les vaguements patriotes un peu plus chez JM.

Largo

Sarkozy utilise les mêmes recettes que Georges Bush ! :A droite toute !.Et la gauche qui le diabolise ( une erreur monumentale ) tombe dans le piège !.Le 22 Avril,les socialistes vont pleurer avec Ségolène éliminée dès le premier tour...

petit jardin

Oui ou encore son ''avis'' sur les pédophiles (Itw d'Onfray pour Philosophie Magazine), un prêt à penser réac très inquiétant et, de nouveau, très proche des influences de la nouvelle droite américaine.

xerbias

Si on ne peut plus parler de l'histoire de la France, mon pauvre ami, sans se faire accuser de xénophobie par des bien pensants culs bénis de gauche honteux de notre passé...

C'est vrai qu'on en est là. On ne demande pas à l'Allemagne de se flageller quotidiennement pour son passé. Ne le demandons pas à la France non plus. Voilà ce qu'il dit.

Alors bon, de Gaulle était accueilli aux cris de "facho" par les communistes, et n'importe quelle personne de droite sera toujours accusée de xénophobie ou de racisme par principe pour un oui ou pour un non. Cela ne change pas tellement en fin de compte.

Gerard75

@Jerome ... si je peux me permettre ...
NS utilise des techniques simples qui lui permettent de delivrer un discours particulierement nauséabond. C'est la demagogie et le populisme qui sur la surface du discours assennent des pseudo vérités en faisant appel au bon sens (toujours se méfier du bon sens ... !) et utilisent pernicieusement l'angoisse comme ressort de la raison, la peur comme moteur a l'action (electorale bien sur). Et c'est la que l'article sur la négation est particulierement interessant.
Cette manipulation, lorqu'elle depasse les limites de la querelle electorale et atteint la politique internationale et 50 années d'efforts de reconciliation, doit etre denoncée fermement. Il est capital de le faire savoir au plus grand nombre, afin que NS cesse de jouer avec le feu pour servir son destin personnel !
Gérard

koz

Cette version, de Nice, n'est qu'un raccourci de son discours de Nîmes, dans lequel il rappelait que nous n'avions enfanté ni Hitler, ni Staline, ni Pol Pot, que nous n'avions pas versé le feu nucléaire sur un pays quelconque.

Guère de réactions à l'époque. Pourtant, ce discours n'était pas passé inaperçu. Personne pour dire que c'était dégueulasse de balancer Staline à la gueule des russes, Pol Pot à celle des cambodgiens ou Hiroshima à celle des américains.

De là à voir dans ces cris d'orfraie le simple symptôme de la cristallisation de la campagne, chacun s'employant à utiliser les termes les plus catégoriques pour justifier son choix : ignoble... ou "odieux".

Tu déformes son propos sous prétexte d'interprétation. C'est dommage. A aucun moment, aucun, il n'invite à regarder le voisin en pensant que, lui, il devrait avoir honte.

Son propos est seulement de dire : bon, ok, nous avons connu des pages sombres mais quel pays n'en connait pas, et parfois pires que les nôtres ? Alors, cessons un peu de cultiver la repentance. Tu ne la perçois pas la repentance ? Soit. Moi, je dois faire partie de ceux qui émettent des grognements (des grognements animaux ?). De ceux que cela exaspère de voir que la moindre commémoration d'un fait historique se trouve accompagnée de propos pontifiants sur la face noire dudit fait. Qu'être fier d'être français serait une connerie, mais qu'en avoir honte est chose courante. Tu récuses la fierté et la honte ? Très bien. Si certains t'entendaient...

roland

C'est pourtant vrai qu'il y a encore des tabous ! et quand je vois que ce sont des jeunes qui s'offusquent, je trouve ça très triste.

Se revendiquer, ce n'est pas nier les autres !

C'est dingue ça !

Comment pouvez-vous penser qu'il puisse dire du mal de l'Allemagne ? Ne soyez pas naïfs.

Je vous rappelle que d'une part, il souhaite être élu, qu'alors donc, il ne va pas se mettre Merckel à dos, et que d'autre part, ce qui est loin d'être négligeable, les allemands ne se sont pas offusqués des propos que vous incriminez !

Mais quoi qu'il dise, quoi qu'il fasse, vous trouvez à redire, et du coup, les critiques perdent de leur crédibilité.

Merci.


ps : Quatremer n'est pas clean ! j'ai essayé de faire passer un message de cet ordre sur son blog et... ben il n'y est pas !

J'ajoutais qu'il voulait construire une guéguerre France/Allemagne, de la même façon que les médias ont réussi à monter une guéguerre banlieues/Sarko en automne 2005 !! en épinglant quelquechose qui n'a pas à l'être.

heureusement que les allemands sont intelligents !

Faux-jeton le Quatremer !! accuser de la sorte et refuser les retours de bâtons. Pas joli joli.

Forever

Les idées n'ont pas d'identité nationale !
Ni les bonnes ni les mauvaises !
Les bonnes, il faut les diffuser le plus largement possible, les mauvaises, comme la haine, la xénophobie ... mais aussi le populisme et la demagogie, il faut les combattre ... et plus particulierement dans les urnes !
@koz : toutes mes felicitations pour votre chute qui fait appel au mieux a la culpabilité ou au pire constitue une menace. Je vois que vous etes vous meme un habile utilisateur des techniques dialectiques les plus contestables ...
Sophie

olivier

Vous percevez la perversité profonde du personnage, et telle perception de votre part me rassure un peu quant à notre avenir collectif. Finalement, vous êtes au rendez-vous, tout de même.

Si pour ma part je ne fréquente aucun sarkozien, ce n'est pas parce que ceux-ci seraient de droite, seraient des libéraux dont je ne partage pas toutes les options économiques et sociales. Non, c'est parce qu'en toute chose Sarkozy n'a cessé de bousculer les fondements d'une histoire collective, de multiplier les provocations, de se placer en homme libre parce qu'il se vantait de "briser des tabous", alors que c'est précisément-là le contraire qui se produit (qui brise les tabous obéit au présent). C'est parce que l'homme Sarkozy s'ingénie, manipulateur, à saper des fondements civilisationnels, tel l'excuse de minorité, l'historicité de l'homme, ou l'intériorité d'un sentiment national.

Et devant le silence de mes compatriotes, et les complicités des blogueurs avec ce qui se prépare, et qui est effrayant, j'ai parfois envie de hurler : "Badinter, au secours, ils sont devenus fous !"

matéo

Versac donne lui aussi à plein dans le TSS. Comme cela est surprenant.

Cette façon de prétendre à "l'analyse", cette prétention a avoir mis à jour le contenu latent du propos manifeste, participe à sa manière du travers "hurler avec les loups".

Sur ce blog, comme ailleurs, on préfère ce pathos à deux sous, s'ériger en modèle de vertu et de conscience morale, que de parler des projets, des programmes et de leur chiffrage. Ca, c'est le débat "adulte" auquel on droit nos alterego citoyens européens. Nous, c'est "les heures les plus sombres de notre histoire", "le bruit des bottes et de l'état policier qui se profile". Surtout éviter l'originalité dans la pensée, et parler de tout sauf de la comparaison terme à terme des propositions politiques, sans passion, ni emphase.

C'est vrai que du coup le trafic sur le blog serait peut-être moindre.

Etonnant que le papier n'est pas encore généré, disons une bonne vingtaine de posts louant la clairvoyance de l'ami Versac qui semble donner à plein dans un TSS de saison.

Faudra un jour lui dire à Versac, que NS est (en plus) pervers, bilieux, revanchard, haineux, raciste (bien sûr), petit, mesquin et étriqué, pédophile, masturbatoire, et narcissique.

Aut'chose ?

Roger

Je comprends pas la !
Vous trouvez que le discours de NS est correct vis a vis des allemands ? Qu'il ne fait que rappeler l'histoire ?
Vous me semblez etre naifs la. Il veut etre président et pour ca il est pret a tout ! Vraiment tout !
Et comme il sent que ca pourrait lui echapper, il tente son va tout !
Roger

jules (de diner's room)

Mais est-ce qu'il serait aujourd'hui interdit, en France, de poser des questions sous forme interrogative ?

Marc_B

@ Koz,

Tu faire remarquer à Versac son manque d'objectivité au travers de son interprétation mais force est de constater que tu es le premier à interprêter les discours de sarko de la manière qui t'arrange.

La phrase de sarkozy doit à mon sens être rapprochée du personnage et pas seulement analysée de manière décorréllée.

Je ne sais pas qui peut se vanter de connaitre réllement Sarkozy mais le fait est que ses prises de position sont généralement démagogues et xénophobes (on pourra retrouver sans difficultés ces 1000 et 1 phrase du genre)

jérome

@Gérard75

Les seules qui utilisent la peur et l'angoisse, ce sont les ténors de la gauche.

A chaque fois il accusent Sarko de jouer sur les peurs, d'angoisser, de faire peur, allant jusqu'à le faire passer pour un facho. Alors que pas du tout. Aucun de ses discours n'évoque quelqu'esprit vindicatif.

C'est la gauche qui construit une peur autour de Sarkozy, pour ensuite l'accuser de trimballer ce climat.

Gerard75

@mateos
Oui c'est toi qui a raison revenir au debat politique, aux programmes ... mais certains candidats dont le programme est par ailleurs en terme de projets assez faible utilisent des techniques annexes comme le marketing de la peur qu'il faut denoncer. Il ne faut pas oublier que c'est une election presidentielle et que l'on elit non pas un parti mais un individu pour le pouvoir dit "supreme" ... alors le personnage compte !
Gérard

koz

"@koz : toutes mes felicitations pour votre chute qui fait appel au mieux a la culpabilité ou au pire constitue une menace. Je vois que vous etes vous meme un habile utilisateur des techniques dialectiques les plus contestables ...
Sophie"

Ah, les malheurs de Sophie.

Il faut accepter de sortir de ses préjugés si l'on souhaite comprendre les autres. Encore faut-il souhaiter comprendre les autres, et je vous soupçonne d'avoir davantage envie de me cataloguer sous les pires étiquettes que de comprendre ce que je dis. Allez, lâchez-vous, n'ayez crainte, dites-le que je suis un dialecticien xénophobe. Vous vous sentirez probablement mieux et si vous saviez comme j'aime faire plaisir aux gens, moi...

Alors, on reprend : quand j'écris "Tu récuses la fierté et la honte ? Très bien. Si certains t'entendaient...", j'entends par là que d'autres récusent la fierté, mais pas la honte.

Votre capacité à voir là une "technique dialectique des plus contestables" éclaire certainement votre capacité à trouver de la xénophobie dans le discours de Sarkozy.

abadinte

Sarkozy selon Jérôme: Sarkozy fait un gros raciste nauséabond mais c'est parce que Le Pen était au second tour.
Ben non, Sarkozy vient de dévoiler son beau côté haineux. Il va falloir être bien équipé pour voter pour lui!!!

matéo

Enfin chacun aura pu pondérer "l'horrible phrase",qui effraye Olivier, par le fait historique notoire que la France a été le pays où la délation a été pratiquée le plus sous l'occupation. Par le fait lui aussi extrêmement bien connu de la sale guerre en Algérie, ou les effroyables massacres des troupes napoléoniennes. A moins d'avoir été scolarisé chez les jésuites les plus obscurantistes ou dans une officine privée annexe de Saint Nicolas du Chardonnet, et même en ayant arrêté ses études en 3ème, ces choses sont dans notre mémoire collective.

Ce n'est pas ici, où les têtes sont bien faites, les esprits parfaitement formés, qu'il faudra des heures pour faire comprendre qu'on peut (et qu'on doit porter un regard critique sur sa propre histoire), mais qu'il faut aussi peut-être se tourner sur le futur, qui est accessoirement l'objet de la présente campagne. La phrase est donc outrancière comme lorsqu'on force le trait pour mieux se faire comprendre. Nos repentances parfaitement légitimes par ailleurs, ne peuvent, ni ne doivent, mobiliser à ce point nos esprits et nos ...temps de cerveau disponibles. Etrange focalisation et peut-être des difficultés avec la faculté de discernement.

Même si l'exercice d'autocritique est sain, cela ne sert pas à grand chose de se couvrir la tête de cendres, tous les matins.

Peut-être est-ce là la limite de l'exercice consistant à commenter des phrases et en faire une analyse de type psychanalytique, sans forcément avoir de compétences en la matière ?

Gerard75

Le post de BettyBoop chez Quatremer

"Je suis allée voir la définition exacte de démagogie et la voici " Les propos démagogiques sont proférés dans le but d'obtenir le soutien d'un groupe en flattant les passions et en exacerbant les frustrations et les préjugés populaires. Pour cela, le démagogue utilise des discours délibérément simplistes, sans nuances, dénaturant la vérité et faisant preuve d'une complaisance excessive. Il fait ainsi appel à la facilité, voire à la paresse intellectuelle, en proposant des analyses et des solutions qui semblent évidentes et immédiates. Il n'est pas fait appel à la raison et il n'y a pas réellement de recherche de l'intérêt général."

Gérard

Forever

Qui arrivera a me convaincre que les propos de NS ne sont pas detestables (et hop une double négation + une interrogation) ?
Bien sur l'intervention de Nice est eclairée par d'autres qui lui donnent un sens tout particulier.
Mais ce doit etre mon destin de le comprendre ainsi et de voir de la xenophobie partout, moi pauvre Sophie pleine de malheur, c'est peut etre dans mes genes, mais j'ai de la chance ca aurait pu etre pire j'aurai pu etre delinquante ou pédophile !
Sophie

Benoît

faut-il être fier d'une france, qui a "créé" les droits de l"homme, mais qui "ferme" de plus en plus ses frontières aux réfugiés politiques ?

faut-il être honteux d'une allemagne, qui a été la patrie du génocide, mais qui est de plus en plus ouverte aux réfugiés politiques ?

sarkozy montre encore ici une ambiguité qui ne sent pas bon, raccolant ceux qui restent figés dans l'image d'une france qui n'a pas évolué...

IF

C'est vrai que chez Sarkozy la tautologie est de mise Je=Je, il n'y a pas d'Autre, ou plutôt ils 'sont' en absence d'être, delà la facilité de dire l'absence de ceux qui n'ont pas de valeur, jusqu'à peut-être dire ou espérer leur absence totale?
Il sera facile de dire, alors, qui sont ceux là qui ne disent pas cela? Qui n'est pas ceci n'est vraiment pas digne de, n'a pas le mérite d'avoir, devrait être exclu de...
Un monde difficile où la "politique de la vie" deviendrait le moteur d'une politique qui n'existe pas et où tout est bon à conceptualiser, l'Autre, la Valeur, le Génie, au seul but du maître à penser, du maître qui ordonne!
Bien au contraire, la valeur est le bien commun, elle n'est pas dans l'absence, la politique n'est pas la "politique de la vie", on a jamais vu une gouvernement de la vie faire de la politique. Le dualisme sarkoziste renvoie au combat hégelien là où un monde nouveau doit sugir, sans Autre, où seul l'Autre est l'escalve du maître, après avoir perdu sa seule liberté, le fait de choisir. Il est encore temps?

matéo

@Gérard75 :

Sur votre écrit : "mais certains candidats dont le programme est par ailleurs en terme de projets assez faible utilisent des techniques annexes comme le marketing de la peur qu'il faut denoncer".

Mais bien sûr. Nonobstant le fait que dire aux gens (certes de façon peu élégante) : "arrêtez de vous jeter face contre terre, regardez devant vous" me paraît assez éloigné d'un "marketing de la peur". Cela semblerait plutôt pousser, non pas à gommer, à effacer ou à oublier ses propres turpitudes, ses responsabilités historiques, mais à ce que cela ne devienne pas un frein pour se projeter dans l'avenir. Ce qui est accessoirement le sujet du moment.

@Abadinte
"Ben non, Sarkozy vient de dévoiler son beau côté haineux"

A y est ! Encore un ! Qu'a débusqué le diable derrière le masque. Haineux ? et n'oubliez pas pervers polymorphe et serial killer. Paraîtrait même qu'il soit près à vendre sa mère sur un étal à Peschawar, qu'il se travestirait la nuit en officier des SA, pour fouetter son chauffeur, et qu'à la pleine lune, bourré au LSD, il s'en va dans la nuit profaner des tombes.

Faut dire que l'affaire de la diabolisation ne date pas d'hier, elle a commencé, il y a environ deux ans. Par la suite, n'arrivant pas à le faire tomber dans le piège de la répression et de sales bavures lors des émeutes, ont commencé les procès d'intention, des conjectures sans fin sur les zones d'ombre de sa personnalité. Jeter le discrédit, et l'opprobre, il en restera toujours quelque chose. Procédés staliniens pur sucre, pur fruit. Il faut des gens qui amorcent et d'autres qui courrent. La façon dont vous avez été formé, les modèles qui vous ont été inculqués, des trucs du style : "dans le monde, il y a toujours eu des opprimés et des oppresseurs, et leur affrontement a été le moteur de l'histoire" ont du passablement vous rendre prompt à enfourcher n'importe quel bourrin. Peut-être y trouvez-vous une opportune réassurance ?

Ce qui est marrant et tragique à la fois, c'est que si tout le monde se paye le candidat de la droite républicaine à cette eau là, Le Pen, lui, pourtant susceptible de refaire un énooorme carton, est maintenant tranquille. Non pas là encore que le borgne serait le fantôme d'Hitler, ou de Goebbels, mais là sans délire, et sans aucun doute possible, "la préférence nationale" est au programme.

Encore faut-il quitter le monde des scories "people" pour lire et comparer les programmes. Toute chose dont j'ai cru comprendre ces derniers temps, à la faveur de dîners entre amis, que c'était bien le dernier truc auquel on aurait penser, bien qu'étant titulaire de BAC + n.

A quand un débat politique sur les faits, a quand une approche adulte du débat républicain, où il est logique que droite républicaine et gauche démocratique s'affrontent. Non, ici c'est Sarko, le terrible, l'effrayant, le démiurge, et Ségo, la débile, la propriétaire, l'agitateuse de drapeaux.

Tirons la chasse !

GM

wow, Staline, Hitler, Goebbels dans le même commentaire, quelle performance !
(la chasse c'est une référence à Poutine ?)

Duncan

Le problème c'est que Nicolas Sarkozy ne dit pas : bon on a fait des trucs biens et des trucs pas biens et au final on ne va pas culpabiliser tout le temps qui est un discours recevable.

Il dit "les autres ont fait pire que nous donc pour nous, ça va".

Benoît

n'est-ce pas faire preuve de naïveté que ces sarkozystes qui se voilent la face quand leur chef utilise une dialectique d'extrême-droite, ce qui ne fait que renforcer le pen ?

si au moins, il marquait nettement sa différence avec le pen, mais non ! lier immigration et identité nationale conforte l'idée chez l'électeur que le pen voit juste ! parler de fierté nationale, sans évoquer les périodes noires de l'histoire du pays, est du même accabit !

sarkozy n'est pas haineux, il est juste arriviste à l'extrême, et prêt à n'importe quelle compromission - langagière voire plus - pour être élu ! est-ce cela un homme de rupture ? non, vraiment non !

VinZ

Sarkozy aime decouper la France en deux, celle "qui se leve tot", des "honnêtes gens qui payent leurs billets", de "ceux qui aiment la France" (la sienne), montrant du doigt une autre France, fainéante, malhonnête, fraudeuse, etc. (par déduction, celle de Royal ou de Bayrou)

Un président se doit de l'être de tous les Francais. Et surtout pas diviser et montrer du doigt ceux qui ont le tort de ne pas penser comme lui.

Roger

@matéo
Les frontières qui se ferment ça me fait peur. Par contre un joli drapeau chez moi c'est plutôt fun non ?
Dans les années 70 j'avais bien un drapeau américain dans ma chambre et jusqu'en 91 je m'en suis servi comme sac de transport pour mes cannes à pêche !
Et si il faut agiter un drapeau pour chasser la bêtise et la haine, j’en suis !
Roger

dfitz

Versac, votre analyse du système rhétorique de Sarkozy me paraît juste. L'usage récurrent de la négation et de l'interrogation le pousse dans les pires relents de la démagogie. J'ose dire que dans son style (très littéraire), Le Pen paraîtrait presque plus "sain". Ce dernier dit des gros mots en les associant à des idées choquantes, genre propos de comptoir bien torchés pour impresionner l'assistance. On comprend son système, on l'analyse bien, on peut aisément prendre ses distances, choisir sa position.
Sarkozy lui laisse entendre tellement de choses dans sa phraséologie qu'on ne peut pas savoir ce qu'il pense vraiment.
Et ça m'inquiète. Sérieusement.
Les démagogues sont dangereux en ce qu'ils cachent les tyrans. N'oublions pas qu'Hitler a été élu. N'oublions pas que son charisme en a impressionné plus d'un. Il avait l'énergie, le "sang mêlé" (était-il juif ? En tous cas, il était né en Autriche), le vibrionisme dont fait aujourd'hui preuve Sarkozy. Toute la stratégie électorale de Sarkozy explose les codes traditionnels. Il ne fait pas campagne, il prend le pouvoir.
Il voit ça comme une bataille, une lutte sans merci. Bien sûr, je ne vois pas Hitler en Sarkozy (après tout le fils Klarsfeld bosse pour lui; Simone Veil lui accorde un certain crédit et il est l'ami d'Israël), mais il ne se comporte pas comme une personne fiable.
Après tout, même si nous ne votons pas pour lui, nous avons le devoir de le considérer comme un président possible et donc de nous préoccuper de ce qu'il a vraiment dans le ventre.
Votre indignation est compréhensible, je la partage, et il n'est pas question d'être partisan, juste d'être lucide. De se poser les bonnes questions.
Ceux qui vont voter Sarkozy doivent y réfléchir. Est-il raisonnable d'élire un histrion en 2007 ? Un apprenti sorcier prêt à tout pour faire on ne sait quoi au juste ?

Quant à ceux qui défendent ici ou ailleurs la fierté nationale contre la prétendue honte que nous aurions à être comptable de notre passé pas toujours reluisant, ils se trompent de combat. Il s'agit juste d'être Français, c'est-à-dire de porter son histoire avec soi, avec courage, de ne pas oublier les erreurs ou les errements du passé et d'avoir la force de sentir responsable quand même.

Que Chirac ait reconnu la culpabilité de la France dans la déportation des Juifs de France témoigne de ce genre de courage. Et je crains que ceux qui crient à la fierté nationale en balayant le côté sombre de notre histoire soient aussi prompts à trouver que des appromixations historiques comme celle dont nous parlons sont valables et qu'à bien recompter, finalement, Papon n'a pas fait grand mal si on le compare à un Eichman, etc...
Regardez où mène ce genre de relativisme et vous verrez que le tyran n'est jamais bien loin.

Thé Vert

Heureusement qu'il n'a pas parlé du goulag ou du maoïsme, il aurait eu tous les maos bobos germanopratins sur le râble.

Quant à moi, espagnol d'origine, quand Charles Quint possédait la Franche-Comté, je demande pardon à la France car mon ancêtre a certainement du engrosser quelques bourguignonnes voisines.

Désert d'avenir

Dire que la France n'a pas à rougir de son histoire est nauséabond, haineux, xénophobe et je ne sais quoi encore?

Visiblement la gauche (antinationale) a bien fait son travail , aucun pays n'est aussi masochiste que le nôtre et dès que l'on sort le mot Nation tout le monde sort son fusil.

Voilà ce que 25 ans de diabolisation du FN a fait, voilà ce qui passe lorsque l'on essaie de lui reprendre des thématiques que Mitterrand et Chirac lui avaient abandonnés.

Evidemment c'est beaucoup plus tendance de faire du french-bashing comme d'ailleurs la droite américaine dont vous êtes les alliés objectifs (bien malgré vous évidemment)

FrédéricLN

@versac et koz : on a le droit d'être TSI, tout sauf l'ignoble.

@ désert d'avenir: "Visiblement la gauche (antinationale) a bien fait son travail , aucun pays n'est aussi masochiste que le nôtre et dès que l'on sort le mot Nation tout le monde sort son fusil."

>> j'aime beaucoup cette tendance très sarkoziste qui consisite à comparer sans cesse la France avec les autres pays en accolant toujours le début de phrase suivant "aucun pays au monde".

C'est assez pratique et tellement développement durable: on peut le réutiliser partout:

- les 35H, personne au monde ne l'a jamais fait
- les PO, personne au monde n'en a des si lourds
- l'auto flagellation, personne au monde n'en fait tant.
etc...

Bienheureux sont ceux qui ont tant voyagé qu'ils connaissent tous les pays du monde.

Pour ce qui est de couper la population en deux à chaque fois, c'est mon avis aussi, assez étrange pour quelqu'un qui prétend gouverner avec et pour tous.

Manichéisme: "Doctrine religieuse conçue par Mani, fondée sur la coexistence et l’antagonisme de deux principes cosmiques égaux et éternels: le bien et le mal"

Il paraitrait même que c'est super pratique pour se faire élire.

frednetick

C'était moi désolé.Il n'est de pire courage que de signer du sceau de l'anonymat.

Roger

Dire que la gauche est anti-nationale ca c'est en effet nous construire un beau desert d'avenir.
Une petite revision de l'histoire mondiale et plus particulierement europeenne s'impose mon cher @Desert

Mr C

merci Mr versac
Jerome va polluer un autre site de tes pensees nauseabondes please

koz

Pour Duncan, qui dit ceci : "Le problème c'est que Nicolas Sarkozy ne dit pas : bon on a fait des trucs biens et des trucs pas biens et au final on ne va pas culpabiliser tout le temps qui est un discours recevable.

Il dit "les autres ont fait pire que nous donc pour nous, ça va". "

Discours de Nîmes (http://www.u-m-p.org/site/index.php/ump/s_informer/discours/reunion_publique_pour_la_france_nimes_mardi_9_mai_2006)

"Mais chaque Français se sent triste, blessé, humilié, en colère, quand la France n'est pas à la hauteur de son passé, quand la France déçoit les espoirs que tant de peuples ont mis en elle, quand la France au fond n'est pas assez la France. "

"L’histoire de France, comme celle de tous les peuples, est faite de gloire et de moments d'ombre, d’actes admirables et de grands crimes. Mais nous avons bâti une nation dont nous n’avons pas à rougir.

La France a créé des souffrances, mais elle n’a enfanté ni Hitler, ni Staline, ni Pol-Pot. Elle a résisté à toutes les tentations totalitaires. Elle n’a rien engendré d’équivalent aux camps d’extermination nazis, au goulag stalinien, ni aux procès de Moscou. Elle n'a envoyé le feu nucléaire sur aucune ville. Pour s'en tenir au XXème siècle, ce n'est déjà pas si mal.

La France a pratiqué la traite négrière et l’esclavage. C’est une barbarie, un crime contre l’humanité. Mais elle n’a pas été la seule. Faire de l'esclavage l'unique visage de la France, c'est rayer d'un trait tous ceux qui ne l'ont pas pratiqué ou qui se sont élevés contre. Faire de toute la colonisation une entreprise criminelle, c’est commettre une faute à l’égard de la multitude des petites gens qui ont travaillé dur toute leur vie dans les colonies sans jamais exploiter personne ou qui de bonne foi y ont implanté des valeurs auxquelles ils croyaient.

L'histoire de France a des zones d'ombre, mais la France au fond a toujours triomphé du mal. Mieux, elle a reconnu ses erreurs. Jacques Chirac a eu raison de reconnaître le rôle de Vichy dans les persécutions nazies et il n'était que temps. Nous avons eu raison d'appeler "guerre" les évènements d'Algérie. Nous avons eu raison de reconnaître la monstruosité de la traite et de l'esclavage.

Ces zones d'ombre cependant ne doivent pas cacher ce qui fait que la France a aussi été une lumière pour les peuples et une fierté pour les Français."

Linca

koz : Le discours de Sarkozy ici reproduit s'accorde exactement à la façon dont le résume duncan. C'est le sens du troisième paragraphe.

abadinte

@ Matéo, c'est en léchant les bottes de Le Pen que Le Pen monte c'est pas en diabolisant les haineux.

koz

Linca : si vous expliquiez ? Parce que, visiblement, cela ne m'a pas sauté aux yeux.

Duncan trouve que "bon on a fait des trucs biens et des trucs pas biens et au final on ne va pas culpabiliser tout le temps" serait "un discours recevable".

Et je lis notamment "ces zones d'ombre cependant ne doivent pas cacher ce qui fait que la France a aussi été une lumière pour les peuples et une fierté pour les Français"...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.