« Un code de conduite pour les blogueurs ? | Accueil | Eric Besson en chat »

18 avril 2007

Commentaires

Jean Lançon

Tu as mille fois raison de remettre les pendules à l'heure, moi aussi j'ai été indigné de voir Morandini ou Birembaum qualifiés de "blogueurs"... Ne tendons pas le doigt à ce qui pourrait générer de désolants amalgames.

pas perdus

Travailler dans l'instantanéité ou l'immédiateté et rechercher le scoop à tout prix, ne serait-ce qu'au détriment de la loi, c'est ce qui définit certains journalistes. Etre le 1er à diffuser pour attirer le maximum de lecteurs... et d'annonceurs publicitaires.

Or, quand on blogue anonymement et bénévolement, juste pour le plaisir de s'exprimer, cette contrainte "professionnelle" de réagir le 1er n'existe pas. On a la liberté de prendre notre temps et de le laisser filer, de réfléchir, de se documenter ou de glander sur telle ou telle question, puis de laisser un billet, en phase ou non avec l'actualité.

Franchement, publier les estimations, mêmes sérieuses, à la sortie des urnes à 18 heures, me parait dérisoire.

Ola

Je ne peux pas être plus d'accord avec vous. Mon problème reste cependant que ces affirmations créent une sorte d'impasse pour les journalistes qui critiquent les médias... comment puis je "bloguer" en étant journaliste? contraintes professionnelles (recherche du scoop, de l'anticipation la plus poussée), et temps necessaire à la recherche font mauvais menage depuis longtemps... Mais cela voudrait-il dire qu'il sont irréconciliables?

weetabix

d'une polémique , on dérive sur une autre....
c'est marrant comme on arrive toujours à opposer blogueur et journaliste...

çà change quoi d'avoir les résultats à 18h , juste apres disons ou à 20H....

mariapia

Moi non plus, je ne comprends toujours pas cette nécessité d'opposer systématiquement blogueurs et journalistes. Le blog est un moyen de diffusion à la portée de tous, ni plus ni moins. Il se trouve que je suis une journaliste qui blogue, parce que cette plateforme m'intéresse, me permet un autre lien avec mes lecteurs que les médias classiques même si ceux-ci se mettent aussi au Web 2.0, m'autorise à parler de sujets qui ne trouvent pas toujours leur place chez les clients habituels. ça fait de moi une blogueuse au même titre que ceux que vous appelez les "anonymes" qui ne le sont plus pour moi, comme vous Versac!

Olivier (Blogonautes)

e ne vois pas pourquoi un journaliste, un "journaliste" ou un élu ne serait pas considéré comme un blogueur à partir du moment où son site est bel et bien un blog (cad avec mises à jours régulières, commentaires, fil RSS, etc.) et où il le tient lui-même.

Vous confondez "blogueur" et "citoyen-blogueur". Parmi les blogueurs, il y a le "simple" citoyen, le journaliste, le politique, le spécialiste dans tel ou tel domaine, etc. Avec ton raisonnement, Nicolas/Versac, tu n'es plus un blogueur. Avec la médiatisation dont tu es l'objet, on ne peut plus vraiment te considérer comme un "anonyme complet", pour reprendre tes propres termes.

Les faux blogueurs sont à mon avis plutôt à rechercher parmi ceux (notamment des élus) qui font écrire leur blog par d'autres, et/ou qui ne permettent pas de laisser des commentaires, et/ou se contentent de faire des copier-coller de communiqués de presse et d'articles les concernant...

Là où vous avez raison, c'est qu'il est en effet trompeur et malhonnête de la part des journalistes d'écrire "des blogueurs défient la loi électorale" alors que les deux principaux concernés sont, certes, blogueurs, mais aussi et avant tout journaliste et animateur. Le titre aurait dû être : "Des journalistes défient la loi électorale sur leurs blogs".

carolus

Ouais, le billet d'Authueil et très bon, en posant une question très légitime.

*-phrase supprimée car insultante-*

Le pire est quand même GB, qui argumente sur la liberté de l'info.

Guy Birenbaum, l'homme des postures et des pétards mouillés...

belga

sarkozy dans ses propres mots, un audio edifiant:

http://www.dailymotion.com/video/x1qwdr_a-voir-absolument

john.reed

Versac qui commence son billet en qualifiant de "Très bon" un billet d'Autheuil qui félicite Versac d'avoir "vu venir" un emballement médiatique, qu'il est courtois ce Lieu-Commun !

Plus sérieusement, je suis d'accord et pas d'accord avec vous, un blogueur, en tant que tel, ça n'existe pas, mais "un journaliste" non plus. Ce n'est pas la carte qui fait le journaliste à proprement parler (tout au plus fiscalement, mais pour le reste, vous m'excuserez...), ni le média pour lequel il travaille....

Et dans le cas de "multi-cartes" comme Birenbaum, si le terme de blogueur est impropre, c'est bel et bien sa présence sur la blogosphère qui lui donne le moyen de donner les sondages en temps réel en s'affranchissant de l'embargo officiel. Ce faisant, il teste les limites du système, obligeant effectivement à une réflexion sur les obligations qui s'imposent à certains et pas à d'autres.

Par exemple, la presse écrite n'est pas soumise à l'égalité des temps de paroles, contrairement à la presse audiovisuelle, cela est-il normal ?

Les lois existent, c'est vrai, elles peuvent changer. On a le droit d'estimer qu'elles ont des effets néfastes, ou que leur violation permettrait d'améliorer le système, avec un vote plus éclairé.

Le seul aspect anti-démocratique (mais l'initiative des violeurs d'embargo peut aussi permettre de s'interroger la-dessus) est que seul les votants urbains pourront voter "en connaissance de cause".

L'expérience de dimanche permettra peut-être de voir si cette loi a une raison valable d'exister, car, comme le soulignait l'un de vos contradicteurs sur le plateau de Fance 5 l'autre soir, aucune étude n'a pu démontrer que la révélation de résultats partiels changeait le résultat final.

So90s

en 95 on allait voir les sondages interdits sur le site web de la tribune de Geneve

mouloud d'en face

Pourquoi tjrs des categories, des statuts,des appelations controlees,etc. Soyez simples, enfin ! un blogueur est une personne qui utilise un blog pour s'exprimer. point.stop. Halas. Versac est dans la posture. AUtheuil est reac sur ce coup. Soyez liberaux et necherchez pas a reguler les moindres comportements.

versac

Ouhlala, j'ai du mal me faire comprendre.

Je ne crois pas un instant qu'on puisse déterminer une race à part que seraient "les blogueurs". C'est ce que font les journalistes que je critique en disant que "des blogueurs" ou "les blogueurs" font ceci ou cela.

S'il faut parler de blogueurs, pour caractériser quelqu'un, c'est sans doute quand on parle de cette personne uniquement à cause de cette activité de blog. Ce qui est assez rare.

Quand je poste un truc, je ne le fais pas au nom de ma profession, qui, en général, influe peu sur mon sujet. Si un taxidermiste tient un blog de passionné sur le cyclisme, on peut imagienr le qualifier, s'il révèle un scoop sur le vélo, de blogueur cycliste.

En revanche, quand JM Morandini et G. Birenbaum publient des prises de positions telles, c'est peu au seul titre de "blogueurs". La différence étant assez forte entre Birenbaum et Morandini. Pour Morandini, son blog est essentiellement lié à son émission, et participe peu des échanges de la société en ligne. Pour Birenbaum, il s'est fait connaitre des blogueurs en leur tapant dessus (souvent à tort, d'ailleurs, de mon point de vue), mais ne participe pas à leur société non plus, véritablement. S'il n'avait par ailleurs une visibilité médiatique et une reconnaissance externe, et l'association à un media important, on peut se damdner si son blog aurait dépassé l'audience confidentielle dont disposent certains de ses congénères.

-

PS : merci de cesser de poster des publicités dans les commentaires. Quelles qu'elles soient.

PPS : carolus, j'ai supprimé un passage insultant de ton commentaire. Merci d'éviter.

Patrick B.

Faux problème. Ou vraie question. Je n'ai pas réussi à faire un trackback ici, et je ne vais pas tout ré-écrire, mais en fait, depuis la lecture de ce billet, et de quelques autres depuis plusieurs mois, et après celui d'autheuil, je m'affirme comme journaliste SCP.

Et blogueur. Et fournisseur de contenu. Et j'arrête d'en jeter, mais j'en ai encore sous le pied!

::

spurinna

@ weetabix

Il en va de la sincérité du scrutin, que chaque électeur soit à égalité devant l'information disponible et vote sans savoir ce que vote le reste des électeurs.
En économie, on appellerait ça un délit d'initié que de détenir des informations de manière privilégiée.
Et au nom de quoi une petite partie des électeurs pourraient se déterminer entre 18h et 20h, et pas les autres ?

Thé Vert

Ce sont en fait des blagueurs qui sentent que la profession est en train de changer et que les media actuels vont être obligés de se modifier pour survivre car leur soupe a du mal à être avalée.
Alors on fait de la provoc, du teasing "retenez moi, je vais faire un malheur" !
Morandini essaye de se raccrocher aux branches en disant qu'il faudrait commencer le dépouillement a 20 h, oublie le décalage horaire des Caraïbes, de la Guyane (4 h ?) et Tahiti ; -10 h
Il faudrait que le dépouillement démarre le lundi à partir de 8 h !!!!!!!!!!!!

borneo

Il me semble qu'il s'agit d'une vrai fausse polémique entre vrais bloggers et professionels. D'une part les premiers dont vous même Versac qui entendent être reconnus sont trés attentifs à asseoir leur crédibilité : modération soigneuse des commentaires, parôle toujours chatié, la respectabilité et l'institutionalisation n'est pas loin.
A l'inverse, le professionnel Birenbaum, tenu à une certaine réserve n'hésite pas à jouer les provocateurs ou les imprécateurs.

En quelque sorte, le monde à l'envers.

Par contre, l'analyse suivant laquelle, mais GB l'a proposé avant, les journalistes instrumentalisent les blogs pour pouvoir justifier d'un article (on en cause sur le net) est trés juste.
Ces artifices soulignent la faible liberté de presse qui est la notre aujourd'hui

stephane

He ben Birenbaum ne vous loupe pas ce matin, Versac...
En fait, cette question absurde du "droit de savoir" de l'égalité de tous les électeurs devant l'info prétenduement confidentielle, cette position - très orgueuilleuse d'ailleurs - de certains bloggeurs qui entendent abolir la frontière entre "les élites qui savent" et la France d'en bas... tout ce "débat" est uniquement un faux nez pour se payer un bon coup de pub à peu de frais sur le dos d'une élection. C'est réussi pour Morandini dont on a découvert qu'il était toujours vivant, et pour Birenbaum qui est passé sur France 3 hier uniquement grâce à ça...
C'est le syndrôme des Don Quichotte appliqué à internet : le parasitage -au sens propre - d'une élection pour faire mousser son égo.

un naïf

Et que Morandini soit un agent provocateur à la solde des médias officiels, médias qui aimeraient bien voir réguler un concurrent gratuit et irritant, c'est possible ça?

gilda

(je n'ai pas le temps de lire tous les commentaires, pardon si je doublonne un peu)

Ce qui est curieux (abusif ?) dans cet amalgame c'est que les deux hommes nommés s'ils ont accès à l'information électorale avant les traditionnels 20 heures ne l'ont que par leur profession principale, et s'ils utilisent leur blog pour la diffuser ce ne sera pas en tant que blogueurs qu'ils l'auront obtenue. Je ne vois pas où le blogueur anonyme pourrait lui trouver l'info (à part s'il a des accointances dans les médias classiques).

Ce qui est amusant si l'on y pense un peu c'est qu'on oublie souvent que les fameux chiffres de 20 heures ne sont que des estimations, généralement assez fines et fiables, mais je me demande en cas de score vraiment serré si on pourra vraiment compter sur elles ...

un naïf

Donc, pour résumer, un journaliste pestiféré qui ferait tout pour réussir son retour sur les plateaux télé va recevoir des informations des médias officiels puis va les transmettre illégalement au peuple, ce qui justifiera immédiatement et à chaud une loi visant à restreindre la liberté des concurrents de ces médias car notre pauvre gouvernement n'a pas actuellement les moyens légaux ni l'autorité nécessaire pour empêcher un individu de réaliser des délits annoncés au public 2 mois à l'avance?

Heureusement que j'ai pas l' esprit mal-tourné des complotistes, sinon je parierais que Morandini va bientôt être de retour sur le PAF.

Stéphane V.

Qu'est-ce que ça veut dire ? Qu'est-ce que c'est que ce hold-up lexical à vocation idéologique ? Alors, comme ça, le terme de "blogueur" serait devenu un "titre" qu'il ne serait légitime de porter que lorsqu'on est inconnu du (petit comme du grand) public ?

Je trouve qu'il faut être un peu plus prudent car il y a là matière à discuter. Le terme "blogueur" est un terme descriptif et non pas un terme normatif. Il ne définit pas une norme de l'être-blogueur. Il décrit simplement, et de manière neutre, une réalité particulière de publication en ligne individuelle, fondée sur un type de technologie particulier. Qu'on soit politique, journaliste, artiste, écrivain, ou parfaitement inconnu, quand on tient un blog, on est, en tant que tel, "blogueur". Au sens descriptif et neutre du mot, le seul qui soit pour moi recevable.

Maintenant, attention, j'entends très bien la critique qui est faite ici d'un certain journalisme facile et -- qu'on me comprenne bien -- j'y adhère et la partage. En effet, il n'est pas très professionnel de dire, quand on est journaliste, "des blogueurs défient la loi électorale". Il serait plus juste, afin de ne pas tromper le public, de dire : "des journalistes défient sur leur blog la loi électorale". En effet, un "blogueur" n'a pas, du moins en tant qu'il est blogueur, la capacité de défier la loi électorale. En revanche, un journaliste, précisément parce qu'il est journaliste et parce qu'il dispose à ce titre de certaines informations, a bien la capacité -- sur son blog ou ailleurs -- de défier la loi électorale, choix qui lui appartient. Par où l'on voit bien qu'il y a effectivement une faute journalistique à écrire : "des blogueurs défient la loi électorale". C'est là une affirmation tout à fait trompeuse et très mal écrite.

Sur ce point, je suis d'accord. Mais attention à ne pas instrumentaliser à votre tour le mot "blogueur" lui-même au nom d'une certaine idéologie de la bloguitude qui vous appartient et qui me semble tout de même discutable. Personne n'a le droit d'imposer un dogme moral de l'être blogueur.

Il n'y a pas de "vrais" ou de "faux" blogueurs. Il n'y a pas d'un côté des blogueurs qui font semblant, des blogueurs imposteurs et hypocrites, et, de l'autre, des blogueurs authentiques et purs, porteurs de je ne sais quelle vérité fondamentale sur l'être ou l'essence du blog (rires).

Qu'est-ce que c'est que cette métaphysique morale de la bloguitude qui consiste à faire de la discrimination chez les blogueurs ? On ne naît pas blogueur, on le devient. Et, avant de le devenir, on est déjà porteur d'une autre identité. Celle-ci peut être publique ou privée. Mais on ne blogue jamais à partir de rien. Il n'y a moralement aucune raison de refuser le droit à un journaliste -- ou à une quelconque personnalité publique -- qui tient un blog d'être dénommé "blogueur", du moins si c'est cet aspect-là de son identité que l'on vise (et ce n'est justement pas celui qu'aurait dû viser le journaliste qui a communiqué l'info maladroite dont il est question dans ce billet).

En effet, avant d'être blogueur, on est tous déjà quelque chose. Et personne n'a le droit de nous reprocher d'être ce qu'on est déjà. Nous avons tous le droit d'être blogueur. Et de l'être "vraiment". Je ne crois pas une seule seconde à l'existence des "vrais" et des "faux" dans ce domaine. Ce genre de discrimination est un vieux procédé qui remonte à Platon et qui sert généralement à revendiquer sous couvert de moralité métaphysique la supériorité d'un camp sur un autre avec lequel il se sent en concurrence. C'est humain.

----

POST-SCRIPTUM : un peu d'humour pour finir.

Question à 2 francs pour les moralistes qui aiment discriminer le monde en 2 camps (celui des vrais, et celui des faux) : le blog de Pierre Assouline (http://passouline.blog.lemonde.fr/) est-il un "vrai" blog ou un "faux" blog ? A vous de jouer.

Elodie

Pour info, il y a André Gunthert (Maitre de conf à l'Ehess en histoire visuelle) qui a posté de longs billets très intéressants sur les mécanismes de diffusion des vidéos sur Dailymotion. Allez faire un tour là:

http://www.arhv.lhivic.org/index.php/2007/03/27/353-le-vrai-sarkozy-bilan-de-netcampagne

et là

http://www.arhv.lhivic.org/index.php/2007/02/05/313-les-videos-de-dailymotion-un-systeme-d-information-parallele

et fouillez dans les anciens messages, ça vaut le détour.

Et au fait, bien vu ton billet.

palpitt

"le titre, aisément repris un peu partout, me fait rire un peu jaune : des blogueurs défient la loi électorale. il est pratique, le blogueur."

ce qui est agaçant, ce sont ces petits flash-info qui concluent par "les blogueurs s'en moquent, ils publieront les résultats avant 20h" comme j'ai pu l'entendre sur france info, désigner une petite poignées de blogueurs (que ce soit leur activité principale ou non) par ce terme englobant ("les blogueurs") représente au final une belle imprécision vu le contexte,

visiteur itinérant

tres tres bon point de vue versac. tres intelligent et explicite. merci de m avoir ouvert les yeux sur ce point.

m.

BINGO !

http://www.liberation.fr/actualite/politiques/248810.FR.php

Rocky

Morandini journaliste ?
Et puis quoi encore ?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.