« Divers, misc., var. | Accueil | Je ne sais pas si FOG est sarkozyste... »

02 mars 2007

Commentaires

Michaelski

C'est vrai que c'est agaçant, à force, ce concept absurde : "bobo"...

Eric

En lisant ce billet, j'avais à l'esprit le mot "bobo" et en arrivant à la fin, je découvre la couv de Libé. Je me retire ce mot de l'esprit, puisqu'il vous gêne.

Mais, franchement, est-ce qu'on peut sérieusement croire Bayrou quand il parle de "refondation"?

parker8512

Bayrou : le vide bien emballé

C'est vrai que le coup du gouvernement d'union nationale ça a de la gueule. On se croirait à la libération ou à la Knesset. Mais bon soyons sérieux, de quoi on parle ?

La politique c'est donner du sens et une direction. C'est faire des choix. Et c'est bien pour cela que les gouvernements de coalition ont tant de mal à avancer : il faut sans cesse faire des concession, donner un coup de barre dans chaque direction, bref, faire des mauvais compromis et des non choix.

On le voit bien au niveau de l'Europe. Il n'y a pas de direction. Du coup c'est la technostructure qui décide. Au Parlement européen c'est le sketch : comme il n'y a pas de majorité on alterne les présidences et on s'échange les votes ("bon, Messieurs de la droite, ce coup là vous votez ma réforme de gauche et la prochaine fois je voterai votre réforme de droite").

Nous avons connu cette situation sous la IVème république et on a vu ce que ça a donné. Soyons raisonnables : nous sommes condamnés à choisir.

Il n'y a que du vide dans cette idée d'union nationale, même s'il est bien emballé.

zzt

Au moins, cette candidature-là permet de rêver: des élus qui votent par conviction et non par idéologie.

Les autres candidatures, avec leurs majorités solides et impuissantes, elles ne me sortent pas du cauchemard actuel.

JaK

Tout d'abord, je vais préciser que je n'ai jamais cru à la capacité de Bayrou d'ouvrir à gauche en raison des très nombreux accords historiques entre l'UDF et l'UMP (entre autre au niveau municipal). J'ai cependant une opinion globalement positive du bonhomme qui s'est forgé une image sympatique.
Ceci dit, il y a plus embêtant dans le positionnement du candidat:
après avoir vilipendé l'État UMP et l'État PS (qui n'a en fait jamais existé, le PS n'ayant jamais eu de majorité absolue au parlement mais bon) que lis-je aujourd'hui dans le monde?
Que Bayrou en cas de victoire veut créer un grand parti de Majorité Présidentielle qui porté par sa victoire à la présidentielle obtiendra la majorité au parlement.
Je sais pas, mais cela ressemble beaucoup à une élection passée après laquelle le Président élu dans des circonstances exceptionnelles a créé une Union pour la Majorité Présidentielle afin de présenter des candidats soutenant le président nouvellement élu dans chaque circonscription pour lui constituer une majorité plus large que son parti d'origine.
Je trouve que pour le coup il propose un truc qui ressemble beaucoup à ce qu'il combat.

pvdg

Est-ce qu'on ne vote pas Bayrou surtout pour voter contre Sarko et Ségo ?
Dès lors que la courbe laisse croire que Bayrou pourrait arriver dans les mêmes eaux que les deux premiers, un "anti-Sarko-anti-Ségo" (ils sont légion) peut se dire, tiens, au lieu de voter pour un "petit" candidat qui n'ira nulle part, si je "votais utile". Car si Bayrou arrive au deuxième tour, c'est qu'il a éjecté Ségo ou Sarko et il gagne à tous les coups.

maria

moi je comprends très bien pourquoi les bobos votent bayrou,ils le disaient très bien dans le monde de samedi dernier: "ségo ou sarko ça ne va pas changer ma vie", ils sont trentenaires et privilégiés avec des salaires consistant ils n'en ont rien à fiche des autres, même leur patron qui a plus de convictions fait le même constat, l'agitation électorale ne les concerne pas: ils ont tout, une maison, une résidence et tout le tintouin! alors on comprend aisement que le milantisme ne les regarde pas, que tous ceux qui vivent autre chose loin d'eux, soumis à des patrons de droit divins,ceux la ne les interesseront jamais
parce qu'ils ont tout!

Guillermo

Je propose le concept du "bobaï" : bourgeois bayrouiste. J'y reviendrai. Et j'aime bien l'édito de Joffrin, sinon, et dieu sait qu'en général je ne l'aime pas.

xsteph

Votre billet prête a penser que les votes vers Bayrou affluent du PS, parce que celui-ci ne se serait pas suffisemment adapté au monde qui change, gnagnagna ...

Pourtant, j'ai vu un sondage dans le Monde qui indique, outre que les votants actuels de Bayrou sont les plus hésitants (attention donc au déballonage du phénomène ...), que ceux-ci se reporteraient s'ils ne votaient pas Bayrou autant chez Royal que Sarkozy.

Donc, on peut considérer que les nouveaux arrivés chez Bayrou viennent autant du PS que de l'UMP.
Et pourtant, on ne parle que des PS arrivés chez le Béarnais, avec force interview de profs, avec des analyses comme la votre qui prouvent par a+b que le vote Bayrou est du fait de déçus de gauche qui réclament du libéralisme-socialisme à corps et à cri.

Pas un mot des UMP, pourtant aussi nombreux.
Alors ?

loudra

Je rêve d'un monde où tous les sociaux-démocrates vont lâcher ce PS qu'il n'aiment pas parce qu'archaïque et incapable de muter.
Ce PS qui voudrait être moderne mais qui n'y arrive pas, saisi de ses vieux démons.

Bayrou est plus à l'image des autres gauches européennes que le PS.
Ségo est inconstante. Un jour elle brocarde le capitalisme et signe ce monceau de conneries étatiques d'AClefeu (j'aimerais bien que la presse parle en détails des mesures qu'elle a d'un coup ajouté à son programme), et un autre elle voudrait être sociale démocrate.

Je souhaite que le PS se crashe, pour le salut de la gauche, pour la France.

Martin P.

j'ai vu dans un commentaire précédent que le tenancier avait le revers de main un peu facile. on ne peut toujours balayer les arguments. en l'occurence, l'idée qu'un "barrage à sarko" joue sur le vote bayrou ne peut etre niée: voir les dernières lignes de l'appel spartacus, voir l'article "bayrou l'anti sarko" sur marianne2007 etc.

Partant de là, l'éthique politique, c'est d'être clair pour ne pas tromper les électeurs. Bayrou suggère Delors 1er ministre (tout le monde a compris DSK). Outre cette drole d'idée que de prendre les bons ailleurs pour compenser le manque de crédibilité, il faudrait aussi dire s'il est possible ou pas que bayrou prenne sarkozy.

le vrai test est là: bayrou peut-il dire "je ne prendrai pas sarkozy"? non, et pour cause.

La tromperie, la malhonnêteté intellectuelle, c'est pour moi rédhibitoire.

Une autre tromperie, c'est de faire croire qu'une recombinaison partisane peut tenir lieu d'alternative politique. c'est le contraire, on prendrait les mêmes, avec ce très facheux sentiment d'une "coalition du oui".

errare humanum est, persevare diabolicum: cette coalition sera une coalition de classe, une ultime tentative pour échapper à l'injonction de l'électorat populaire, et ce sera bien compris comme tel.

j'observe aussi que le ton de ce dernier billet, versac, commence à gagner en tension, mais pas de la meilleure manière. l'allégorie sur fond d'infidélité conjugale n'avait pas particulièrement de force démonstrative. C'est donc un peu osé d'agoniser libé avec des mots proches de l'invective simplement pour avoir fait usage du vocable "bobo".

Bref pour la suite des objections à bayrou, un article qui devrait (dé)plaire:
http://sauce.over-blog.org/article-10013869.html


because...

celui qui, votant dans le temps pour le PS, va voir chez Bayrou pour le faire passer au second tour avec Sarkozy, veut tuer le PS, cela me seble clair.
Après avoir choisi une candidate qui a contourné les règles au sein du parti (et qui tient un langage souvent bien plus libéral que ce qui avait lieu avant), l'électeur irait chercher à refaire un autre tour de primaires socialistes au premier tour de la présidentielle? mai alors ce parti n'est plus rien.
mais alors lélecteur ne veut plus d'un parti "de gauche - hum-" aux ffaires, il veut le casser.
J'imagine deux secondes le scénaio : un PS absent pour la seconde fois de suite, un premier secrétaire par terre, un bataille pour avoir la main sur le parti, des législatives qui vont lui donner un autre coup sur la tête. eh bé!


>>J'avoue que la recomposition politique que la victoire d'un Bayrou engendrerait est plutôt un bon moteur de décision de vote<<

moi j'avoue que 5 ans de Bayrou avec une majorité UMP + 5 autres années de droite derrière, ça ne m'enchante pas.

mais ce que je préfère avec le vote Bayou, c'est son côté anti-royal. l'électeur PS, avec Bayrou, tient un candidat digne de lui (car l'électeur PS soc dem est très intelligent, cela est connu). il a enfin moyen de voter protestataire et classe, un vote de zélite vengeur après avoir durement morflé avec le référendum européen.
douce vengeance "raisonnable".

Laurent Weppe

Ouaip, et après être passé sur le site de marianne2007 (qui était pro-Bayrou avant de devenir miraculeusement impartial juste au moment de la campagne, mais passons) il a parlé de faire un grand parti étiqueté "Majorité Présidentielle" avec l'objectif de l'ouvrir à des personnalités de gauche.

Déjà, ça ressemble 'achement au parti Kadima en Israël qui s'est pas mal planté (surtout si on transpose le gouvernement actuel à la France: Rocard, Montebourg, Sarko et Le Pen dans le même gouvernement sous l'égide de Bayrou: brrrrrrrrr) mais ça a aussi des relents d'UMP: le parti du président, créé par et pour le président (jusqu'à ce qu'il se le fasse piquer) qui par dessus le marché à l'intention d'occuper à la foi l'espace (et l'électorat) du PS et de l'UMP: la dictature des centres qui fait bander Adler et tous les adeptes de l'élitisme exacerbé serait instaurée.......

because...

Et puis il ne faut pas non plus exagérer sur les vertus de Bayrou. Concenant la citoyenneté calédonienne, l'UDF a menti comme j'ai rarement eu l'occasion de l'entendre (LCP diffusait les débats en Calédonie, ces horreurs me sont parvenues en direct live). Alors l'honnêteté de l'UDF, à d'autres, pas à moi.

WS

"S'il y a un élément qui pèse positivement dans la balance (...) c'est bien la perspective de changements de lignes au centre gauche."

Désolé cher Versac, mais moi je ne vote pas pour provoquer des "changements de lignes au centre gauche", je vote pour élire le Président de la République. Et je ne voterai pas Bayrou car il me semble être le candidat d'un immobilisme dont je ne veux plus.

L'avenir de la Gauche je m'en fous à peu près autant que de l'avenir de la Droite (ce qui n'est pas peu dire) Et si on parlait de l'avenir de la France?

Vanch'

Pour une fois que Libé se réveille enfin... Ouf il etait temps.

Vanch'

Ah et tout de même l'article d'Optimum est certainement ce qui se fait de mieux en matière de boboîtude caricaturale Ô possible.

Bernard

Sur l'ouverture de Bayrou à gauche : Bayrou est un vieux de la vieille de la politique, tous ses soutiens locaux sont des députés UDF de droite, qui votent toujours avec la droite, son truc du centre, c’est du marketing politique à deux balles, il s’est trouvé un créneau, c’est tout et il l’occupe, mais il n’a jamais été de gauche, il le dit lui-même, s’il gagne, à cause des législatives, il devra créer un nouveau parti, et avec qui ? L’UMP et les socialistes vont verrouiller, il ne récupérera que quelques opportunistes de seconde zone, comme Mitterrand en 1988 avec son « ouverture », qui avait récupéré après de longues tractations Stoleru (peut-être le meilleur), Olivier Stirn, qui a dû démissionner après avoir payé des spectateurs à un de ses colloques, Soisson, qui est retourné avec la droite en 1993, qui s’est allié ensuite avec le FN pour garder la présidence de sa région, tu vois le genre… des gens prêts à toutes les compromissions pour occuper un poste de pouvoir, c’est la lie des politiciens de gauche que Bayrou va récupérer, il va peut-être avoir Tapie, je plaisante..., je veux dire, c’est pas les Strauss-Kahn, les Rocard et autres que Bayrou il va récupérer…

Sur le concept de bobo : ça m'a d'abord énervé aussi, puis je me suis dit que ça énervait ceux qui se sentaient concernés. Alors je dois être un bobo, c'est vrai, CSP+, abonné à Libé (récemment désabonné par énervement Cf mon blog), passé du 8e à Boboland, j'étais pour Strauss-Kahn, mais je me fous des étiquettes. Sinon, moi mon choix est clair, c'est Ségo.

http://www.bazardecampagne.com

Bernard

Ultime argument qui devrait en rebuter plus d'un : Patrick Sebastien a annoncé son soutien à Bayrou...

Jambalaya

Bobo... Le terme dévoyé par le sinistre Renaud, faux prolétaire, à la rime facile... Ce qui est terrible, c'est que c'est ceux qui brandissent ce terme à tord et à travers (avec une certaine satisfaction, surs de ne pas en faire partie) qui en sont souvent l'archétype...

Jambalaya

Ah oui, la une de Libération, quelle classe... Quel torchon...

unkle

Paraphrasons Jippe (Sartre, pas Raffarin, faut pas non plus deconner):
"Le bobo, c'est les autres"

Cela etant, je dois dire que quand j'entends parler de vote rebelle concernant le vote Bayrou, j'en reste coi, voire ebaubi. Si c'est pas une attitude de jeune couillon en manque de sensation....

Alors oui, bobo, ca fait un peu mal, c'est sans doute un terme foireux, mais en meme temps on a tous compris. La rebellitude des CSP+ qui se font peur en votant UDF, franchement... Je ne parle meme pas de ceux qui vote Bayrou pour "faire passer un message a la gauche". Les elections sont faites pour elire un president de la Republique. Point barre (coucou Raymond). Les scenarios de billard a 3 bandes (style je vote Bayrou car il battra Sarko), les messages du corps electoral supra-malin, les vapeurs rebello-tractoroides, merci. Votons Bayrou parce qu'on y croit, ou par defaut, mais pas pour des raisons de "meta" politique.

Mon vote ne regarde que moi, et je voterai pour celui/celle qui de mon sens est le/la plus a meme de faire le moins de degats.

Il serait temps que la campagne demarre enfin...

oldfrog

J'habite dans un quartier "populaire" d'une grande ville de France. Les gens autour de moi représentent en gros toutes les couches de la société sauf les plus riches et relativement peu de classe moyenne aisée. Ce sont des petits commerçants, des ouvriers, des gens dans les services, des artisans, des étudiants, des chômeurs, des RMIstes (y en a pas mal), des retraités... en gros la France moyenne et assez profonde. Ces gens là sont tout sauf des "bobos"...

Eh bien, quand on leur demande ou que ça discute au café du coin, ils vont voter Bayrou. Pourquoi ? Parce que Sarko fait peur et Ségo n'a pas la "maturitude". Bayrou est honnête et rassure. J'ai des copains qui n'ont jamais milité de leur vie, pour qui que ce soit, mais qui "militent" Bayrou en appelant leur copains. Je viens de recevoir un coup de téléphone d'un ami profondèment ancré dans le monde rural, la chose est claire, ils vont voter Bayrou...

pas tous bien-sûr, mais assez pour faire un 22 avril mémorable avec une Ségo au bord des larmes et un Sarko bien embêté....

edgar

"Chez Laurent, on sent un motif proche, dans son hésitation bayroutiste, et le renforcement, par la logique de l'esprit de contradiction, quand le mec de gauche vient lui asséner son mépris exclusif et hautain, façon "t'as rien compris coco".


Dieu sait pourtant que c'est bien de cette façon qu'il a balayé les arguments du non en 2005...


roland

Je m'amuse de voir que les intentions de votes Bayrou prennent de l'ampleur au fur et à mesure que la presse en parle.

Qui a dit que les sondages n'influencent pas ?

En décembre, Bayrou avait un "programme". En février, il a le même, et subitement pourtant, il plait davantage... very strange.

Deux raisons à cela :

- les médias le font monter

- les bobos socialistes réalisent qu'ils ne peuvent pas voter pour la cruche

Bayrou n'est pas un choix !

Bayrou est le vote résultant du ni ni.

Interrogez-vous sur le fait que des voix qui se disaient de gauche soient prêtes à se porter à droite...

La grande erreur vient de l'erreur de casting du PS, certes, mais en attendant, les socialistes de la dernière heure n'étaient pas de gauche.

peamak

"Je m'amuse de voir que les intentions de votes Bayrou prennent de l'ampleur au fur et à mesure que la presse en parle.
Qui a dit que les sondages n'influencent pas ?"

Pour parler de mon expérience en matière de Bayrou : je n'y croyais absoluement pas avant de m'intéresser à lui (octobre/novembre) et d'aller, moi-même, chercher sur le net les infos qui ne passaient pas à la télé...
Alors les sondages montent... et la presse (friande) commence à parler de plus en plus de FB... et les gens qui ne font pas de recherches par eux-mêmes l'entende, ce nouveau son de cloche... et s'intéresse à lui (d'après ce qui est dit à "droite et à gauche", euh c'est une expression apolitique ! ;)).
Alors oui il avait déjà un programme mais beaucoup de monde ne l'entendait pas !

C'est une sorte d'enchainement finalement : les sondages (pour ce qu'ils valent) montent pour FB, la presse en parle plus, les gens l'entendent plus, les sondages montent donc la presse en parl............. etc.

Ségo

Bayrou n'est ni plus ni moins monté en épingle par les journalistes et les sondages

Bayrou ne sera ni au 2e tour ni le 3e homme : soyons sérieux et arrêtons de regarder les sondages qui ne sont que des c^nneries

Bayrou se dit ni de Droite ni de Gauche mais qu'a t-il fait pendant ces 5 dernières années ?

ah oui il a validé tous les actes et lois du gouvernement UMP jusqu'à 6 mois avant les élections où il s'est dit qu'il serait temps de se démarquer de l'UMP pour essayer d'avoir des votes

Mr Bayrou est de Droite alors arrêtons de nous faire croire que cet homme va révolutionner la politique française alors qu'il est dans le système depuis aussi longtemps que ces adversaires

et qu'il a été un des pires ministres de l'Education Nationale qu'ait jamais connu la Ve République

Et même au pire s'il était élu : comment ferait-il pour faire un gouvernement ? comment ferait-il pour avoir une majorité au Parlement ?

Bayrou serait un Président de Cohabitation où la droite ou la gauche gouvernera tandis que Bayrou végétera à l'Elysée

Alors arrêtons les c^nneries et votons directement soit Royal soit Sarko

nniet

C'est règlement de compte à boboland.
Libé, Lang, la blogosphère ségolienne qui dénoncent les bobos; c'est un peu ironique quand même. Je leur souhaite bon courage. Moi j'ai de la chance, je n'ai pas du tout le profile, les bobos historiques auront bien du mal a me faire croire que je suis devenu bobo parce que je vote Bayrou. Bon je deviens "de droite", mon dieu quel horreur, moi qui suis gaucher.

Bernard

Sur bobo : c'est marrant, moi je ne vois pas la une de Libé comme une insulte, pourquoi serait-ce péjoratif ? Faut assumer. J'ai tous les critères pour être considéré comme un bobo. J'ai de l'argent, donc je suis un bourgeois, et je ne bosse plus dans un bureau, je mène une vie un peu bohème et j'habite boboland près du canal Saint Martin. Je n'en éprouve aucune honte... Ce qui compte, c'est pas la vie qu'on mène, c'est d'essayer de ne pas être con et d'être un minimum solidaire avec les autres. J'étais pour Straus-Kahn, et je vote Ségo, qui est loin d'être une cruche comme j'entends dans certains commentaires bien sexistes de base, certainement pas l'ennuyeux et peu bandant Bayrou.

FrédéricLN

@Roland "Deux raisons à cela :
- les médias le font monter"

Des chiffres, des chiffres ...

Tiens, les voici :-) (source CSA, je moyenne par les audiences des tranches et chaînes) :
% du temps d'antenne en décembre / janvier / Q1 de février
Bayrou : 9 / 9 / 11
Le Pen : 4 / 6 / 14
Royal : 25 / 32 / 20
Sarkozy : 26 / 31 / 19
Autres : 36 / 23 / 36

En d'autres termes, la part de F. Bayrou dans les médias reste nettement *inférieure* à sa part dans les sondages ... les sondages font monter les médias, ça oui.

Daniel

Les agriculteurs sont ils aussi des bobos ?

Selon Reuters - Nicolas Sarkozy (UMP) est le candidat dont les agriculteurs se sentent le plus proche (32%), devant l’UDF François Bayrou (26%), selon un sondage Ifop-Fiducial à paraître dans le Journal du Dimanche.

Les personnes interrogés citent ensuite le président du Front national Jean-Marie Le Pen (13%), la candidate socialiste Ségolène Royal (10%) et l’altermondialiste José Bové (6%), à égalité avec Philippe de Villiers (MPF) (6%).

Sophinette

http://www.dailymotion.com/visited/search/klarsfeld/video/xer82_klarsfeld-trie-les-humains

Et certains de faire la fine bouche, de se tâter s'ils vont voter pour l'un ou pour l'autre ?
y'a pas à réfléchir : quelques soient les compétences respectives des uns et des autres, les programmes savamment soupesés, examinés à la loupe, RIEN ne tient face à ces pratiques.

Il faut voter à GAUCHE ! C'est une question de dignité et de respect de la personne humaine, ou des hommes et des femmes, comme on voudra.

Erasme de Metz

C'est vrai le terme Bobo n'est pas des plus intelligent (Renaud m'a un peu déçu en l'utilisant et j'y ai eu droit plusieurs fois).
C'est vide et creux et ne correspond pas aux personnes qui vont vers Bayrou. Je comprends ces personnes et pour moi c'est plus grave qu'une histoire de bobos: c'est un nouveau symptome des failles de notre société (les cadres et prof sup sont actuellement sur-représentées dans son électorat potentiel) ou de l'abandon de la volonté politique (il se présente et est présenté comme un refuge à ce qui serait un aventurisme, la bonne gestion ferait tout).
Face à la période de transition brutale que nous vivons (irruption de la Chine et de l'Inde, dérèglement climatique, pauvretés massives ) la position (ou plutôt la non-position, la prolongation du passé en fait) me semble très très dangereuse et totalement inadaptée (sauf pour ceux qui sont du bon côté du système actuel).
On peut regretter l'état de nos finances publiques mais c'est le futur qui est en jeu

FrédéricLN

@Erasme : tout à fait. Il faut que l'action publique se donne enfin des priorités qui répondent aux défis du XXIème siècle, au lieu de rester enfermée dans les clichés que véhiculent "gauche de gouvernement" et "droite de gouvernement" actuelles, et qui décrivent formidablement bien les défis des années 60.

@Sophinette : ce type d'argument d'autorité, en excluant les 90% ou 95% de Français qui au moins une fois dans leur vie ont jugé préférable de voter autrement ou de rester chez eux, me semble contre-productif.

@versac : je profite de la chute de ce billet pour dire ma déception quant à la joffrinitude. Quand il a pris la direction de Libé, il m'a semblé pouvoir être l'homme de la situation : une vision claire de la société et du monde là où Serge July m'avait semblé s'être laissé piéger par la pensée unique, une capacité à porter un jugement plus indépendant sur la sphère politique. Et que voit-on dans chacun des deux dossiers sur François Bayrou ? les articles de ses journalistes, bourrés de vraie vie à l'intérieur (comme ceux sur d'autres candidats), sont coiffés de titres fortement déformants, et adjoints d'un éditorial incendiaire de Laurent Joffrin qui affirme tout le contraire de ce que ses journalistes ont vu et entendu. Heureusement, pour l'aider à prendre conscience de l'aberration, il y a le web et les centaines de commentaires à chacun de ces articles sur liberation.fr.

Julia O'Brien

L'allusion a la theories des jeux est amusante. Mais au dela du pari des electeurs (et que cherchent-ils vraiment, sinon envoyer peut etre un message aux partis de gouvernement qui seront presents aux seconds tours), il est aussi interessant d'analyser les jeux des partis eux-meme:

1/PS: strategie simple: casser Bayrou a tout prix non pas en allant sur le centre - d'ailleurs DSK n'est pas terriblement utilise - mais en demeurant a gauche afin de faire passer Bayrou pour un monstre de droite et jouer sur la logique du deuxieme tour. Danger: risque de passer pour terriblement retro et anti gauche reformatrice, celle au pouvoir aujourd'hui au Congres americain mais aussi au UK, en Espagne, en Allemagne (avec la droite) et en Italie

2/l'UMP: strategie de laisser Bayrou monter afin d'affaiblir la dynamique de Segolene - mais point trop n'en faut: un second tour Bayrou/Sarkozy serait ultra risque. D'ou le dosage actuel entre critiques et laisser faire

3/l'UDF: C'EST LA PLUS GRANDE INCONNUE !! QUE VEUT VRAIMENT L'UDF?... Car apres les Presidentielles viennent les legislatives - et donc dans le cas "mythique" d'un Bayrou/Sarkozy la question d'une rupture des alliances UDF/UMP serait posee. Le PS aurait beau jeu d'imposer sa loi a l'UDF, et il n'est pas sur que localement cela passe. Les deputes UDF sont quand meme tres marques a droite. Bref, on voit mal comment l'UDF pourrait realiser une OPA sur le PS et sa clientele. L'UDF serait lapide aux legislatives, lachees par le PS et l'UMP, et le president Bayrou probablement sans relais reel au Parlement. Vraie crise constitutionelle en perspective, avec une cohabitation. Au final, les Presidentielles n'auraient servi a rien, les elections qui comptent seraient les legislatives opposant a nouveau un bloc de gauche et un bloc de droite. Il serait interessant de demander l'avis a des elus UDF - et comment eux anticipent les prochains mois....

dagrouik

ceux et celles qui envisagent de voter Bayrou, qu'ils soient Bobos ou non ( classification d'ailleurs un peu nulle) devraient s'interresser au programme économique du béarnais. En effet c'est ce qui ferait sa différence, son sérieux même.
Et a part quelques fausses bonnes idées d'insipiration libérale , rien qui puisse correspondre à des idées de gauche.

http://www.intox2007.info/index.php?2007/02/28/8-l-intox-de-2007-c-est-bayrou

anna

Laurent Joffrin est-il complètement schizophrène ?

Son éditorial dans Libération vient en contrepoint ridiculement laborieux de 4 pages + couv du même journal qui démontrent par A + B le bien-fondé de la position Bayrou !!

Le truc, c'est que Libé veut se positionner clairement de gauche (c'est le nouveau contrat Joffrin/Rothschild) pour relancer le journal, mais que leur analyse et leur intelligence leur montrent bien que Bayrou (classé "centre-droite") séduit logiquement de plus en plus à gauche ! (Titre d'aujourd'hui : "Pourquoi les bobos votent Bayrou - Cette gauche qui succombe à l'appel du centre")...

N'en déplaise à beaucoup, le candidat centriste mène bien son bonhomme de chemin (ce petit "provincial pas glamour" comme ils disent dans Libé), il se positionne de plus en plus habilement au fur et à mesure !
Actuellement, c'est toujours Ségolène qui séduit le coeur et l'instinct de la gauche, mais c'est peut-être Bayrou qui parle un peu plus à la raison.

Le temps joue pour lui et tous les éditoriaux de mauvaise foi du monde n'y pourront rien ! On a bien vu ces dernières fois que c'est le peuple français qui décide dans l'isoloir et non les "élites médiatiques" !

Erasme de Metz

Désolé Anna mais Ségolène Royal parle aussi à la raison et largement...mais c'est bien connu les femmes ne sont pas assez sérieuse pour parler à l'esprit.
Replongeons dans le programme de F.Bayrou, ce n'est que la continuation des 5 dernières années. Il est en totale cohérence avec Raffarin et de Villepin (qui avec plus de courage seraient allé avec lui).
J'en suis d'ailleurs assez déçu car je pensais sincèrement que le virage vers la gauche de Bayrou était plus net.
Il est évident que F.Bayrou est beaucoup plus malin qu'on ne veut le penser. Son positionnement est purement marketing et évite de parler du fond, du concret (ah les délice de la méta-politique) .. bien aidé en cela par les médias.

Son positionnement ne peut être que de pure forme car la désignation de Ségolène Royal par le PS est l'illustration d'un profond changement en cours de ce parti. C'est un parti à gauche, c'est à dire donnant la priorité à la solidarité, mais lucide et déterminé.

sangaku

La question qui se pose pour un certain nombre d’entre nous, est quel est le meilleur choix pour faire avancer le « centre gauche » ? SR ou FB ?
A mon sens, 2 critères doivent être soupesés : le rapport de force dans le futur gouvernement et sa probabilité d’accomplissement
Le rapport de force :
Côté SR : un poids modéré de la social-démocratie lors de la primaire, un DSK marginalisé, pas mal d’opportuniste d’appareil au pouvoir mais un projet/programme bien ancré au centre gauche (importance de la recherche, de la croissance, de la démocratie social) et un discours novateur sur les entreprises, la dette, et une alliance des classes populaires et moyennes pour un destin commun
Pour la victoire, c’est du 50/50 contre NS
2 Incertitudes, qu’en sera-t-il lors du prochain congrès sachant que les nouveaux adhérents auront disparus ? Quelle méthode de gouvernance de SR ?
Côté FB : un discours pour le retour du réalisme, du pragmatisme, une méthode consensuelle, une certaine dynamique.
Mais du coup, le programme est peu enclin au grand changement d’autant plus que la majorité présidentiel sera bancale.
Pour la victoire, une fois passer l’écueil du premier tour c’est du 80/20 contre NS

2 incertitudes : comment se passera les législatives avec le nouveau parti démocrate (risque de cohabitation fort)? Risque de faire passer LePen au second tour en affaiblissant trop SR ?
Donc pour moi,
Rapport de force : avantage SR on peut être confiant sur le poids croissant de la social démocratie au sein du PS
Faisabilité : match nul
Mais j’invite les internautes à corriger ou compléter ce tableau

D.Artus

Joffrin vous a entendu, vous et d'autres et rectifie ce matin son attaque anti-Bayrou... Il a peur d'etre obligé de faire campagne pour le-dit Bayrou au second tour afin de faire barrage à Sarko...
Libé fait des efforts pour écrire de bons dossiers (notamment celui sur les sondages), mais on ne chasse pas comme cela de vieux réflexes politiciens.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.