« J'ai une plus grosse... | Accueil | La campagne dans les media »

20 février 2007

Commentaires

voter a gauche

Le clivage gauche droite existe encore !
Education, fiscalité, immigration, justice, politique étrangère, sécurité, travail... on ne peut pas renvoyer Royal et Sarkozy dos à dos, de même que Jospin et Raffarin n'ont pas conduit la même politique... Au deuxième tour, il va falloir choisir !

Bobospirit

A regarder :
http://www.dailymotion.com/video/x196q5_segolene-sur-tf1-reactions

rommy

Excellente analyse. Malheureusement, peu d'éditorialistes font preuve d'une telle lucidité (ou d'honnêteté, ce qui est plus grave) : Renaud Dely (Libé) écrivait notamment ce matin que Bayrou faisait preuve d'imposture en laissant envisager la nomination d'un premier ministre de gauche "alors qu'il aurait besoin des voix de l'UMP aux législatives pour maintenir son groupe parlementaire".

A mon avis, Bayrou s'oriente effectivement - mais sans pouvoir le dire explicitement à ce stade - vers une alliance avec le courant de la social-démocratie (faisant l'hypothèse qu'il n'accèdera au deuxième tour qu'aux dépens de Royal), éventuellement élargie à quelques franc-tireurs de droite pas trop liés par leur engagement partisan.

Conscient qu'une pure parité droite-gauche au sein de son gouvernement serait utopique, il vient de corriger légèrement le tir en évoquant un premier ministre de gauche, ce qui est, au passage, parfaitement habile dans sa stratégie de déligitimation de ROyal.

PBi

"Les Français ne votent pas avec ces calculs compliqués dans la tête".
Vous avez raison "en général", Versac, mais si les sondages ont quelque plausibilité, ce qui reste à démontrer dans le contexte volatil actuel de l'opinion, François Bayrou se rapproche de la deuxième place.
Si cette hypothèse était exacte, il lui faudrait convaincre quelques centaines de milliers d'électeurs supplémentaires "à la marge" et parmi ceux-là, il peut y avoir quelques amateurs de cohérence politique, qui pourraient être rebutés par la perspective d'une France ingouvernable sous sa présidence.

koz

D'accord avec toi pour trouver qu'il y a quelque raccourci à faire dépendre de la résolution de cette question sa capacité à passer au deuxième tour.

Comme tu le dis (en d'autres termes), c'est un raisonnement d'intello. Des électeurs qui ne votent que "pour emmerder le monde", j'en connais un nombre remarquable.

Ceci mis à part, puisque les blogs Typepad n'acceptent apparemment plus les trackbacks, je te signale avoir rebondi à ta suite : http://www.koztoujours.fr/?p=145

koz

Bon, le temps que je tape mon billet et le commentaire qui précède, Pierre Bilger répondait...

L'idée se défend (évidemment) mais peut-on être certains que cette marge-là sera constituée d'amateurs de cohérence politique ?

versac

Pierre : mêm remarque que koz. Je ne suis pas sûr que le jeu de clarté sur ce thème (que F. Bayrou sera bien en mal d'approfondir, vu qu'il ne maitrise pas toutes les données du problème) vaille le coup : qu'il lui apporte plus d'électeurs qu'il ne lui en fasse perdre.

Donc je ne vois pas pourquoi il irait se fourvoyer à tracer des lignes alors qu'ilcompte recruter les modérés des deux camps.

Gus

Pour les candidats des grands partis, la présidentielle ne se gagne pas : elle se perd, et il s'avère juste qu'au jourd du vote, un des candidats perd moins que les autres. Au final, le minimum est d'agréger le moins d'hostilité possible : ça ne suffit pas pour gagner, mais c'est nécessaire. Royal est Sarkozy sont juste en train d'accumuler trop d'hostilité l'un comme l'autre.

xsteph

Si faire de la politique c'est aujoud'hui se demander comment gouverner après une victoire parce que l'on a pas en amont une majorité, un glacis politique clair et compréhensible de tous, c'est hallucinant !
Les faits étant têtus, le meccano d'un jour ne tiendra pas deux secondes façes aux réalités.

Nous naviguons dans une confusion totale...
Les frontières politiques feignent de s'effacer, des classes ou des catégories sociales disparaissent, comme celles des ouvriers, les maux de notre société deviennent des concepts, complètement désincarnés.

Une bande de journalistes-intellectuels-blogueurs (re)travaillent ces concepts, fabriquent des hypothèses, les testent, se les renvoient, les font passer : ce sont de pures conjonctions, des objets peut-être stimulants intellectuellements mais aussi peu utiles qu'un réfrégirateur en Terre Adélie !

pas perdus

L'hypothèse Bayrou est vouée à l'échec.

L'UDF a toujours été positionnée à droite depuis sa création. Ces 5 dernières années, elle a essayé de se recentrer et d'être autonome par rapport à l'UMP.

Or, cette autonomie a été toute relative puisque l'UDF gouverne certaines villes et départements, ainsi qu'une région avec l'UMP.

Au plan des idées, le positionnement plus à gauche de Bayrou me semble opportuniste. C'est bien lui qui fut ministre de Chirac et de Balladur et qui soutint la réforme de la loi Falloux et le Smic jeune au rabais (CIP) qui étaient d'inspiration droitière.

Si Bayrou l'emporte ce sera sans doute avec des voix de gauche comme Mitterrand face à Chirac en 88 grâce à l'apport des voix centristes. Peut-être pourra-t'il débaucher certains élus de gauche à l'instar de Mitterrand et composer un gouvernement avec quelques personnalités de la société civile et d'opportunistes de gauche, mais je ne pense pas qu'il puisse enclencher une dynamique politique.

S'il gagne, sa majorité de députés sera toute relative et il aura besoin des voix de l'UMP. L'hypothèse d'une alliance avec le PS me semble irréaliste. Avec l'UMP, aura-t'il les coudées franches? J'en doute. On risque alors de revivre un scénario "je t'aime moi non plus" à la VGE - Barre des années 76-81... avec Sarkozy dans le rôle du Chirac vengeur le couteau entre les dents. Un genre de cohabitation...

Bayrou me fait penser au Delors des années 90: populaire mais ne disposant d'aucun moyen pour gouverner... C'est sans doute cette raison (parmi d'autres) qui a incité Blanc et Santini à rejoindre Sarkozy.

On attend toujours le programme de Bayrou. Poser en victime des médias, ok mais il n'est pas le seul. Il a surfé sur cette vague mais il devra bien s'expliquer sur ses choix qui à mon avis seront bien éloignés de Royal.

Ne retombons pas dans les erreurs du passé en faisant confiance aux sondages et en se laissant influencer. Les sondages polluent le débat. On parle du 2ème tour avant que le 1er tour ne se soit déroulé. C'est vraiment de l'intox voire de la manipulation!

Pour Royal l'important est le rassemblement des voix de la gauche pour ne pas être éliminée au soir du 1er tour. On s'en fout des sondages qui donnent untel ou untel gagnant au 2d tour... Jospin se voyait déjà au 2d tour, les sondages prédisaient sa victoire... On connait la suite.

duong

Quand on regarde bien, je trouve qu'il y a plus de points communs que de divergences entre le projet de Bayrou (voir ses "propositions" et l'avant-projet législatif" de l'UDF) et le "pacte présidentiel" de Royal.

La principale divergence possible porte sur le non-dit par Royal : la "réforme de l'Etat" (point 6 du pacte, sans précision),

et sur l'exonération de charges des heures supplémentaires.

Mais je pense que ce n'est pas tant le fond qui poserait problèmes (quand on rentre dans les propositions concrètes, les convergeces sont grandes ... et les Français le savent) pour une alliance de gouvernement, que les susceptibilités "de parti"

... mais une bonne partie des socialistes à nouveau battus au premier tour, et très durement divisés ces dernières années, seraient sans doute enclins à un nouveau parti ?

Il est clair qu'une victoire de Bayrou sur Sarkozy et une défaite de Royal au premier tour, serait un séisme qui ébranlerait toutes les formations.

Et puis, à vrai dire, en ce qui me concerne, si on se rendait compte après que c'est ingouvernable, cela montrerait clairement à tous ce qui me semble à moi déjà évident : que la Ve République n'est absolument plus adaptée à la société moderne sur de multiples points (et cela quel que soit le président élu "par défaut" comme en 2002 ou "pour l'image" comme ce le serait cette année), et qu'il faut supprimer celle-ci pour instaurer un régime primo-ministériel comme dans tous les autres pays européens.

Avec Royal, on ne serait déjà plus du tout dans la Ve République à la De Gaulle.

Et voter Sarkozy pour assurer à tout prix la stabilité institutionnelle, franchement ce serait reculer pour mieux sauter.

Plutôt que continuer avec une élection tous les 5 ans pour élire le démago le plus convaincant, je pense qu'il est de loin préférable pour le pays qu'enfin s'instaure une "alliance de fond des bonnes volontés", ou encore d'en finir avec cette Ve République qui peut nous amener un Bush comme président.

alexandre delaigue

Versac, ton premier lien ne va pas vers le blog de pierre bilger, mais vers un article du monde...
Sinon pour traiter le sujet, je trouve que personne ne considère les législatives dans cette élection, comme si "les électeurs" avaient l'intention de faire des choix cohérents. Mais le fait est que tout ce dont on discute actuellement est indépendant de l'élection présidentielle, mais ne dépend que des législatives. Quel que soit le président, qu'est-ce qui se passe si la seule majorité au parlement possible est PS+UDF (si UMP+UDF est minoritaire)? Tant qu'à faire de la spéculation, c'est une question qui pourrait être intéressante.

sachmo

monsieur versac.
je n'apprécie pas votre qualificatif
conservateur/libéral.

Tours2France

Je suis surpris que vos analyses reposent sur l'anticipation des attitudes plus ou moins prévisibles de l'UMP et du PS au lendemain d'une victoire de Bayrou.

Sans doute l'UMP survivra-t-elle à cette défaite. Chirac out, Sarkozy battu, la force d'attraction de cette galaxie vacillera un peu. Peut-être au point de fournir une opportunité à Juppé ou Villepin de se remettre en selle. Suffisamment à coup sûr pour laisser s'échapper quelques satellites...

Mais le PS sera mort. Le fonctionnement politique actuel repose sur le bipartisme. La gauche avait été absente en 1969 avec un score famélique pour le ticket Deferre-Mendès mais elle fut au rendez-vous de 74. Mais qu'un parti essentiel à l'affrontement emblématique faillisse deux fois de suite le disqualifie : il ne joue plus son rôle. C'est donc dès le soir du deuxième tour, si Ségolène Royal est éliminée, que certains des ténors du PS seront fondés à repenser vertement, et en direct, leur appartenance à une structure qui aura prouvé son inanité (et les aura aussi mis sur la touche !).

Dès lors, il ne s'agit plus d'alliances entre UDF et PS : la recomposition est ouverte. Une « majorité présidentielle » émerge, état de grâce et cohérence obligent (et la politique a horreur du vide). Bénéfice colatéral : une gauche est à (re)construire.
Après tout, la VIème République ne doit pas nécessairement proroger le bipartisme qui a scellé la Vème.

Tours2France

Erratum -- lire "C'est donc dès le soir du PREMIER tour, si Ségolène Royal est éliminée..." bien sûr. Désolé.

filaplomb

Tout cela n'est qu'une fiction vendue par les sondages.
Un sondeur démontre que Bayrou fait 16% au 1er tour, donc loin derrière les deux chouchous officiels et même sans doute en-dessous d'un LePen qui se pense à 20%.
Et qu'est ce qu'il fait le sondeur devant ce tableau ? Il propose, de lui-même, sans recourir au vote, un sondage sur Bayrou au second tour.
Il faudrait arrêter de nous prendre pour des crétins !

nounours

Les français n'ont pas "choisi" Chirac en 2002.
Le calcul de Sarkozy est bcp plus simple que ce que tu décris avec la "rupture"; le calcul de sarkozy est de passer le premier tour pour se retrouver faceà le pen au deuxième DONC dans un "premier temps unifier son camp en étant CONTRE le reste avec comme argumentmassue "moi ou rien". La première partie de sa campagne sur le thème de la rupture était UNIQUEMENT dans cette optique. Il a changé car face à royal (alors que les stratèges de l'ump prévoyaient autre chose et donc un éparpillement des voix de la guahce et donc le pen) il est obligé d'aller rameuter et de l extreme droite et du centre carsinon le deuxième tour est le pen contre Royal qui sans qu'on le die plait à bcp de gens de droite anti sarko (Royal par son histoire et certaines de ses méthodes est de droite...). COmme par hasard le pen a du mal a obtenir ses signatures (ce qui avantage sarko .; alors qu avant la désignation de royal c'était un atout pour sarkozy.. de villiers qui pourrait couter des voix est aussi coulé) et bové and co ne semblent avoir aucun mal pour les signatures... et sarkozy retarde son départ de l'intérieur.. et ne parle plus de rupture.. et bayrou a plus de temps dans les medias sarkozystes.... et se met à draguer la guahce alors que tout l udf sait bien que c'est grâce aux voix UMP qu'il pourra avoir un groupe à l'assemblée..tout ceci est cousu de filblanc.. sarkozyste..

tardif

"Croire que le dévoilement de cet enjeu politique (...) est la condition de son passage du statut de troisième à deuxième homme"... mais on est dans la pure prophétie autoréalisatrice, là. Vous vous en rendez compte?

Autrement dit: vous ne croyez pas que vous êtes en train de tenter de faire monter une mayonnaise?

Vous avez le droit de souhaiter ce que vous voulez, bien sûr. Mais il n'est peut-être pas indispensable de prétendre camoufler ses propres désirs sous de pseudos discours rationnel qui n'ont pas lieu d'être en l'occurence ;-)))

PMF

Nouveau sondage: Royal repasse en tête, créditée de 29% au premier tour. Elle perd au second tour face à Sarkozy de 2 points. Ce même Sarko qui n'a plus que 28% au premier tour.
Bayrou progresse à nouveau (17%), et JMLP est toujours très haut (14%).

Conclusion: les sondages, c'est de la merde :)

Gus

On disait de Royal que de près, elle irritait. Je suppose qu'une partie des électeurs nouvellement sarkozystes des quatre dernières semaines étaient des électeurs réformistes attirés par la gauche, mais irrités par Royal, qui trouvent désormais en Bayrou un moyen de ne pas voter pour Sarkozy, qui reste le candidat d'une droite présentant un bilan globalement particulièrement mitigé, notamment dans le secteur des libertés publiques.

versac

Tours2france : je ne serais pas aussi définitif sur la fin du PS en cas de non présence au 2nd tour. Ce parti a montré sa capacité à survivre à des chocs graves, et surtout sa lenteur d'adaptation. Nul doute cependant que de nombreuses personnes le quitteraient.

-
tardif : vous suivez mes billets ? Je trouve que le phénomène de l'éventuelle montée du 3ème homme est intéressant à observer. J'étais il y a deux semaines très critique sur les frémissements d'internautes. Je continue à m'interroger.

Quant à ma capacité à faire monter ce genre de mayonnaise : soyons sérieux un instant, je n'ai pas l'once de ce pouvoir.

-
Gus : à peu près ça, oui, je dirais.

tristram

Pépite musicale pour la rubrique « tubes présidentiels »:
http://www.dailymotion.com/presidentielles_net/video/x17kok_pimp-my-candidate-avec-bayrou

Orange

J'ai été faire un tour rapide sur le site de Bayrou.

Deux remarques:

- Bayrou parle de "la condition féminine"! et qu'il faudrait équilibrer la vie de femmes entre famille et vie professionnelle... C'est tellement daté comme formulation et comme projet, c'est du Béarn profond...;-))
Je demande à ce que la vie des hommes comprenne du travail domestique! Bayrou, le préhistorique aux casseroles! et un ministère de la condition machiste béarnaise!!!

- l'Agriculture, je suis un peu spécialiste là. Il veut le retour au soutien des prix! Summum de démagogie.
Le soutien des prix c'est refuser que le marché (donc la demande) oriente un tant soi peu la production agricole. Les français en payant des produits agricoles plus chers subventionnent en fait les agriculteurs mais cela ne se "voit" pas vraiment. En période de pénurie alimentaire, c'est très efficace pour faire croître la production de certains secteurs stratégiques, aujourd'hui c'est n'importe quoi: cela produit très rapidement des excédents invendables qui coûtent chers à stocker. Cela oblige à d'autres subventions pour pouvoir les exporter (les prix du marché mondial sont plus bas que les prix subventionnés nationaux).
C'est rendre les subventions invisibles pour les agriculteurs, c'est pour cela qu'ils préfèrent cela, mais c'est les faire vivre dans l'illusion.

Je pense que c'est totalement démago de la part de Bayrou car cela ne me parait absolument pas compatible avec la PAC européenne. Je doute qu'il préconise sérieusement une rupture avec l'Europe sur ce point (la Politique agricole est une des rare politique commune aux pays européens).


Actuellement 80% des subventions agricoles vont à 20% des agriculteurs parce qu'une grande part des subventions sont proportionnelles à la taille de l'unité de production et qu'il n'y a pratiquement pas de plafond (les plus gros producteurs touchent le plus) (on n'a pas voulu créer trop de distorsion de compétitivité, en risquant de rendre des exploitations moyennes plus rentables que des grosses; et les grands exploitants céréaliers et betteraviers du bassin parisien ont un lobbying d'enfer). Ce sont les céréales qui sont le plus subventionnées.

Avec le soutien des prix c'est encore pire, aucun plafond des aides. Les prix français seraient artificiellement déconnectés des prix des autres pays! Cela oblige à des Taxes aux frontières pour éviter les importations de produits étrangers moins chers!

Moi je veux bien qu'on aide le petit exploitant grâce à qui il y a toujours des vaches dans les champs, et qui entretient une campagne où il fait bon se promener (c'est bon pour le touriste et ça se traduit en recettes touristiques).

Les agriculteurs bio n'ont aucune subventions et les agriculteurs qui se donnent du mal à transformer leurs produits et à faire de la vente directe ne sont pas aidés non plus.

Ceux qu'on aide beaucoup ce sont les agriculteurs céréaliers et betteraviers de grandes exploitations qui ont un revenu de cadre, il faut le savoir.

Les biocarburants ce sont ceux là qui en feront le plus et c'est encore ceux-là qu'on va subventionner. (sans subvention actuellement les biocarburants ne sont pas encore compétitifs avec l'essence) Pourvu que l'on plafonne la subvention globale par exploitation, sérieusement! Bayrou ne me parait pas parti pour demander cela...

Ras le bol de ces subventions à des agriculteurs déjà riches. Et surtout par pitié pas de retour au soutien des prix!!!

Je regarderai le reste des propositions de votre champion un autre jour...

Cordialement

bayrou.de

Si les allemands pouvaient voter en France, ils voteraient BAYROU.

marc

personne n'a entendu Dany le vert sur Inter ce matin ? intéressant sur un axe Verts/PS/UDF... en tant que socialiste je partage son analyse.

Ségo

Alors moi je veux bien que Bayrou soit le 3e homme

mais au fait c'est quoi son programme à part dire que la droite et la gauche c'est nul et qu'il est mis à l'écart par les médias ?

n'est-ce pas lui à travers son parti qui n'a fait pendant 5 ans que valider au Parlement tous les projets de l'UMP ?

et il se réveille maintenant pour dire que la droite et la gauche c'est nul

il serait temps : Mr Bayrou

la vérité : c'est qu'il n'a aucun programme*

les sondages le donnent devant Mr LePen : j'espère que ce sera le cas mais j'y crois pas une seule seconde malheureusement

tiens en parlant de sondage on est tombé en 2 jours de 55-45 pour Sarko à 51-49

et au 1er tour : Mme Royal l'emporterait d'un point devant Sarko

c'est dire la crédibilité qu'il faut accorder à ces sondages

Zéro crédibilité

potagepekinois

@marc : ce n'était pas vraiment l'opinion de Cambadélis (qui était particulièrement remonté contre l'idée de se rapprocher de l'UDF) et pas non plus celle de Royal (à en croire Libé ce matin).

dédé


bien compris :Bayrou veut surfer sur l'opposition des français au "système" dans lequel gauche et doite sont renvoyés dos à dos. Comme pourle "non" au traité anti "sytème", comme pour le rejet du "sytème poliitco-médiatique"
ok mais une question de bon sens : le non au traité a-t-il renversé le système ? Autrement dit le jeu de Bayrou se passe au niveau du virtuel, du monde médiatique :soyons concret : pour une caissière en cdd ou un jeune en formation , les solutions de ségo et de sarko ne sont pas les mêmes, ce n'est pas le système !
je reconnais l'habileté de Bayrou qui excelle dans ce qu'il dénonce le plus : le "jeu "dans le système politique !!!

dédé


bien compris :Bayrou veut surfer sur l'opposition des français au "système" dans lequel gauche et doite sont renvoyés dos à dos. Comme pourle "non" au traité anti "sytème", comme pour le rejet du "sytème politico-médiatique"
ok mais une question de bon sens : le "non "au traité a-t-il renversé le système ? Autrement dit le jeu de Bayrou se passe au niveau du virtuel, du monde médiatique :soyons concret : pour une caissière en cdd ou un jeune en formation , les solutions de ségo et de sarko ne sont pas les mêmes, ce n'est pas le système !
je reconnais l'habileté de Bayrou qui excelle dans ce qu'il dénonce le plus : le "jeu " dans le système politique !!!

frednetick

Je m'en fous, je live blogg bayrou aussi moi...je suis un fou !!!

Et il à intéret à être bon, et apporter des réponses concrètes, merde, fini le flou !! (oops on dirait que je parle de SR)..

Bernard

Je ne pense pas que Bayrou soit une option pour les sympathisants de gauche qui n’accrochent pas avec Ségo. Ils feraient en réalité le jeu de Sarko. Ségo sera quoiqu'il arrive au second tour car elle a un socle indéboulonnable chez les femmes et dans les couches populaires où elle ratisse plus largement que Jospin. Elle ne descendra pas en dessous de 22-25%. Surtout après ses dernières performances télé.

Pour une plus grande compréhension du sentiment des sympathisants de gauche envers Ségo :

http://www.bazardecampagne.com

Blog d’humeur(mour) sur la campagne.

Cadence rompue

Il y a peut-être un petit peu trop d'excitation autour de Bayrou. Je demande à voir s'il sera aussi haut dans un mois, car son socle de base est assez faible. Beaucoup des socialistes qui disent vouloir voter Bayrou ne le feront pas s'ils perçoivent un danger pour la présence de Ségo au deuxième tour. La fraction "gauche libérale", qui est la plus à même de le faire si jamais Ségo "dévie" trop à gauche, est d'ailleurs sociologiquement sur-représentée sur les blogs.

ON est tout à fait en droit de se demander comment FB gouvernerait s'il gagnait, faute de véritable force politique derrière lui. Cela n'invalide pas l'attrait de sa candidature pour autant, mais il est effectivement légitime de se la poser. Si jamais (ce qui me paraît absolument impossible), FB était au second tour et gagnait, je doute que cela lui procure un mandat clair pour gouverner, car son électorat sera dans ce cas extrêmement hétérogène : le noyeau dur des démocrates chrétiens + une frange sociale-démocrate + surtout un électorat hétéroclite qui aura été séduit par le caractère anti-système de la candidature de FB, la dénonciation des "forces d'argent" dans les médias, etc. Ce n'est pas un bloc stable qui permet de gouverner, et à la première difficulté, tout s'effondrerait. Je ne vois une chance pour l'UDF qu'à terme, après un long travail de construction d'une force politique...

Enfin, une question : quel niveau croyez-vous qu'il faille que Bayrou atteigne pour que les socialistes se préocupe "programmatiquement" de l'électortat centriste ? Car en effet, l'extrême gauche est considérablement sur-représentée dans le débat d'idée comparé à son poids électoral réel... la peur d'être traité de "social-traître" va empoisonner le PS encore un certain temps je le crains. Rien que pour cela change, je souhaite un Bayrou étincelant dans les sondages.

wolphy

le problême de Bayrou?.
Il a mis la charrue avant les boeufs.Je m'explique:
Sur la base d'un programme de redressement national et avec des hommes et femmes déjà choisies,l'on aurait pu lui donner notre confiance.
Mais là,il veut être élu et ensuite,faire son équipe et on attend toujours pour le programme de redressement.

Clems

Les français ne connaissent pas Bayrou, pourtant ils sont devenus centriste. La remontée de royale est liée à l'émission sur TF1, ils ont fait connaissance, ils votent pour elle, le même phénomène peut se produire lundi avec Bayrou qui est peut etre un vieux de la politique mais un parfait inconnu pour la ménagère et son compagnon.

A noter que ségo remonte de 4 points et sarkozy baisse de 4 points mais bayrou progresse malgré sa prestation. Ce qui prouve que lorsqu'il prend des voix, il ne les rend pas. Mieux encore il écrase sarkozy dans une hypothèse de deuxième tour 54 %

Sarkozy peut finir comme balladur tout dépendra de la prestation de F.Bayrou et de sa capacité à séduire la droite qui aspire à la tranquillité lors de l'émission.

FrédéricLN

wolphy : bonne lecture sur bayrou.fr

pas perdus : mémoire courte fréquemment rencontrée en ce moment sur internet ... la seule région présidée par l'UDF jusqu'à 2004 (Rhône-Alpes, la 2ème de France) était gérée avec les socialistes et les Verts.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.