« Intermède conso | Accueil | Corporatisme ordinaire »

22 novembre 2006

Commentaires

inactinique

Les textes de Jospin ont toujours eu ce style, où chaque mot à son importance. Souvenons-nous de la déclarations de 2002 entre les deux tours: pas question de citer le nom de Chirac!

James Arly

Non c'est bien ce que nous analysions depuis son retrait larmoyant !
Il se voit dans l'homme du recours pour 2012 (ou avant si il y a de l'entourloupe entre deux), avec soit un : "je vous l'avais bien dit", soit un : "Moi, je sais !"...

Magnifique non ? Y'a un virus du "pouvoir", c'est pas possible autrement. Dès qu'on y goûte, c'est foutu : Contaminé à vie !

Et puis on note bien que "La" victoire, reste de battre l'adversaire : C'est devenue un fin en soi !

Comme quoi, en France, si on vote "Pour" au premier tour, on votera toujours "Contre" au deuxième tour !
C'est la conséquence de la mécanique des institutions, qui pour éviter le "vote bloqué" désastreux pour une certaine éthique, conception, de la démocratie n'est pas "anglo-saxonne" avec un vote à un seul tour : Là, ils votent "Contre" à tous les coups, quitte à laminer les partis extrêmistes et le "ventre mou" de la "sociale-démocratouille" centriste !

Qu'y pouvons-nous ? Proposer une telle réforme ?
Ca serait à en pleurer de rire, tellement ils vont hurler à tous les carrefours !

FrédéricLN

Rien de choquant, simplement le syndrôme du responsable : "avant moi, des incompétents ; après moi, des intrigants".

Simplement, la supposée intrigue est ici féminine.

La Merguez

@Julien : quand il y aura du contenu (et des commentaires) sur ton blog ?

Eric

"D’une façon ou d’une autre"

Il faudra choisir:
_d'une façon (en ne faisant rien pour aider la candidate)
_d'une autre (en faisant en sorte de ne pas lui être utile)

cornélien comme choix.

François

Pas vraiment d'accord avec ton analyse sur l'attitude de Jospin.

Elle ressemble plutôt à celle d'un socialiste déçu par le choix de la candidate de son parti, mais qui doit malgré tout la soutenir parce que c'est le choix des militants.

Je suis dans le même cas. Bien-sûr je ne suis pas Lionel Jospin et je n'ai pas à soutenir une personne qui me désespère.

Maintenant elle va devoir énormément travailler pour convaincre tous les socialistes.
J'espère vraiment qu'elle va s'améliorer pour pouvoir voter pour le PS sans états d'âme.

abadinte

Julien Tolédano, toujours à l'ouest, n'a même pas remarqué que Koz en parlait ce matin.
Certains socialistes ne sont vraiment mais alors vraiment pas au fait du RSS...
Je comprend maintenant pourquoi nous avons été si mauvais que ça sur ces derniers 4 ans...

sylvain

J'ai du mal à comprendre cette conception de la démocratie qu'ont certains socialistes, cette tentation de s'affranchir des résultats d'un exercice démocratique dès lors que ceux-ci ne sont pas conformes à leur désirs : cf le commentaire de François ci-dessous, l'attitude de Fabius au sein du PS lors de la campagne avant le référendum sur la constitution qui est allé au delà de la tentation, l'attitude de Jospin qui est pour le moins trouble, l'attitude de Mélenchon ...

La démocratie est exigeante et parfois frustrante ... mais y-a-t-il autre chose de mieux ?

Enfin, si Ségolène Royal va effectivement devoir travailler pour convaincre tous les socialistes, le résultat des primaires montre que ce travail est déjà bien entamé.

Nicolas

En 2007, ce qu'on appelle l'alternative, et pas simplement l'alternance mécanique, passera par "la" victoire de tous les socialistes contre la droite. Il y a aura celle de Ségolène, et ce sera d'ailleurs un évènement fondateur, mais également celle de tous les candidat-e-s aux élections législatives (577).

On ne peut pas demander à Jospin d'être plus royaliste que les ségolistes. Ensuite, si tu remarques qu'il répond à une interpellation, c'est peut-être parce qu'il ne fait que ça sur son blog : quelq'un balance un commentaire, une question, et il répond par un post. En ce sens, Lionel est déjà un membre actif de Désir d'avenir, son blog est participatif. Il ne divague pas sur tout et n'importe quoi, il ne parle pas de lui mais répond, simplement.
Après, son petit mot aurait pu être un peu plus "sexy", mais bon, je vous rappelle qu'il avait annoncé sa candidature par un fax en 2002...

Song

Leurre du camarade Jospin

En se retirant de la course à l'investiture, Monsieur Jospin avait laissé entendre qu'il ne partageait pas les options politiques que représentait Mme. Ségolène Royal. Bien. Il avait également déclaré qu’il deviendrait plus « audible » dans la campagne une fois sa candidature retirée, et qu’il serait plus « présent » que jamais pour la victoire de la gauche.

Or, on constate aujourd’hui combien il a manqué à sa tâche : à aucun moment de la campagne interne au PS, il n’a motivé publiquement son refus de soutenir Mme Royal. Nous avons espéré qu’il avait de bonnes raisons d’être en désaccord avec elle, mais lesquelles ? Dites-le-nous. Eh non, de la transparence et du courage des idées, il n’en est rien. De la présence promise, aucune. Juste un silence, abasourdissant, surtout face au tapage médiatique ambiant. Et pire : il avait joué jusqu’au bout son petit jeu de « je-ne-vote-pas-pour-elle-mais-vous-ne-saurez-pas-pour-qui-d’autre-je-vote-ni-pourquoi-pas-elle ». C’était pénible à voir. Surtout chez un homme qui semblait pourtant croire à une certaine idée de la politique. Déception.

Alors, c’est très bien de prendre une position, mais c’est encore mieux de l’expliciter, de l’argumenter, et de la défendre. Pourquoi Monsieur Jospin ne voyait pas en Mme Royal une bonne candidate pour la gauche ? Quand est-ce qu’il nous le dira ? Et le dira-t-il un jour ?

Henri

Oui, ce qui est amusant c'est ce "d'une façon ou une autre..."
Une façon pour les politiques de soutenir un autre politique c'est la parole et le vote, ça on sait.
Mais l'autre façon? Que peut-elle être?
Activisme? Music-hall? Star-ac? Grêve de la faim? Exhibitionnisme? Que nous prépare ce bon Lionel?

Spike Spiegel

Ca va pas de reveiller les morts ? C'est pour faire parler de lui qu'il a ecrit ca rien de plus.
Il ne pourra pas rererevenir en politique ca devient au mieux juste un personnage mediatique dt on parle de la meme facon que gyneco (le doc) et dieudonné .
Y faire echo c'est de l'encre virtuelle gachee.
Heureusement cette derniere est illimitée ^^

La Merguez

Tel le Christ, Jospin n'en finit pas de se sacrifier pour la rémission des péchés de la gauche et le triomphe du socialisme. Manque de pot, on n'y croit plus trop.
Sa "contribution à la victoire contre la droite" risque de se résumer au fait de la boucler pour la suite de la campagne afin de ne pas mettre des bâtons dans les roues de la candidate élue, non ?

JASMIN

James...du clavier à l'intrigue :

Si elle est féminine, méfie-toi doublement.
Une femme AZERTY en vaut deux !

Quant à Jospin, comment faire cas de ses déclarations d'aujourd'hui, alors qu'il disait tout et son contraire hier.

François

Jospin est, en son genre, unique.

Un savant mélange d'intégrité et de rigueur mélangé à une très haute estime de lui-même qui pourrait le pousser à devenir déloyal et compliqué.

Sous ses airs rigides et directs, il est très compliqué ce garçon :-)

Cas pratique intéressant pour un psychologue.

François
http://www.programme-presidentiel.com

FrédéricLN

Jean Véronis d'accord avec versac

http://calveronis.blogspot.com/2006/11/un-lphant-blogue-normment.html

"Vous avez lu soutien, vous ? «La réponse va de soi», mais elle lui écorche visiblement les doigts."

fontaine

Laissez donc ce triste sire à sa place, c'est à dire nulle part. S'est un aigri, un petit homme qui s'est rêvé dans des habits trop grands pour lui. Il faut une autre dimension pour être Président de la République.
Que reproche t il à Ségolène Royale ?
Simplement d'avoir été meilleure que lui, de l'avoir éclipsé. D'avoir bien mieux que lui et les deux autres appris du "Maître" et su mettre en pratique.
Il s'est perdu dans son inventaire, car il n'est qu'un petit besogneux.
Adieu Jospin

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.