« Au delà du point Godwin | Accueil | Mon expérience de géoportail »

07 juillet 2006

Commentaires

authueil

Effectivement, cette interview ne peut être qu'un élément, partiel, pour comprendre et analyser le FN, sa stratégie, celle de Marine Le Pen. Il en faut bien plus pour produire une analyse poussée et intéressante.

Je ne suis pas spécialiste (je ne peux donc pas le faire), mais ce serait bien qu'il y ait une analyse de la communication "non verbale" de Marine Le Pen lors de cette interview. Les tics de langage, les regards, les crispations ou détentes des muscles du visage peuvent nous apprendre beaucoup.

Vincent

Pour ce qui concerne la sincérité d'une réponse d'une personne interviewée, je pense que c'est un but "ultime", mais très dur à obtenir. J'ai pour des raisons professionnelles déjà mené pas mal d'interviews, dont pour des médias écrits. Le fait est qu'une personne qui ne veut pas répondre, ne répond pas.

Sur des points factuels, on est capable, éventuellement, de les mettre en contradiction en ressortant des citations de la personne interviewée.

Si l'on parle de chiffres ou de statistiques, il suffit à la personnne interrogée de dire: "moi j'ai d'autres chiffres". Ceux qui s'opposent s'esclaffent en disant: "trop facile". Ceux qui soutiennent jubilent en disant: "on manipules des chiffres faux pour nous diaboliser".

Il suffit d'écouter n'importe quel débat à la radion pour constater la difficulté de cet exercice. Je me souviens d'une interview de Tapie par Elkabbach à la TV il y a quelques années. Le journaliste demandaient des réponses et harcelait l'homme d'affaires/politique/acteur/... C'était drôle et agréable à regarder. Mais à la fin, on n'avait rien appris de nouveau. Ceux qui aimaient Tapie l'aimaient encore plus. Ceux qui le détestaient n'avaient aucune "preuve concrète" supplémentaire à se mettre sous la dent.

Donc, tout ce laïus pour dire combien il est compliqué de faire une interview vérité dans laquelle la personne interrogée répond vraiment.

jules (de diner's room)

Bonne analyse - et du coup, j'ai l'impression d'avoir peut-être cherché trop loin.

Tu centres beaucoup sur les aspects de conquête électorale et le positionnement politique. Je te suis volontiers et trouve ton propos convaincant.

Mais ne crois-tu pas que les propositions du FN méritent une critique, et un débat sur le fond ?

A propos de l'insincérité :

Je suis partagé, et de façon générale. J'ai le sentiment que l'insincérité est un vice général des politiques.

Mais faut-il s'en plaindre ?

Après tout, on peut préférer que les életeurs choisissent l'insincérité de Marine Le Pen à la sincérité - sur laquelle je m'interroge, du reste - de Bernard Antony ou de Bruno Gollnisch.

Une dernière chose. On prête souvent des intentions inavouées pour juger les propositions du Front National.

C'est peut-être vrai, mais ce n'est peut-être pas un bon critère de jugement, parce qu'il suscite une hostilité épidermique qui n'assure pas un débat policé, ni n'interdit la diffusion des pulsions implicites que l'on prête à l'idéologie frontiste.

Mettre les idées sur la table sans haut-le-cœur surfait me semble plus productif.

Annie

Autant je trouve cette mise au point honnête Versac, autant je m'insurge sur la disparition de mes commentaires qui n'avaient pour objet que de défendre la position de Podemus, copieusement attaqué de toutes parts ; il a censuré ton podcast ? et toi qu'as tu fait de mieux avec ce nettoyage en aveugle ?
à moins que le fait de n'être pas d'accord avec toi ou ne pas hurler avec les loups, justifie le nom de troll ?

Versac

Annie : désolé pr la suppression de tes commentaires. Tu n'étais pas en cause dans cet échange. Dans le gd nettoyage, certains commentaires sont passés a la trappe.

g

Je suis d'accord avec Jules. Tu ne parles pas du "fond du discours" mais de stratégie politique. En cela, tu imites les médias traditionnels (cf critique du journalisme politique de schneidermann : http://www.bigbangblog.net/article.php3?id_article=208&var_recherche=+journalisme+politique).

versac

g et Jules : j'aurais aimé faire surgir quelques éléments de fond dans le discours de MLP lors de cet interview. Mais celui-ci est quand même très limité. Je prévois quand même un billet spécifique sur ce qui a pu émerger lors de cette interview.

Et, g, je n'imite pas les media traditionnels. Comme dirait Marine, je ne me pose pas la question en ce sens. Imitation ou différence. Je suis allé faire ce podcast avec mes intérêts, mon travail et mes question, j'y reviens avec mes analyses. A chacun de se faire la sienne. Cette critique n'a pas lieu d'être à mon avis.

nj

J'ai trouvé la différence entre un journaliste et un blogueur. Quand un journaliste décide de dévoiler ce qu'un politique lui a dit "off", il choisit d'écrire un livre dix ans après; le blogueur, lui, écrit un billet avant le week-end.
Versac: attention à ne pas devenir Directeur du Point.

Gus

L'insincérité n'a rien de particulier au FN !

D'ailleurs, ce qui rend difficile l'analyse objective d'un discours, c'est qu'il faut tout d'abord le mettre à plat, recenser les arguments : même avec l'excellente palette des outils informatiques disponibles pour cela, c'est déjà redoutablement difficile à l'écrit : mais, à l'oral, c'est encore plus complexe (sans compter qu'il faut, par honnêteté intellectuelle, retirer de la transcription les erreurs tactiques, improvisations manifestes : l'aisance à discourir étant à mettre de côté pour s'attaquer au fond).

Enfin, quand à la question de l'analyse elle-même, est-il possible de publier une analyse sincère ? J'en doute, et c'est pour cette raison que je ne tiens pas et ne tiendrai jamais de blog. Pour autant, cela n'interdit pas d'analyser, comme en atteste, par exemple

http://swissroll.info/?2006/07/05/707-prodi-liberalise-a-tout-va#c1434

versac

Sur l'insincérité.

Evidemment, aucun monopole du FN de ce point de vue. Cependant, quand la stratégie de ce parti est de se "dédiaboliser" en changeant d'attitude sur certains thèmes (société, religion, ...), il me parait important de chercher à comprendre quel est le degré de vérité ce cette approche qu iapparait comme nouvelle, et très travaillée : MLP cherche-t-elle vraiment à faire progresser la cause du PACS, est-ce que vraiment elle ne réagit pas en fonction de l'origine géographique des gens, ou bien n'est-ce que du bullshit de communication ?

C'est essentiel, non ? Un peu de fact-checking, un peu de relais du off, et puis voilà.

Gus

versac: à la limite, ce que croit MlP me semble être dr'une importance mineure par rapport à ce qu'on peut raisonnablement attendre de l'hypothèse d'un gov FN. Après tout, tous les partis aspirant à gouverner ont leur quota de redoutables cons de premier plan et d'individus parfaitement respectables et de surcroit compétents, même s'ils sont rares au premier plan. Pour autant, que déduire du programme de gouvernement du parti ? Rien.

C'est peut-être différent au PS, mais ici encore, il s'agit d'un cas particulier. Partout ailleurs, l'effet de personalisation du pouvoir lancé par Chirac en 1975 ( http://www.haloscan.com/comments/ceteris/115194245963105789/#172758 ) interdit d'extrapoler la manière dont s'exercera le pouvoir en fonction des seules opinions telles qu'exprimées même très sincèrement par tel ou tel baron.

rollon

C'est justement tes petites erreurs d'interviewer (et ta grosse crève) qui font que cette interview est très intéressante, MLP se lâche un peu plus, elle sent qu'il n'y a pas une bête médiatique en face d'elle et commet des réponses sûrement plus sincères. Je n'ai pas tout écouté encore, mais ce que j'ai déjà entendu, le ton qu'elle, le rythme de ses réponses, etc, donneront à ceux qui savent analyser des bases qu'ils ne trouveront pas ailleurs.
Ce serait intéressant que tu continues avec beaucoup d'autres, 10 mois tu as le temps.

brigetoun

je n'avais aucune envie d'écouter l'interview, je sais il faut savoir ce que ces gens "pensent" mais j'avais un peu l'impression de le savoir d'avance. Du coup j'aprécie beaucoup votre analyse, qui satisfait pleinement le vague intérêt qui me titillait au sujet de la distance réelle ou non de cette femme et de son parti. Je crois comprendre qu'il n'y en a aucun, et comme on ne peut discuter avec un électeur FN, non par principe mais parce que c'est impossible pratiquement, à moins de les bailloner pendant qu'on parle ...

Annie

Je ne sais pas où j'ai lu un commentaire qui disait que le Front National s'il avait le pouvoir imploserait de lui-même par son incompétence à gérer un territoire...pas loin de chez moi, il y a les villes d'Orange et de Marignane où les maires élus Front National ont été reconduits dans leurs mandats par la population...qu'en penser ?

Dondiego

@Versac
Etrange, Segol et Sharko incarnent le renouveau...et cela sans aucun programme?
Quelle medicament as-tu pris pour dire une telle betise? il faut me le dire parce que j'en ai bien besoin. Mes vieux viennent de m'apprendre que l'on vient de leur piquer leur voiture le soir du France-Portugal. Est-ce normal que les voyous nourrits, loges, avec cellular phone, qui n'ont aucune envie de faire des efforts a vouloir travailler fassent un tel bordel?
Je ne crois pas que ni Sharko ou Segol resoudront quoi que ce soit et tu dis qu'ils representent un quelconque renouveau????
l'image de la France est celle de l'equipe de France. quelqu'un qui se couche pour avoir un peno et plus de la moitie des joueurs de talents qui jouent a l'etranger.
Le FN apporte des solutions disponibles sur leur site. que ces solutions ne soient pas bonnes, ok mais dire que les autres proposent quelques choses d'autres est de la pure fumisterie. donne des liens de leur programmes...Sharko qui lepenise ses discours et gauchise ses actions...et le programme demago du PS qui ne sert d'apres Dsk (que d'une base d'appui...) avec chaque candidat PS ayant leur propre version.
en fait, je croyais que tu avais des pretentions journalistiques mais c'est plutot du journaleux subjectif et non objectif a la roman photos.
non...il n'y aura pas d'elections en 2012...

Ash

Très bonne interview Versac. Je suis content que tu sois rentré dans les questions économiques, cela permet de voir que le FN devient encore plus foncièrement anti-libéral.

DonDiego

@Ash
c'est quoi ton liberalisme? cela veut dire non intervention de l'etat dans le commerce.
la ou je suis tout ce qui a un rapport avec la cuisine est made in China, ne parlons pas des vetements.
toute la production va en Asie. est-ce cela la vision du liberalisme?

jules (de diner's room)

Je me disais bien que j'avais manqué de finesse. Je ne te reproche pas de ne pas avoir traité du fond des propos. D'ailleurs, tu invites les lecteurs à le faire.

Mais je crois que l'analyse positionnement politique + insincérité conduit à reléguer l'analyse du discours en annexe.

De la sorte, Brigetoun évite d'écouter les propos du FN, par méfiance ou hostilité, je pense.

Je crains cependant que les électeurs du FN ne soient pas tellement plus attentifs à la substance du discours, et n'en retiennent, peut-être, qu'une impression fugitive qui emporte leur adhésion - autant qu'elle peut emporter ta suspicion.

D'où mon commentaire ; car, je réitère, j'ai trouvé l'interview intéressant, et l'analyse également.

versac

nj : Aphatie balance désormais du off le jour même de ses interviews sur son blog...

Pour tous : merci de ne pas répondre à Don Diego, qui reprend texto les habituelles rengaines et des termes déjà employés dans de nombreux commentaires ici ou ailleurs.

Ash : effectivement, le FN surfe sur la vague antilibérale. Sans y mettre de vériable contenu pour autant.

Dondiego

@Versac
Ah bon tu m'interesses. Je ne connais pas ce que proposent Segol et Sharko? Ou puis-je me renseigner sur leur programmes?
s'il te plait? puisque tu sembles les connaitres. Je ne suis pas en France donc...je vais quand meme essayer google...

Ash

DonDiego, il me semble que le libéralisme c'est un retour à nos libertés individuelles, parfois, il est vrai, mit à mal par l'Etat et son gouvernement. Tout ça dépasse le cadre économique. Mais pour ce qui est du libéralisme économique, c'est bien évidemment le libre-échange. Tout le monde en profite à sa façon. Si toute la production de tissus va en Asie, en quoi est-ce une tare pour nous ? Pourquoi dans le monde ne pourrait-il y avoir assez de création de richesses pour tout le monde ?

versac, comme tu l'as souligné, ça change énormément de l'ancien discour de Lepen, qui n'hésitait pas à se référencer à Reagan et sa politique économique (assez libérale). Il était moins anti-américain également. Le FN tourne avec le vent. C'est un parti populiste.

Dondiego

@Ash
mon probleme si toute la prod va en Asie, c'est a terme la perte du savoir faire et technologique. De plus, une partie de la population en France repose sur le travail manuel pour subsister.
une societe uniquement de biens et de services ne represente pas pour moi une societe creatrice. La coree du sud nous depasse deja en technologies.

Dondiego

@Versac

J'ai trouve desirsdavenir.org qui semble le blog de Segol. et bien je rame pour trouver ce qu'elle veut proposer.

Je ne veux pas chercher Sharko. ses actes deja prouvent qu'il ne fait pas grand chose.

mais peu-etre ceux sont toujours des rengaines. moi, j'attends plutot de vrais solutions aux problemes et surtout des actions qui suivent les beaux discours.

Adrien

Je ne suis pas d'accord avec l'analyse post interview de Versac.

D'une part, je crois et je sens Marine Le Pen foncièrement sincère. Ne lui faites pas sans arrêt un procès d'intention parce qu'elle porte le patronyme "Le Pen". Quand elle répond par exemple qu'elle ne s'était même pas posé la question au sujet des Juifs, ne cherchez pas nécessairement malice dans son propos. J'ai la naïveté pour ma part de la croire sincère.

Par ailleurs, sur le vide supposé de son projet (ou pire, ses "âneries", ce qui n'est qu'un jugement de valeur comme un autre Versac, mais un jugement de valeur, par une Vérité...) : ce qu'il faut comprendre, je le pense, c'est que Marine Le Pen a une vision d'ensemble du pays. Elle semble profondément patriote et républicaine, croit en la France et en la République, et tout cela forme déjà un projet. Bien sûr, cela n'est pas à la mode chez nos élites, cela n'est pas dans l'air du temps de ces dernières décennies, et cela bouscule les schémas préconçus du navrant clivage gauche/droite qu'on nous ressert à l'envi jusqu'à l'écoeurement à la veille de chaque élection, comme par hasard, ce clivage est si pratique il faut dire...Mais croyez-moi, croire en la France, c'est déjà un projet, et cela nous ramène vers la Politique au sens noble du terme, et non vers l'expertologie des Ségo, Sarko et consorts qui ne font que ressortir ce qu'on trouve dans tous les rapports économiquement bien-pensants (ie libéraux) du CAE et autres organismes autorisés... Et puis, de grâce, n'affirmez pas que Ségo et Sarko incarnent le renouveau alors que vous savez bien qu'ils ne font que défendre la politique qui a été menée depuis plus de 20 ans dans le pays...avec le succès que l'on sait.

Enfin, vous avez totalement le droit de vous opposer aux idées du Front National (moi-même j'en rejette plusieurs), mais s'il vous plaît ne cédez pas à l'exercice obligé de la diabolisation dès qu'on parle du FN ou qu'on prononce le nom "Le Pen" !...Ne vous croyez pas obligé de dire que cette interview ne menace pas la démocratie... Vous n'avez de comptes à rendre à personne, ni à Jean-Marie Colombani, ni à BHL et consorts...Cette interview vous honore, et, comme les autres sur votre excellent site, elle sert le débat démocratique, point.

Bien à vous,
Adrien

Patrick B.

Bonne analyse, humilité des propos, pistes de réflexion, interrogations sur le résultat...

De l'interview politique tel que j'aimerais en voir plus souvent...

Je vais sérieusement m'intéresser aux prochains!

versac, y a Libé qui se cherche... tu veux pas les aider?

::

carolus

Pourquoi ce titre?
Une chose me dérange dans ton compte-rendu (dont j'apprécie surtout le caractère amoral): en certains endroits, j'ai eu le sentiment que tu eût souhaité que le FN garde son authenticité, sa différence qui le rendrait sympathique, dans une approche guinols de l'info de la scène politique. Que tu es déçu de cette tentative de normalisation. En écrivant cela, je me rends compte que, effectivement, le raciste qui s'affiche est moins à honnir que le raciste qui s'en cache mais ressort son vice dès la caméra éteinte.
J'aime beaucoup ta conclusion, qui montre ce que les blogs peuvent apporter au journalisme : le off n'existe pas. Puisse-tu continuer ainsi, et être plus en forme pour titiller.
Un challenge à relever : Jean-François Coppé.

versac

carolus : oh non, je ne rêve pas d'un FN du temps jadis, rassure-toi. C'est plus une analyse politique qui me mène à ça.

Si l'alternative est celle d'un FN perturbateur et qui rassemble une part lourde de suffrages, mais n'accède pas au pouvoir, et un FN qui change 3 petits trucs, et accède par un jeu d'alliances, parce qu'il s'est rendu plus acceptable, à une partie du pouvoir, je préfère le premier, cependant.

Marine Le Pen parle souvent de l'Italie. Son modèle est la ligue du nord. Je n'ai aucune envie d'avoir ce genre de choses chez moi.

Et nous devons l'anticiper. Si MLP réussit son pari, elle peut devenir acceptable (ça prendra du temps, quelques mandatures...) et nouer des alliances, dans certains cas, avec la droite, non ? Ce qui s'est passé en Italie ne peut-il pas se passer chez nous ?

Le FN peut aussi mourir rapidement dans cette transition et dans le déclin de son leader.

versac

carolus : pour le titre, je ne sais pas, je ne trouvais pas, et ça m'est venu comme ça. Cette grande maitrise de l'interview, cete impression de sérénité qu'elle affiche, un peu ça... Parfois ne pas trop se creuser avec mes titres...

test

test

Seb

L'honnêteté intellectuelle est si rare qu'il faut saluer votre souhait de laisser en ligne une telle vidéo. Ici, vous avez pu probablement goûter une infime partie de l'exclusion et la censure que connaissent ceux qui osent soutenir le FN...!
De même qu'on invite souvent un électeur du FN à connaître le racisme quotidien que vivrait (permettez le conditionnel) un étranger, il n'est pas ininiteressant de vivre le calvaire que représente le soutien à tout ou partie des thèses proposées par le FN... Et je soutiens que celui-ci est au moins aussi important.
Car il vaut mieux être étranger dans le métro que lecteur de quelque revue FN. Dans un cas vous ne subirez aucune remarque, dans l'autre vous pourriez ne pas finir votre voyage...
Vous n'imaginez pas combien on peut se sentir paria en votant FN. Saisissez FN ou Le Pen dans Google, et voyez ce qui tombe : flot d'insultes, jurons de la pire espèces, combats acharnés, groupuscules plus ou moins violents anti-FN, etc. ! Nous sommes les juifs d'hier. Et nous sommes donc (bizarrement) probablement ceux qui sentons le mieux dans notre chair ce qu'ils ont connus : l'exclusion pour ses idées, comme fut l'exclusion pour ce qu'on est : une injustice totale.
Ainsi, de grâce, restez intellectuellement honnêtes, et ne cédez pas à l'habituel procès d'intention : Marine Le Pen ne peut qu'être malhonnête, confuse, incohérente, et éventuellement raciste, puisqu'elle supporte (tout ou partie) les idées du FN !
Ecoutez ce qu'elle a à dire, sans stigmatisation ni préjugés (justement comme ces sales racistes que vous conchiez...).
Et vous constaterez probablement qu'il n'existe pas de situation totalement manichéenne et qu'il serait fort curieux que Marine Le Pen ne portât pas aussi quelques idées ou quelques valeurs respectables.

Cratyle

Excuse-moi d'y revenir, versac. Je crois que tu es un peu à côté de la plaque avec tes questions sur la sincérité, le renouvellement, le nouveau positionnement, etc. Ces questions-là sont peut-être celles que tu te poses, toi, mais certainement pas celles de l'électeur qui regardera ce podcast. Du point de vue médiatique, ton podcast c'est d'abord la présentation aux électeurs des idées de MLP. Et MLP, elle, pense à cet électeur à convaincre, en répondant à tes questions, alors que tu cherches à répondre aux questions que tu te poses toi.
'l'avantage d'internet est que quiconque le souhaite peur prendre un peu de cette interview, la découper, la travailler, répondre à ses âneries, décortiquer son discours. Ce ne sera pas, tout d'un coup, la bonne parole et la petite phrase de Marine retransmise à des dizaines de millions de personnes, mais la transmission et la correction de ces propos désormais archivés sur le net.': assez irénique...
a)car ça peut être exactement le contraire: cette interview, sur le site du FN, est certainement louée et non décortiquée en vue de critique; et nombre de sites se contenteront de donner le lien vers buzzbazar où il n'y a pas d'analyse critique;
b)car pour qu'une critique, si elle est faite quelque part, soit efficace, il ne suffit pas qu'elle soit archivée, mais qu'elle soit lue, et mieux qu'elle soit lue par ceux qui sont tentés par le FN, pas par ceux qui visitent habituellement ce site par exemple; et qu'elle soit convaincante, non pour les intellectuels, mais pour ce public populaire souvent assez apolitique qui est tenté par le FN, et là j'attends encore une tentative convaincante, sans équivalent à ma connaissance sur le net;
c) car les correctifs que tu donnes ici ne seront pas lus par les personnes concernés (sur Diam's par exemple); seraient-ils même à la suite de la vidéo qu'on pourrait les couper (avantage d'Internet); le off n'est à la disposition que de ceux qui vont le chercher là où il se trouve: de qui s'agit-il?
Moyennant quoi je me retrouve encore à parler de l'essentiel, et à mon avis ce n'est justement pas du programme, du fond de l'interview qu'il faut parler d'abord, désolé.

Julien

Mon bon Versac, il y a une petite chose que tu oublies totalement : pourquoi le FN prospère-t-il ? Penses-tu vraiment que s'il disparaissait du fait de la mort de son chef ou d'une éventuelle normalisation marinienne, le malaise qu'il exprime disparaîtrait avec lui ?? Mais c'est navrant de naïveté de penser cela !

Si ce parti devait disparaître, crois-moi, c'est vers une forme beaucoup plus extrêment encore que ses électeurs et les Français désespérés se tourneraient. Parce que les problèmes du pays ne sont en rien réglés, et que le ton moralisateur que tu prends ne fait que les conforter d'en leur envie de détruire ce système oppressant dans lequel tu les enfermes.

Ash

"mon probleme si toute la prod va en Asie, c'est a terme la perte du savoir faire et technologique."

On nous aura fait un lavage de cerveau ?
Je ne veux pas bien en quoi c'est une perte de savoir-faire. Si toute la prod irait véritablement en Asie, c'est que l'effet de concurrence à fonctionné et qu'il serait intelligent de se demander pourquoi. Si c'est d'une prod de tissu dont on parle, tu connais toi-même la réponse.

"De plus, une partie de la population en France repose sur le travail manuel pour subsister."

Comme les mineurs ? Reposer sur un travail manuel c'est-à-dire ?

"une societe uniquement de biens et de services ne represente pas pour moi une societe creatrice."

Mince, le ministre de la culture va pas être content :D

"La coree du sud nous depasse deja en technologies."

C'est vrai, et le japon, et les USA, etc...
Pourquoi personne s'indigne quand c'est eux?
Bon d'accord la Chine c'est pas un grand pays de liberté (un peu comme nous à nos débuts), mais malheureusement c'est pas sur ce point qu'on râle.

DonDiego

@Ash
Quand on ne produit pas on perd le savoir-faire. c'est tres clair. tout n'est pas ecrit noir sur blanc sur du papier.
Par contre, a part le militaire pour les USA, ils perdent dans tous les autres domaines. et le Japon, pays liberal?
enfin bon, le liberal c'est super. go go go.

Ash

Soit, si on ne produit plus, donc on perd le savoir-faire. On ne doit plus savoir constuire de charrues à beaufs, je vous l'accorde...

Ensuite les USA qui progressent dans le cadre militaire (mais en quoi est-ce une création de richesse que de dépenser l'argent publique ?) et pas ailleurs, c'est probablement très faux mais j'ai supposé cela assez évident pour ne pas devoir l'expliciter. A vous de me démontrer l'inverse. C'est vous qui désirez rentrez dans le détail. Et n'hésitez pas à un comparatif avec la France, ça risque d'être très passionant.

Pour le Japon pays libéral, quel est le rapport avec la choucroute ? D'une part j'évoque seulement les pays avancés technologiquement (des doutes pour le Japon également ?) et je ne dis à aucun moment qu'un pays est libéral car plus avancé technologiquiement. C'est souvent un bon indice de réussite et de libertés économiques mais c'est tout. D'ailleur je ne connais pas de "pays libéral", ça ne veut strictement rien dire. Pour moi un pays doit simplement s'élever vers plus de liberté, et c'est en ça qu'il prend une tournure libérale.

Bon maintenant je réponds sur le fond. Le protectionisme économique se trompe complètement à la fois dans sa logique et dans son objectif. La richesse se crée par l'échange, hors de l'échange et l'association d'individus, plus rien ne se crée. C'est d'ailleurs la caratéristique d'un pays pauvre, fermé et/ou assisté par des pays plus "riches" et consciencieux (l'enfer est pavé de bonnes intentions). Créer des richesses monétaires (et autres) si l'on est seul au monde, sans aucun lien avec quiconque, n'a tout bonnement aucun sens. La réponse libérale c'est d'ouvrir toutes les frontières, aussi bien économiques que "matérielles". Libre-échange et libre-circulation des personnes.

En effet être libéral c'est super, ça suppose de reconnaître et respecter autrui tant qu'il n'atteint pas à notre propre liberté (en quoi le chinois fabricant de tissu t'agresse ?). Ca consiste à ne pas imposer de morale préétablie ainsi que notre vision du monde, ce qui n'est pas évident je l'accorde. Etre libéral c'est surtout réussir à mettre tout ça de côté.

versac

Ash : merci de ne pas nourrir le troll. Cette discussion a dérive de l'objet initial. Stop.

Julien : pas entièrement d'accord. En politique, il y a une logique d'offre et de demande. Des instatisfaits jettent leur dévolu sur le FN aujourd'hui. Si le FN disparait ou meurt, ils iront ailleurs. Pas forcément "vers une forme beaucoup plus extrême encore". Les électeurs du FN aujourd'hui sont en partie d'anciens électeurs du parti communiste, par exemple.

Donc, non, je ne sous-estime pas les problèmes à régler. Mais dans toute démocratie, et on le voit bien en Europe, il y a toujours des partis extrèmes qui captent des voix de personnes qui ne sont pas d'accord ou heureuses de la marche de leur pays. J'aimerais bien que le FN (de même que le vote d'extrème gauche) descende à leur niveau moyen.

Michaelski

Du bon boulot !
Rétablis-toi bien ;)

Democratie PS

Je ne comprends pas l'objectif de ce type d'interview. S'il s'agit de pointer du doigt les incohérences du programme FN, d'autres avant vous s'y sont essayé et des plus expérimentés. Ca fait 20 ans qu'ils arpentent les plateaux, la rhétorique est rôdée.

MLP a été l'invité de JM Aphatie au grand jury RTL et elle a de l'avis de beaucoup d'observateurs bien mené sa barque. Sur l'immigration elle a eu un discours soft qui passe la rampe.

Le discours populiste des Le Pen est connu et bien charpenté. Sa simplicité et sa facilité de compréhension par le commun des mortels - à l'égal de Sarkozy - en font une arme très difficile à contrer par les interviewers qui balancent sans arrêt entre complaisance et opposition partisane. On est loin des interviews à l'américaine. Il n'y a pas encore de 4ème pouvoir digne de ce nom en France, et encore moins de 5ème si on parle du net. Tout ça est balbutiant.

La question de fond est plutôt : faut-il donner au FN l'occasion de présenter des leaders respectables quand on connaît l'équipe autour de Le Pen et le radicalisme de ses sympathisants.

Pourquoi ne pas avoir donné la parole à Bruno Gollnisch, par exemple si vous vouliez vraiment démontrer la réalité de l'idéologie sous-jacente ? L'imposture est manifeste tant MLP n'est pas la réalité du FN.

Aiglon

Je précise que le post ci-dessus est de moi. Désolé j'ai oublié de changer le compte utilisé. Mon post n'engage que moi, pas le collectif cité.

john Doe

Je ne sais pas si Diam's est maghrébine, musulmane ou chypriote, mais en tous cas, elle est d'une vulgarité sans borne.
Personne, de quelque "obédience" qu'il soit n'accepterait d'entendre parler de lui en des termes aussi peu flatteurs...
Quand au programme du Front National, au moins ils en ont un, ce qui ne semble pas être le cas du PS, hormis le consensus sur le mariage gay et les régularisations massives..

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.