« Bon courage Romano | Accueil | Démarrage de la communication vidéo en ligne des partis politiques »

11 avril 2006

Commentaires

aymeric

"invité comme un directeur d'études à l'EHESS"
Promesse d'occupation et de saccage de ce blog dans le futur ?
Félicitation en tous les cas mais un leader d'opinion valait bien ça.

Christèle

Quand on "fait" l'opinion, forcément ... France Q n'est pas loin !

Bon tous les petits mots qu'on ne pourra pas écrire à Christie cette semaine, on peut les poser ici n'est-ce-pas !??
Grâce à elle vous allez augmenter les stats !

Félicitations pour France Q !

Philippe Gras

Tiens, je croyais que normalement, on passait à la télé après être allé papoter à la radio...
Découvrez l'actualité en vers et contre tout sur http://poactu.canalblog.com/

Tlön

Une p'tite signature de Slama svp

econoclaste-alexandre

Pastré, effectivement, ce n'est pas nécessaire :-). Slama, je ne serais pas contre, mais je ne vais pas abuser.

GlobLog

Etre convié par Demorand me serait personnellement assez désagréable.Il faut dire que ce Monsieur m'a répondu sur mon blog à plusieurs reprises(qui le mettait en cause car il ne fait en général qu'inviter "des directeurs de recherche à l'EHESS" ou des "professeurs à Sciences Po" et il ne voulait pas que je publie ses e-mails.Passez lui le bonjour de ma part à la fin,il se souvient bien de M.Tolédano.Je vous livre le dernier e-mail reçu de lui en Février pour que vous puissiez apprécier sa brillante (tout le monde le dit,n'est ce pas?)personnalité:
Réponse en quelques points:

• envoyez moi un lien vers votre blog au lieu d'envoyer des textes dont je dois déduire qu'ils émanent de vous. Dans un cas c'est un conseil de lecture, un appel à la curiosité et au débat, dans l'autre un envoi de tract anonyme
• navré, je ne serai jamais à la hauteur d'Eric Dupin
• vous êtes parfaitement libre d'écrire ce que vous voulez sur ce que vous voulez, indépendamment du fait que je vous lise ou non
• vous êtes parfaitement libre d'écouter ou de ne pas écouter France Culture, de critiquer ou de ne pas critiquer France Culture: vive la démocratie
• j'aime plus le dialogue que la pesante rhétorique de la dénonciation
• vous citez Boudieu: inspirez vous aussi de la précision qui a toujours été la sienne dans le recueil de données
• pour répondre à votre PS, je ne me sens pas visé et je vous félicite pour vos idées de gauche


Connaissant les règles plus que floues du respect du secret des correspondances sur internet, j'imagine que ce mail sera bientôt en ligne. Je récuse d'avance le procédé.

Nicolas Demorand
Je ne cite pas les titres pour en déduire quoi que ce soit. Juste pour vous donner l'information exacte: non plus membre du CSA mais chercheuse à l'EHESS. Merci cela dit pour les informations sur la sociologie des médias. Je vais regarder les publications de FB.
(ses fameux chroniqueurs,je ne m'étends pas sur eux,ce serait trop long)


A bientôt,

Olenka

Mieux que le quart d'heure de gloire !

GlobLog

Nicolas Demorand a du se gratter la tête et se demander:"qui vais-je bien pouvoir inviter?". Après un rapide tour d'horizon et prenant acte de l'autorité de l'article d'Olivier Zilbertin dans le Monde,il s'est dit:"Bon,Loic Le Meur,on oublie:on n'est pas sur BFM".
Finalement il s'est arrêté sur vous,Versac,après un bilan coût-avantages.Il vous appelé ou écrit et ça ne se refuse pas...surtout,quand on va pouvoir bavarder avec le savant Marc Kravetz (prix Albert Londres 1982) et peut être...peut être...Alexandre Adler himself.Ne soyez pas trop intimidé!

Econoclaste-SM

"Je ferai juste une exception à mes amis blogueurs économistes qui désirent une dédicace d'Olivier Pastré."

Ah, ce serait fantastique.
En échange, je te fais passer une dédicace de Laurent Meunier, que je connais bien.

versac

Globlog : j'ai vu ces échanges et suis au regret de vous dire que je ne suis pas d'accord. Je n'ai pas compris ce que vous reprochez effectivement à Demorand ni aux matins, sinon l'habituelle (et pas totalement fausse) complainte à la Halimi : tous ensemble pour protéger le pouvoir.

Le problème, c'est que vous n'étayez pas vos propos d'exemples comme le fait Halimi. Il faudrait peut-être chercher là, dans le procès d'intention non fondé, et aggressif à l'égard de Demorand, la raison de son non-dialogue.

Enfin, nul besoin de coller ici des e-mails où la mention était claire que la correspondance devait demeurer privée. Ce ne sont pas mes méthodes. Un lien suffira.

Sur le fond, il est utile que la rédio publique soit critiquée. Et France Culture n'est pas dénuée de défauts, comme ses soeurs radios publiques. Mais il faut critiquer avec une justesse qui soit lus grande : pourquoi, si votre problème est les profs et les directeurs d'études à l'EHESS, ne portez-vous pas vitre courroux sur l'économie en questions (émission que j'aime beaucoup, pour ma part, comme les matins) ?

GlobLog

Vous avez raison.De toute façon,c'est une vieille histoire que ces e-mails,qui d'ailleurs prouvent peu concernant Demorand lui-même,qui m'a répondu (il n'était pas obligé de le faire).
J'ai critiqué les Matins (que je n'écoute plus en ce moment)car je les ai trop entendu(justement,là est la question):trop de bavardages après 8H30,trop de latitude laissée à Adler(qui souvent téléphone sa chronique 8 minutes durant depuis son portable,alors qu'il est rémuneré pour ce travail),l'obsesssion de Marc Kravetz pour des petits faits de société américains parfois dénués d'intérêt sincèrement,et surtout,sur le fond,le fait que cette émission est aussi là pour promouvoir une revue ou un livre-Giesbert et Ardisson font de même mais chez eux,les choses sont claires...J'ajoute des faits passés:la chronique de Benassayag,stoppée du jour au lendemain sans que les responsables de l'émission n'aient jamais expliqué ce qu'ils pensaient de cette décision arbitraire de Laure Adler.Aujourd'hui,la gauche est réduite à la portion congrue:Duhamel et Pastré,si l'on veut bien croire ce dernier.Pour le reste,Nicolas Demorand est parfois très intéressant mais cède lui aussi à certaines facilités propres au journalisme mondain (ex:une matinale avec Marcel Gauchet,où ces questions n'étaient que des invites faites à Gauchet pour promouvoir dans le détail le dernier numéro des débats sur le journalisme).Si l'on ajoute cela le Journal de la rédaction,souvent assez orienté,de même que la revue de presse,veuillez comprendre,Versac,mon désarroi.
Cela dit,je suis content pour vous,car c'est effectivement,dans la configuration actuelle du paysage médiatique,une consécration (du fait même que seuls quelques "happy few" sont invités à se produire dans les Matins).
Je critique plus généralement les émissions politiques mais rarement les émissions économiques comme celle de Dominique Rousset,qui avait longtemps pour partenaire Jacques Généreux (lequel a été également viré et a accepté de jouer les intervieweurs politiques au côté d'Ali Baddou(qui remplace parfois Demorand pour les Matins).Mon problème est donc l'épuration (passée) de France Culture,que ne semble pas vouloir reconnaître David Kessler,qui remplace Laure Adler,et qui a été un de mes profs à Sciences Po...(beaucoup plus conciliant,je reconnais)

didierg

je vous rappelle que France Culture a été volée aux auditeurs amoureux de culture et de savoir, puis saccagée et ses restes partagés entre les membres d'une bande de margoulins dont l'équipe des matins est très représentative.
Quel que soit le respect à accorder aux bloggeurs, je ne pense pas que ce type de sujets de société relève de son domaine spécifique.

http://www.acrimed.org/article1776.html
http://www.acrimed.org/rubrique46.html

Il est vrai que plus grand monde n'étant capable de penser tout seul, cette occupation d'un média public n'est pas prêt de révolter les foules.
On peut tout de même aller voir par ici :
http://sosfranceculture.free.fr/

Motte

France-Culture a beaucoup perdu en qualité, chaque animateur ayant une pendule dans le ciboulot. Ils n'ont plus le temps et nous n'avons plus, non plus le temps de nous poser, pour réfléchir et devenir plus intelligents et plus ouvert. A toutes sortes de disciplines.

GlobLog

C'est pour cela que le vent de la révolte doit gronder contre cette station et que,pour ma part,je suis parfois dans un état d'esprit vindicatif quand je les écoute,qu'il m'est arrivé d'interpeller directement Demorand...Retenons surtout ces purges en catimini ou encore l'émission offerte sur un plateau au directeur du Monde.Personne ne s'oppose car il y a beaucoup de résignation:je suis d'accord avec vous deux à ce sujet...

Boarf

Boarf, pô forcément une gloire que de se faire inviter aux Matins de France Culture... C'est l'émission-phare d'une station toute entière vouée au politique et au clientélisme, avec échanges de vues simplistes et ressassés. On voudrait que France Culture nous apprenne des trucs. Mais à la place, on a les Matins, qui nous pompent l'air dès 7h du matin.
C'est quoi la prochaine étape, Radio Campus Paris III ?

brigetoun

je n'écoute plus les matins depuis plusieurs années. Dans la journée en bruit de fond par habitude, et de temps en temps je prête l'oreille

versac

Je vois que j'ai attiré les membres des collectifs de sauvetages de France Culture !

Ahlala. Peut-on parler de France Culture sans avoir droit aux éternels ressassements des mêmes poncifs sur la faure de Laure Adler, le copinage et le clientélisme, la fin de la qualité, l'insertion scandaleuse de la station dans le capitalisme et le modernisme, etc...

Je dois être un trop jeune auditeur de culture pour faire mon miel de la diversité qu'offre cette antenne, même si j'ai des reproches à lui faire par ailleurs.

Boarf

Je ne suis pas forcément vieux non plus (presque la trentaine), mais l'infini ressassement de la douleur du monde, des génocides, des problèmes sociaux, des irradiés, des OGM, des salauds de droites, des incapables de gauche, des sorties de livres obligées, des gens qu'on balade d'émission en émission etc... La diversité à FC doit se dénicher aux heures de faibles écoute (hors de la trilogie Demorand-Laporte-Lebrun, enrichie par des S. Kronlund, J. CLarini, Ali Baddou etc...). Cette radio est devenue un organe de la bien-pensance en quête de déculpabilisation au lieu d'être un lieu dispensateur de savoir mis en forme pour le confort de l'auditeur.
La station se France-Interise. C'est dommage.

Motte

"La station se France-Interise. C'est dommage."

C'est bien là mon appréhension, qu'on nous annonce , pour raison d'économies la fusion de ces deux radios, France-Culture s'étant tellement rapproché de France-Inter.

GlobLog

@ Versac,
Mais!Gardons le sens de l'humour,voyons.Vous ne voyiez pas que ce n'était ni méchant pour vous,ni mal intentionné contre lui(Demorand).Je suis évidemment très fier et très compréhensif (et nullement jaloux) de ne pas avoir été convié,et je sais très bien comment fonctionne le système médiatique,pour le meilleur et pour le pire;

Je serai parmi les auditeurs des Matins demain et ai hâte de découvrir votre voix.
PS:Pour ceux qui n'auraient pas saisi,je parle d'un échange de e-mails(sur mon blog) avec Nicolas Demorand,que j'ai peut être eu la faiblesse de publier...(en notamment la réponse plutôt aimable dudit Nicolas Demorand).

ponolive

Je fais partie de ceux qui ne savent pas ce qu'était le FC de la grande époque, mais depuis quarante ans que je découvre des choses on m'affirme toujours que celles-ci étaient tellement mieux autrefois. Auditeur des Matins depuis trois ans, en désaccord presque violent avec bien des idées émises, voire un positionnement politique que je ne partage pas, je n'en trouve pas moins l'émission merveilleuse. Plus d'une fois sur deux je l'écoute scotché à mon PC (je suis à l'étranger). Quelque chose de la violence contre France Culture me choque, ce côté révolution france-culturelle où l'on mettrait au pilori ceux qui ont fait profession d'éclairer, d'interpréter, d'interroger, de suggerer, de penser. Quid de votre rapport au pouvoir les uns et les autres ? De l'insurgé au maître, il n'y a pas si loin.

Yann

J'ai connu ce qu'on appelle péjorativement le "FC d'avant" pendant deux ou trois ans (avant 1999) seulement. Mon expérience est assez maigre, mais j'ai pu sentir (malgré mon jeune âge) la grande différence entre les deux styles. Le premier était sans prétention, et avait pour but de tirer l'auditeur vers le haut, de l'éclairer. Aujourd'hui, on fait du misérabilisme, du raccourci politique, de la promo éhontée etc... Le confort de l'auditeur ne compte plus. Il n'est pas question de mettre qui que ce soit au pilori, il est question de s'attrister devant une radio qui ne pense plus à transmettre des connaissances mises en forme pour la radio.
J'en ai assez, à FC, qu'on enchaîne commémorations sur commémorations, et chouchous de Télérama sur chouchous de Télérama. FC ne prend plus d'initiative.
C'est dommage.

ponolive

Réponse à Yann : Le meurtre du Pasteur, Benny Levy.

Bonjour,
Vraiment à lire vos commentaires F Culture n'est plus qu'un résidu de vraie fausse radio culturelle. Je suis auditeur depuis l'age de 16 ans (1976). Au début c'était très compassé, académique. C'éyait mieux dans les années 80-90. Aujourd'hui c'est comme notre monde : en perpétuel questionnement, y compris consumériste, en incertitude idéologique et commerciale. Le principal reproche qu'on puisse lui faire est d'être abusivement parisienne et le simple reflet des vrais faux débats d'idées d'une intelligentsia de pacotille ou microcosmique. F Culture n'est pas assez le reflet de la province (je suis provincial depuis toujours au nord puis à l'ouest puis au sud) et la vraie vie dépasse largement les pseudos débats de gens qui ont oublié les territoires où ils habitent et le monde qui les entourent. Retirez-vous du monde sans blog (!) 2 mois dans une cabane de berger dans les Pyrénées (par ex). Après on en reparle. JIM

rosalie

sage conseil;)

rosalie

je préfère les versants espagnols, le climat est aussi rude, mais les combats sont plus loyaux surtout en ce moment

Jules (de gauche)

Quant à Nicolas Demorand,il éponge et recycle à peu près tout,jusqu'à Edouard Balladur (invité il y a peu)qu'il est de bon ton aujourd'hui d'inviter et de présenter comme "écrivain".Bien sûr,Edouard c'est Proust!
Si tu appelles cela vénérer le dieu "Culture"(en 2006 encore une fois),c'est à se taper la tête contre les murs...Même les émissions de Jean Lebrun (un de mes meilleurs amis Jean-Vincent H..(EHESS),qui faisait depuis 4 ou 5 ans des pieds et des mains pour y être invité,pour se faire connaître avec sa revue "Tissages" a finalement obtenu satisfaction chez Jean Lebrun il y a deux semaines et en était mort de joie à l'antenne)sont des émissions de recyclage de la plus basse espèce,de connivence avec des types qui n'ont aucun intérêt,qui racontent des salades et des conneries (cela a toujours été le cas d'ailleurs).
Demorand est prétentieux,vindicatif,arrivé et arriviste,prêt à tous les accomodements avec l'idéologie dominante du moment et surtout,il n'épargne en rien la gauche comme en témoigne son émission avec Martine Aubry d'il y a une semaine.Quelle agressivité!Quelle hargne!Quel manque de civilité et de distinction!

ponolive

Vos propos sur Demorand, attaque ad hominem haineuse et péremptoire, ne vous honorent pas, Jules de Gauche. Etes vous à ce point sourd pour ne pas entendre sa réelle gentillesse ? Etes vous à ce point sot pour ne pas croire que la gentillesse est la forme la plus exquise de l'intelligence ? Etes vous à ce point de droite pour faire croire que toute gauche, toute 'vraie' gauche, est forcément péremptoire et vindicative ?

Jules (de gauche)

Ecoutez Ponolive,
J'en ai assez des semi-critiques-constructives:"peut mieux faire","sans doûte Nicolas Demorand gagnerait-il à..".
Relisez certains de mes articles et vous vous apercevrez que lorsque je critiquais gentiment ce type de journaliste,il y avait ou bien des posts derrière moi pour me dire que j'étais trop doux,ou bien j'avais le sentiment de ne rien dire de sérieux.
Le sérieux,c'est de dire qu'au vu de 3 années et demi de fonctionnement,c'est non seulement Demorand lui-même,mais l'ensemble de l'équipe et de la station France Culture,qui se sont radicalisés à droite,dans un sens "nouveau réac".Le pseudo-débat-type entre Finkie et Sylvain Bourmeau dans les Matins en Novembre (grand ami de Demorand)sont illustratifs de mises en scène à la Schneidermann,mais sans talent.
Pas une seule fois en 4 ans un altermondialiste ou un militant d'extrême-gauche n'a été invité,en dehors de l'incontournable Christophe Aguiton.Et le suivi des dernières tendances,ça y va:cirage de pompes pour Balladur en avril,pour Thierry de Montbrial (combien de fois?),pour des participants au Bilderberg Group (Thérèse Delpech,Montbrial,Adler,jamais contesté),suivisme sur Sarkozy(Demorand n'a t'il pas dit jeudi "Ah!le bon temps où Dominique de Villepin déambulait dans sa cadillac décapotable à Washington?".
On s'en fout de leur tropisme étatsunien,de leurs petites obsessions qui n'intéressent même pas 1/50 du microcosme.Cette émission est puante et devient choquante!
Que voulez-vous?Qu'on continue à mettre des gants?

Jules (de gauche)

Ceci dit,Ponolive,je veux bien apporter un tempérament:Nicolas Demorand n'est peut être pas le seul responsable de son émission,bien qu'il en soit producteur.
Je veux bien croire qu'il participe d'un ensemble de forces,dont il n'est peut être pas conscient-et c'est bien ce que je crains-,qui amène ce type d'émissions à obéir à un certain "cahier des charges",en terme de contenus...Cette émission remplit une fonction sociale,qui est de donner la parole à l'Intelligentsia en place,qui ne l'a pas tellement par ailleurs.
Je lui reproche cependant un manque de transparence évident et une absence de propension à vouloir répondre aux questions qu'on lui pose.Je lui ai posé des questions,d'autres ont essayé de le faire..et il y a un mur (diplôme?Fréquentation de cercles influents?).Difficile à dire...Le pouvoir appelle le silence,c'est bien connu

Woodward&Bernstein

Elle a été plus fine que cela(Laure Adler):elle a conservé les émissions (quitte à changer les noms-Première édition de Pierre Assouline est devenu "les Matins",Pot-au-feu de Jean Lebrun "Travaux publics")mais s'est "séparé"-en toute discrétion-des collaborateurs devenu encombrants car ne collant plus aux nouveaux impératifs.
Je devrais te laisser sur ce post le lien de l'article de Libé consacré aux nouvelles "adaptations" qu'envisage Jean-Paul Cluzel pour l'année prochaine (proche d'Alain Juppé,"libéral,catholique et gay"(selon ses propres mots)):il s'agit de rendre Radio-France "plus près (encore)de ses auditeurs","plus modeste"etc..Qu'est-ce que cela signifie?
Jean-Paul Cluzel dit d'ailleurs:nous avons des altermondialistes parmi nos producteurs (je demande:qui?)mais il faut aussi être capable de respecter ce qu'incarne Jean-Marc Sylvestre(qui a parlé de le virer?).
Donc France-Culture,de centre-gauche,de moins en moins,voire plus du tout:je vois peu d'émissions à sensibilité de gauche dans la grille si ce n'est les "Travaux publics"(Jean Lebrun est très légèrement à gauche sans doûte vu ses sujets,le style de son émission,ses questions très légèrement impertinentes,le choix de se promener dans les cafés et de faire radio libre(j'ai assisté l'an dernier à El Sur)),et soi-disant l'émission de Sylvain Bourmeau sur les sciences humaines (mais Bourmeau n'est-il pas la bête noire de la critique des médias et à juste titre?).
Les Matins sont une émission qu'il m'arrive d'écouter mais pour laquelle les purges ont été telles (Benassayag en 2004,altermondialiste en effet;Geneviève Fraisse en 2004,eurodéputée PC snob;Véronique Nahoum-Grappe,gauche morale EHESS,partie d'elle même dégoutée),ceux qui sont restés tellement immuables (je ne vais pas te rappeler le nom des "piliers" de l'émission,même si un d'entre eux est un ancien leader 68ard bien amorti),Olivier Duhamel seule caution "de gauche" de l'émission (et ce n'est pas l'extrême-gauche)que l'équilibre des Matins a basculé à droite et le traitement même des invités s'en ressent.
Si tu penses qu'il convient d'inviter une responsable socialiste pour lui poser des questions à la con,sur un ton fielleux,et qu'il convient en même temps de convier un responsable de l'UMP et de lui sucer les pompes jusqu'aux semelles parce qu'il défend des "réformes" qu'il n'a jamais été capable de mettre en oeuvre,c'est une conception singulière...Je respecte cela car je ne crois pas que s'en prendre à France Culture soit nécéssaire:c'est une radio dont les gens se détournent,se détourneront encore plus,qui n'intéresse plus et n'amuse plus que des vieux et des Français de l'étranger qui,sans doute,veulent avoir quelques nouvelles "parisiennes"(et je sais,pour avoir vécu au Brésil,ce que peut signifier "acheter le Monde" loesqu'on est loin de la France).

ponolive

Jules de Gauche, oui je crois que vous devez prendre des gants. Je pense très sincèrement que les gens qui ne prennent pas de gants, qui se complaisent dans une forme de brutalité, ont tort. Et surtout lorsqu'il s'agit de la personne de Nicolas Demorand dont le moins qu'on puisse dire est qu'il mérite respect.

Jules

Oui,mais vous ne me répondez pas sur le fond et vous vous posez comme une colombe:"ne touchons pas au gentil Nicolas Demorand".
Il est doux,gentil,et tout va pour le mieux dans le meilleur des Mondes?
Ce n'est pas ma manière de résoudre le "problème" et tant pis si j'attaque "ad hominem" un tel ou un tel.Les Français sont des agneaux face à leur médias et c'est parce qu'ils sont des agneaux depuis trop longtemps que leurs médias ne se sont pas réformés et que nous aboutissons aujourd'hui à des situations absurdes.Car les Matins de France Culture et la radio France Culture est dans une situation absurde de déni de soi.
Le nier,c'est faire l'enfant...

ponolive

Mais vous ne résolvez aucun problème et encore moins les vôtres. Comme un délinquant vandalise le métro, vous vous en prenez à la chose publique, avec le désir de la détruire. C'est un vandalisme de luxe, vaguement intellectuel. (Jules, c'est masculin comme pseudo, non ?)

Jules

Ponolive,
Je ne souhaite pas que nous en venions "aux mains" comme il m'est arrivé de le voir sur d'autres sites.
Vous êtes mu(e)d'une certaine conception de la Res Publica,qui m'est étrangère,que je combats mais que je respecte.
Je suis mu d'une autre conception,que vous contestez,qui a sa légitimité à mon sens(si on ne pousse pas les institutions à se transformer,elle se figent et s'arc-boutent,ce à quoi nous avons affaire en l'espèce à France Culture).
Jusqu'ici,j'ai constaté que les échanges ne dégénéraient pas à Versac et donc je pense qu'il vaut mieux que nous interrompions cette "discussion" car je ne suis pas prêt à faire de concessions et vous non plus.
Masculin?Féminin?Si vous cliquez sur mon blog,vous verrez qu'avec un crane(alors)rasé,je peux être difficilement du beau sexe.
A vous!

ponolive

D'accord pour un cessez-le feu.
Bien à vous.

GlobLog

Juste une remarque sur les délinquants dans le métro:primo,j'en suis un (j'ai resquillé le métro plus d'une fois en franchissant frauduleusement les portes "en sautant" derrière de charmantes jeunes filles à leur insu).
Deuxio:je soutiens ceux qui vandalisent les murs du métro en accolant des étiquettes sur les espaces dévolus à Métrobus (filiale de Publicis).
Je ne vois pas trop qui sont pour vous les "délinquants du métro"mais si vous le souhaitez,il y a certains forums ou mouvements,notamment à droite de l'UMP,qui vous suivront dans cette terminologie.
Amicalement

versac

On se calme ?

Je vous rappelle que je suis responsable des propos tenus sur ce blog. Et que je ne peux tolérer des attaques ad hominem qui pourraient passer sous le coup de la diffamation ou de l'insulte. Stop, donc.

William Cohen

Monsieur,
Cela veut dire que pour vous,le problème,c'est le type de Gauche qui l'a crée.
On voit beaucoup de blogueurs arbitrer en faveur des bien-pensants lorsque les commentaires tournent au vinaigre.Ceci est irritant,évidemment.
W.A. Cohen,Chicago

W.A Cohen

Aux Etats-Unis,quand un journaliste fait mal son travail,il est viré et retoruve du travail ailleurs.vous,en France,vous conservez des années durant des journalistes sans aucune valeur et vous interdisez à vos citoyens de les critiquer.Quel pays hostiles aux libertés!
Et je pense que ce Monsieur cité plus haut est un journaliste qui s'accroche car cela fait des années qu'il présente son émission.Ma femme étant française,moi-même professeur à l'Université,j'ai 62 ans et suis diplômé de Harvard;nous l'écoutons et nous sommes pétrifiés devant tant de cabotinage,de clins d'oeil entre gens du monde;Nous aimons la vie parisienne,Paris,ses intellectuels,la presse française et ses grandes signatures.Mais quelle image déplorable de la France à l'étranger que ces jeunes journalistes encore plus royalistes que le roi.Quand je dis roi,je pense à Philippe Labro,à Philippe Sollers...qui eux au moins étaient des écrivains,des voyageurs...Merci pour votre attention et désolé de m'être immiscé dans votre conversation.
Pr.W.A Cohen,Chicago University

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.