« Honte | Accueil | Outils militants et CPE : usage étonnant du wiki »

16 mars 2006

Commentaires

M.

>"la citation d'Alessandra Mussolini n'a pas été reprise sur les blogs."

Toujours pas l'humilité qui vous étouffe... Jamais envisagé l'incroyable possibilité que *vos* lectures n'épuisent pas la blogosphère ?

Bloup

Le canard a précisé plusieurs fois qu'il ne tenait pas à faire un vrai site. Il va falloir se faire à l'idée que tout le monde ne veut pas du web.

versac

M. : si, je lis l'ensemble des blogs mondiaux, tous les jours, tous leurs billets, pourquoi ?
> Ceci-dit, cette affirmation s'appuyait, j'aurais du en faire mention, sur une recherche sur les principaux moteurs de recherche sur blogs.

Bloup : Oui, c'est dommage. La santé financière et l'exclusivité de contenus dont dispose le canard ne leur rend pas urgente une transposition sur le web. M'est avis qu'ils manquent là une belle oppoortunité. Et comme lecteur, je suis déçu de ne pas avoir d'accès à des archives en ligne, par exemple.

âne

@versac : "ils manquent une belle oportunité"

quelle oportunité ? pour un canard qui ne vit pas de la pub ?

N.

âne : ils manquent une belle opportunité de toucher un autre public, de prolonger leur métier sur le media qui sera celui de la satyre et la critique dans l'avenir, de diffuser leurs informations, de faire participer leurs lecteurs, de se protéger de l'émergence de concurrents, d'entrer dans les discussions sur internet...

En outre, ils ne sont pas obligés de mettre leurs infos fraiches en ligne. Mais un accès aux archives, éventuellement payant, pourrait être utile. Une question de service au lecteur. Mais le canard n'est pas dans cet état d'esprit.

versac

désolé, c'était versac le commentaire ci-dessus.

Tlön

Perso je trouve ça assez chiant le Canard à part la page 2 rigolote et de tant à autre la partie critique littéraire.
La page 3 consacré au scandale est la plupart du temps illisible, du moins je n'y comprends rien..., les éditoriaux assez faiblards, la critique ciné informe, le reste étant de l'ordre de la revue de presse commentée par des chansonniers...

Gus

Jean-Louis Debré incarne à merveille ce fameux "langage de courage et de vérité" qu'on invoque le plus souvent pour ne surtout pas l'entendre. Rien que pour cela, j'aimerais bien le voir comme candidat à la candidature UMP en 2007, ne serait-ce que pour voir un débat entre lui et Sarko. Vous me direz ptet qu'il n'y connait rien, mais bon : Chirac y connaissaitil quelque chose ? Et cela ne l'a pas empêché de faire un beau carton qui le placera d'emblée au panthéon du gaullisme.

babrius

Dis Versac ?

T'as rien d'autres à foutre que d'éplucher les blogs ?

On monte un club de pseudo-intello branleur ?

Vonric

Perso je me suis mis a apprecier Debre depuis qu'il est au perchoir... ;-)

A par ca en effet le Canard pourrait envisager un site sur abonnement (ou archives payantes), je pense qu'ils pourraient trouver un nouveau public (qui n'habite pas forcemment en France et voudrait pourtant lire le Canard de temps en temps).

Juju

@babrius : c'est plus versac c'est N. maintenant (démasqué :p) .
Tres bon blog bravo :)

versac

babrius : si, si, je vous rassure.
vonric : oui, les utilisations sont multiples, mais le canard, comme tout quasi-monopole, n'est pas très poussé à l'évolution par une menace externe.

alexandre delaigue

C'est un détail, mais j'ai eu du mal à comprendre le rapport entre le délit de blasphème et un lien sur l'interdiction de l'importation des peaux de chat. Je crois bien qu'il y a confusion entre :
http://www.assemblee-nationale.fr/12/propositions/pion2632.asp

et ça :
http://www.assemblee-nationale.fr/12/propositions/pion2895.asp

versac

Alexandre : tu es le premier à relever cette private joke.

alexandre delaigue

Sauf qu'en bon scientifique lugubre, je ne me suis pas dit que c'était une blague ;-)

leblase

Debré parle mal de RDDV? Mais ils s'expriment tous en privé pire que ne le font les ivrognes de bars (qu'ils sont souvent d'ailleurs).
Tout laisse croire hélas que la qualité et l'élégance de leurs propos correspondent à celles de leur pensée.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.