« Some links | Accueil | Mallet Stevens - préparation de la visite »

28 avril 2005

Commentaires

Damien (de sable)

Je n'ai pas la télé mais je te confierai à l'intercession de saint Isidore (saint patron de l'Internet et du multimedia) dans mes prières dominicales - est-ce que c'est en direct ?

Mry

La source de ton inspiration arrive... c'est Monsieur Attila... tu vas voir, c'est étonnant.

versac

Damien : pas en direct. Sur internet, on retrouve l'intégrale sans montage.
Mry : j'ai déjà une Chimène, donc connais ces sources d'inspirations... Néanmoins, le choc du deuxième...

Hugues

Bon, laisse tomber le plan à 5 ans pour ta boîte. Si le Oui l'emporte, la mondialisation libérale emportera tout sur son passage et ton entreprise s'écroulera sous les coups de boutoir de l'ultra-libéralisme triomphant.

Pour Attila, il faut également réfléchir car si le Oui l'emporte, les crêches, les écoles, les hôpitaux et les mères de famille seront privatisées dans le cadre de la mise en place d'une concurrence non faussée entre prestataires venus de tous les pays.

Enfin, en ce qui concerne ce blog, il est possible que la dérive commerciale anglo-saxonne en vienne à interdire purement et simplement la liberté d'expression sur Internet. Mais c'est la vie, on n'y peut rien.

Damien (Samizdjazz)

Attila, c'est bien, ça fait Hongrois. Il aura plus de facilité pour trouver du boulot plus tard quand seuls les plombiers polonais et les électriciens hongrois profiteront de la concurrence libre et non faussée. Et pour peu que Sarko soit élu dans deux ans, il sera encore plus avantagé, le veinard.

Tlön

J'espère que tu seras plus brillant que d'aucun à Question pour un champion ( souviens toi l'amazone...)

Vinvin

Je t'offre une bouteille de Champagne si tu arrives à placer "20 sur 20" dans tes propos pendant l'émission.

Tu fais comme tu veux...

Omar

Trop tard vinvin, l'émission est enregistrée jeudi soir...

versac

Cyrille : sisi, encore possible, l'émission est enregistrée vendredi midi. Je vais voir ce que je peux faire... Mais je ne garantis pas le passage au montage.

sandrine

Puisqu'on en est aux messages personnels, pourras-tu saluer ma mère de ma part à la TV ? Bravo pour cette belle effervescence : nul tarissement à l'horizon ! Dimanche 1er mai ? je me le note et m'en félicite, comme dirait Raffarin !

versac

Pas réussi à glisser 20/20. Ni amazone. et désolé pour ta mère, Sandrine, mais j'ai eu le message trop tard.
Soyez gentils dans le visionnage, je ne me suis pas trouvé bon. Mais debrief apprécié.

fb

Vous m''excuserez mais j'ai bcp de mal avec votre vocabulaire dans cette note. Vous parlez de "production [...] difficile", de sujets "générateurs de production", par exemple... Vos billets sont-ils sponsorisés?

versac

fb : npn. Produire n'a rien à voir avec faire de l'argent.

Rodrigo A. Sepúlveda Schulz

Je trouve que tu as une très belle prestance télégénique: locution très compréhensible, ton plutôt grave, yeux dans la caméra, à l'aise quoi...

En revanche Daniel S. t'a coupé la parole souvent ce qui fait que ton discours perd un peu en assurance.

Et puis Attila ou pas, un jeune 'cadre supérieur" (sic) qui s'exprime de manière réfléchie et en connaissance de cause, ca passe toujours très bien. Expérience à renouveler dans une autre émission de plus forte écoute, face non plus à des journalistes qui cherchent la petite bête, mais plutôt à des acteurs de notre vie politique ?

jean-sébastien

je t'ai trouvé plutôt convainquant versac (plus que ton adversaire en fait, et pourtant tu sais qu'entre le oui et le non mon coeur balance) même si évidemment ça reste de la télé où il est impossible d'avoir un vrai débat de fond...(je t'ai juste trouvé un peu crispé au début, un peu raide à côté du prof qui souriait, très à l'aise et très calme ; mais en même temps on te sentait animé par quelque chose, par une passion, ce qui est toujours bon signe...)

jean-sébastien

en même temps je dois dire qu'il a (ton adversaire)marqué un point au moins : cette constitution est illisible et m'oblige à voter à l'aveugle (quece soit oui ou non d'ailleurs), ce qui constitue un problème fondamental et insoluble en l'état...(de même que ses 5 points qui ouvrent son texte sont très convainquants et rendent cette constitution quand même très problématique)...
dans le détail, c'est autre chose...

jean-sébastien

enfin il y a un point qui n'a pas été abordé (ou un peu au début au sujet des services publiques), c'est celui, primordial à mes yeux, de l'économie...je t'avoue que ce que j'ai lu ici, sur Publius ou d'autres blogs économiques favorables au oui n'est pas très convainquant...l'Europe me semble bel et bien libérale depuis 1993...

versac

RASS : thanks, la présentation "cadre sup" est énervante.
JS : J'étais bien crispé, j'ai rongé mon frein pendant toute l'émission, ca se voyait sur certaines images, où je triturais mes mains. Stress du débutant et de l'inhabitude du débat aux temps de parole comptés...
Sur le "vote à l'aveugle", c'est un principe général, pas totalement spécifique à ce débat. Tout sujet politique est devenu très complexe, et on doit faire confiance à des interprétations, des passeurs, des vulgarisateurs. Comment effacer un tel problème ? Peut-il y avoir un traité non juridique, moins complexe ? A la marge, un peu, peut-être, mais sur le fond, non.
L'Europe libérale ? Qui pour la première fois fixe des objectifs qui sont clairmeent ceux d'une économie sociale de marché ?

V

Sur les services d'interet general, la disctinction est essentielle avec sieg : les services regaliens sont toujours dans l'Etat, le champ économique l'est ou non selon les pays (la poste par ex).

L'introduction du sieg vise justement a permettre a chaque a chacun (comme tu le cites apres le debut de l'emission) à donner un cadre permettant de concilier le traite de Rome et la subsidiarité en termes de services publics...

Sur ce sujet voir :

http://www.europartenaires.net/pdf/Rapport%20groupe%20de%20travail-def.pdf

Tlön

Je viens de voir l'émission sur le net.
Le problème de l'émission c'est que c'est une méta-émission, un débat sur le débat d'où la difficulté de parler vraiment du fond ce que l'on sentait que tu voulais faire.
Chouard l'a joué Modiano (hésitation...) ce qui marche toujours. D'un coté le sentiment, de l'autre le sérieux.
Match nul.

mathias

sup' ou pas, ca faisait surtout jeune actif qui prend le temps de s'engager, match nul parce que Mr chouard a quand meme l'habitude de descendre dans l'arene de sa classe

Sébastien

L'émission (vue sur France 5) m'a paru plutôt orientée vers le non : Schneiderman laissait beaucoup plus de temps de parole à E.Chouard qu'à toi. Lui bénéficiait d'un espace suffisant aux hésitations, qui lui permettait de faire valoir sa pensée comme en mouvement. On te sentait crispé, c'est vrai, néanmoins ta parole était aussi affirmée, présentée comme le résultat d'une vraie réflexion personnelle, absolument pas dogmatique je veux dire; de fait, tu étais aussi ouvert au débat que ton adversaire, où l'émission était frustrante parce qu'il y avait là, de part et d'autre, une vraie ouverture d'esprit, une vraie envie d'échanger. Dans le temps de parole imparti, et malgré l'orientation "noniste" de l'ensemble, tu t'en es très bien sorti : je ne vois pas bien ce que tu aurais pu faire d'autre, et je trouve dommage que tu aies eu à subir ce carcan quasi-propagandiste de Schneiderman et son équipe. Est-ce normal ? N'y a-t-il pas obligation, en temps de campagne, de compter le temps de parole de chacun ? A moins que cela ne s'applique pas à des "experts d'en bas", titre assez désobligeant je trouve, donné à l'émission. Quoiqu'il en soit bravo pour ton engagement et ta prestation dificile.

rosalie

Sebastien a bien résumé ma pensée, comme je l'ai
souligné chez DSK j'ai été surprise d'entendre à
plusieurs reprises ton statut de cadre supérieur
opposé à celui du prof de droit, comme si on avait voulu t'affaiblir.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.