« commencer à guérir | Accueil | la cafetière Pavoni »

jeudi 16 septembre 2021

Commentaires

Emilie

Comme je te comprends ma chère Christie. L'angoisse de me sentir coincée quelque part me donne souvent l'impression d'être un chat et l'envie d'agir en félin (en rejetant la contrainte). Et les activités en groupe, avec emploi du temps imposé, au secours (et les mondanités, au secours aussi) : sauf s'il s'agit d'apprendre quelque chose. De plus en plus, j'ose dire que je n'aime pas trop faire certaines choses : me retrouver en nombreuse compagnie par exemple. Il faut que ce soit très limité dans le temps. Cela dit, cet été, j'ai rencontré lors d'une fête à taille humaine (entre 15 et 20 adultes) des personnes vraiment sympathiques. Ce qui m'a convenu, c'est de ne pas avoir la responsabilité de l'organisation, et d'aller dormir ailleurs (et donc de pouvoir me lever et prendre ma douche quand bon me semblait). Cela m'a permis d'être présente et de participer. Pour conclure, je dirais que c'est une bonne chose de sentir ses limites et d'en tenir compte, comme tu l'as fait jusqu'à présent. Et peut-être une fois de temps en temps, pour ne pas se priver de rencontres (cf. l'ouvrage de Charles Pépin sorti il y a quelques mois sur le sujet), se fixer un défi à relever.

Milky/Bree

Tellement ! Je croyais avoir contourné mes limites concernant l'engagement en prenant part au magasin coopératif de mon quartier une fois toutes les 4 semaines, en me disant qu'une fois toutes les 4 semaines c'était pas la mer à boire, mais en fait ben si ! Et j'aurais dû m'en douter, cf. le cycle menstruel ! (Bon, je tiens encore pour le moment en me rappelant qu'à chaque fois APRÈS je suis contente, mais là premier couac dans l'organisation, du coup encore plus envie de laisser tomber). Pas facile de savoir quand écouter cette partie de soi, et quand lui dire Bon ok mais chut maintenant.

Christie

coucou les pénichées ! ça me fait du bien de ne pas être toute seule ! en vrai Bree, je crois que tu sais quand.. y'a des moments où on a la marge pour affronter ses limites, et puis d'autres, c'est trop dur... T'as pas une bonne copine à ton magasin coopératif, qui pourrait t'aider à te remotiver ? L'autre jour j'allais dire à ma copine du Secours catholique que j'étais plus trop dedans, et puis on a pris un pot, et elle m'a dit Je ne suis plus trop motivée; et dde ma bouche sont sorties ces paroles, Tu vas voir, on va passer une année de folie, on va bien s'amuser.. Les copines c'est la vie !

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

décembre 2021

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31