« les questions pendantes | Accueil | de la passion à l'amour qui dure »

lundi 30 août 2021

Commentaires

Emmanuelle

c'est celui-ci, depuis que tu me l'as offert par le partage au début de l'année...
Combien j'y retourne, inlassablement.
Je t'embrasse

Christie

Et moi qui l’avais oublié ! J’ai bien fait de le partager avec toi <3

Martha

Je cherche aussi « mon » poème pour faire cette expérience !

Serena

Moi ça sera Tu seras un homme mon fils - (Si), de Rudyard Kipling.Merci Christie, j'adore cette proposition, je pense même que je vais essayer de l'apprendre par cœur !

Valentine

Merci pour ce partage, j’aime beaucoup ce texte!!! Pour moi ça sera celui ci à présent et il y a cette prière attribuée à Antoine de Saint Exupery.
Seigneur, apprends-moi l’art des petits pas
Je ne demande pas de miracles ni de visions, mais je demande la force pour le quotidien !
Rends-moi attentif et inventif pour saisir au bon moment les connaissances et expériences qui me touchent particulièrement.
Affermis mes choix dans la répartition de mon temps.

Donne-moi de sentir ce qui est essentiel et ce qui est secondaire.
Je demande la force, la maîtrise de soi et la mesure,
que je ne me laisse pas emporter par la vie, mais que j’organise avec sagesse le déroulement de la journée.

Aide-moi à faire face aussi bien que possible à l’immédiat et à reconnaître l’heure présente comme la plus importante.
Donne-moi de reconnaître avec lucidité que la vie s’accompagne de difficultés, d’échecs, qui sont occasions de croître et de mûrir.

Fais de moi un homme capable de rejoindre ceux qui gisent au fond.
Donne-moi non pas ce que je souhaite, mais ce dont j’ai besoin.
Apprends-moi l’art des petits pas !

Antoine de Saint-Exupéry

Christie

Oh merci Valentine ! Il est sublime !

lou

Pour moi il y en a deux, le rituel de la paix bene gesserit de dune, que j'ai appris par coeur et que je recite ... a chaque fois que j'ai peur ou que je suis stressee (et c'est souvent):
You must not fear. Fear is a brain killer, fear is the little death that brings global obliteration. I will face my fear. I will permit it to go over me and through me and, when it has gone past I will turn the inner eye to see its path. Where the fear has gone, there will be nothing. Only I will remain." Oh que je l'aime, oh qu'il m'apaise.

L'autre est ce texte "trouvé dans une église de Baltimore en 1692" mais qui semble plutôt avoir été écrit par Max Erhman... et puis repris par mama bea, la chanteuse, c'est une version un peu plus courte que l'originale. Je l'avais appris en CM1 avec un prof remplaçant que j'avais beaucoup aimé mais... ich que rentrer ce texte long et difficile dans ma petite caboche a été laborieux... ich que je suis contente que jamais il n'en soit sorti.

Allez tranquillement
parmi le vacarme et la hâte.
Et souvenez-vous de la paix qui peut exister dans le silence.
Cessez de parler de paix, faites-la.
Sans aliénation, vivez chaque moment, autant que possible,
en bon termes avec toutes personnes.
Dites clairement et doucement votre vérité.
Écoutez les autres, même les simples d’esprit et les ignorants,
qui ont eux aussi leur histoire.
Évitez les individus bruyants et agressifs, ils sont une vexation pour l’esprit.
Ne vous comparez avec personne : il y a toujours plus grands et plus petits que vous.
Jouissez de vos projets aussi bien que de vos accomplissements.
Ne soyez pas aveugles en ce qui concerne la vertu qui existe bel et bien.
Soyez vous-même, sans ostentation,
surtout n’affectez pas l’amitié.
Non plus, ne soyez cyniques en amour car il est,
face à tout désenchantement,
aussi éternel que l’herbe.
Prenez avec bonté le conseil des années en renonçant avec grâce à votre jeunesse.
Fortifiez une puissance d’esprit pour vous protéger en cas de malheur soudain,
mais ne vous chagrinez pas avec vos propres chimères,
de nombreuses peurs naissent de la fatigue et de la solitude.
Au-delà d’une discipline saine et souple, soyez doux avec vous-même.
Vous êtes un enfant de l’Univers, pas moins que les arbres et les étoiles,
vous avez le droit d’être ici.
Et, qu’il vous soit clair ou non, l’Univers se déroule sans doute comme il le devait.
Quels que soient vos travaux et vos rêves, gardez,
dans le désarroi bruyant du monde, la paix de votre coeur.
Malgré toutes ses perfidies
et ses rêves brisés,
le monde est beau
pour qui sait en capter les instants magiques.
Tâchez d’être heureux.

Christine

Bonjour Christie, contente de te retrouver ce début septembre, et merci pour cette belle idée !
Peux-tu nous préciser de qui est ce poème ?
Ne maniant pas très bien l'anglais, j'aimerais en chercher une traduction, merci !

Christie

coucou Christie ; le poème est de Hope Hall !

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

octobre 2021

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31