« la chance qu'on a | Accueil | ça n'a pas suffi »

mercredi 14 juillet 2010

Commentaires

catherine

J'aime la tonalité de ce billet...
"J'aime les amitiés qui s'esquissent"... En ce moment je suis en amitié transitionnelle: j'ai quitté en déménageant des personnes qui sont devenues mes amis, mais je m'en suis aperçue trop tard, peu avec notre départ les liens se sont resserrés et s'en est suivie la séparation... Et nous n'avons pas (encore) retrouvé nos amitiés d'ici, ces liens qui nous unissaient et qui se sont estompés avec l'absence je pense. Ce qui me fait dire ça? Aucun n'est venu nous aider à notre déménagement et là nous voulions organiser un barbecue à la maison pour fêter notre retour les retrouver et déjà les réponses négatives comme quoi ils ne sont pas dispo fusent...
Déception...

Lutin

Oh quelle chance & quel bonheur de partager ces moments entre () avec une inconnue qui deviendra ... peut-être, pourquoi pas Une grande amie ?
Belle nuit

Christie

ah la la Catherine
vos amis demandent à se laisser réapprivoiser
peut-être y en aura-t-il de nouveaux ?

garance

c'est beau ces liens qui semblent évidents.

MarieMay

des fragilités et des forces de l'amitié... c'est super d'aligner les moments heureux
ça me donne envie d'écrire, les miens, et en même temps j'aurais peur de les figer
comme des papillons épinglés
c'est fascinant de rencontrer des gens et de nouer avec eux, tout de suite, j'adore ça, c'est rare, c'est bien comme ça.


Christie

eh bien, ces moments-là appartiennent au passé
j'aime aussi profiter des moments heureux de chaque journée, mais il faut avouer qu'ils ne sont pas tous aussi fondateurs que ces expériences !
quoique

hâte de retrouver mes filles pour recommencer à jouer avec elles !

lou

"Sauf que nous nous sommes revues, déjà."
J'aime "sauf que...", "mais...", "pourtant...", qui annoncent le détour, la rupture vis-à-vis d'une voie toute droite. Dans Compartiment pour dames d'Anita Naïr, l'héroïne, célibataire, semble partie pour continuer à sacrifier sa vie à ses frères et soeurs. A 45 ans, elle (s')est figée dans des habitudes extraordinairement strictes sauf que... elle décide tout à coup de prendre le train pour le sud de l'Inde. Dans son compartiment réservé aux dames, "où la parole fuse sans qu'on s'en aperçoive", les voyageuses échangent des récits de moments heureux (un peu), malheureux (surtout)... et le trajet devient une expérience fondatrice pour l'héroïne.
Belle journée à toutes !

Christie

C'est très vrai ce que tu dis
cela a quelque chose de jubilatoire de dévier de ce qui devait être
s'éloigner de sa propre règle
déroger de ses habitudes et se réinventer

c'est ce que je ressens avec mes chaussures à plateformes, trop hautes, trop lourdes, pas jolies en soi mais qui me font de si jolies jambes et pieds. D'ailleurs je les portais samedi soir..

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

mai 2024

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31