« Père, si tu le veux, éloigne de moi cette coupe ! | Accueil | choses ramenées de Dinard »

mardi 28 avril 2009

Commentaires

Snödroppe/Sophie

Tien, Ezy sur Eure est tout près de chez moi! J'ai travaillé longtemps à St André de l'Eure, tout à côté. [dis, il a un sacré nom ce boucher!]

Sandra

Bonjour Christie,
contente de te lire à nouveau.
Dans le billet d'hier je vois pour la première fois ce mot bizarre, "égrégore",je n'aime pas tellement sa sonorité un peu barbare mais beaucoup sa définition.
Et sinon, je t'ai aperçue sur la plage il y a quelques jours à Dinard, c'est ton chien Churchill qui m'a mis la puce à l'oreille… Je ne m'y attendais pas, j'ai eu le même sentiment étrange que si j'avais croisé une personnalité connue, l'impression de te connaitre un peu et pas du tout à la fois !

Christie

Oui c'est un mot très intrigant egregore. Et sa définition aussi, j'avoue que je n'ai pas tout compris.

ça me met souvent un peu mal à l'aise quand quelqu'un me dit qu'il m'a croisée quelque part, sans s'être signalé au moment donné. Je préfèrerais une rencontre "en direct", même toute courte. Parce que là vous connaissez mon visage et moi je ne connais pas le vôtre alors je me sens en position moins forte, j'ai besoin d'un peu plus d'équilibre...

Christie

Le rapport - c'est moi ! ou plutôt, le champ de conscience créé en moi Christie, par la lecture ou l'écoute de ces auteurs, et qui tous m'ont paru révéler des maux du moment. Champ de conscience que j'ai eu envie de matérialiser ici, et dans lequel j'ai projeté ma question : de quoi souffrons-nous.

Le rapport c'est moi Christie et c'est vous lecteurs, si vous vous emparez de cette question et la projetez dans un champ de conscience que vous créez..

alice

Je la trouve très forte la phrase de la psy de l'école, j'espère que je saurai m'entourer de personnes inspirantes qui m'éclaireront comme le fait cette phrase ! Mes affaires stagnent et ça m'énervent un peu alors j'engrange j'engrange en espérant que ça finira par porter ses fruits

Sandra

Désolée Christie, je comprends tout à fait ! Par pudeur je n'ai pas osé vous aborder à ce moment-là, je regrette, peut-être une autre fois…

Christie

Ta discretion me touche ! mais bon un petit bonjour ça n'est pas trop intrusif.. je t'embrasse !

marijo

ah ben moi quand je vois un porc
je pense à grippe porcine
ben oui je pars (en principe) 15 jours dans l ouest américain mardi prochain
à suivre ...

Égide

"La pire des violences qu'on peut faire à un enfant, c'est de le vouloir différent de ce qu'il est."

Mais qui peut dire, qui il est vraiment cet enfant ? Qui ?

Souvent, je regarde ma gande Ségo, et j'ai le sentiment étrange et doux d'être proche d'une inconnue. Mais qui est cette très jeune femme ? Mais, enfin c'est ta fille !
Et la dernière, mon Alcine, un être du siècle dans le lequel, je ne suis pas, qui est cette petite fille de 8 ans qui m'appelle Papa. Je ne sais pas. Vraiment. Je ne sais pas qui elles sont.
Insondables. Imprenables.

Snödroppe/Sophie

Cette phrase, "la pire des violences...", je l'ai comprise comme "...c'est de le vouloir conforme à nos attentes". Et j'adhère complètement à ça. Même si comme toi Egide, je me demande parfois qui ils sont, mes trois grands chouchous. Mais même si je ne sais pas qui ils sont, j'essaie au mieux de mes possibles de les guider/soutenir à distance de mes attentes [je ne sais pas si je suis claire!]

Christie

C'est beau la manière dont vous parlez de vos enfants, tous les deux !

Marijo je crois qu'il existe un vaccin contre cette grippe, à laquelle moi aussi je faisais allusion dans mon premier extrait.

Égide

Pour Snödroppe/Sophie en particulier, mais pour tous évidemment !

  Dans Amour fou, André Breton s'adresse à sa fille.
Étrangement, il la vouvoie mais c'est si beau ce qu'il lui écrit. Extrait.

Chère Écusette de Noireuil,

Je suis loin d'être fixé sur votre avenir - laissez-moi croire que ces mots "L'amour fou" seront un jour seuls en rapport avec votre vertige. Ils ne tiendront pas leur promesse puisqu'ils ne feront que vous éclairer le mystère de votre naissance.

Je vous souhaite d'être follement aimée.

Titoune

J'ai bien envie de reprendre votre phrase, Franck... "Pour l'homme, il n'existe pas de vaccin"... ou contre l'homme? Finalement, ce dont nous aurions le plus peur, ne serait-ce pas notre humanité? Ou pire, l'humanité de l'autre en ce qu'il a de différent de moi... que ce soit l'humanité de mon enfant, de mon voisin, ou de l'"étranger" potentiellement porteur d'un virus mortel...

Christie

"je vous souhaite d'être follement aimée".. quel beau rêve pour ses enfants !

agnès

très jolies citations qui portent à réflechir, et comme cela fait grand bien.
A part ça, je vous trouve bien déraisonnable d'hexiber à notre vue une image de porc probablement nord américain et hautement contagieux, capable de décimer les mieux portants d'entre nous...
A ce propos, j'ai reçu dans l'après midi, sur mon fax professionnel une publicité pour acheter quelques miliers de masques de protection à prix cassé. Ce genre d'attitude des sans scrupules m'étonnera toujours !

Snödroppe/Sophie

Merci Egide!...

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

décembre 2021

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31