« vos rêves du futur : un point à mi-parcours | Accueil | 11. à la lueur d'un photophore... »

lundi 16 octobre 2006

Commentaires

Thea

Justine, c'est beau, poignant.
Mais ce n'est pas une fatalité.
Vous aurez la force de :
- "redécorer" la pièce, même juste un peu,
- surtout, tamiser les lumières
- faire sortir tout le monde (la maman, le papa, le bébé et vous, c'est tout)
- mettre de la plénitude et de la soie, même sur l'angoisse, la peur et la douleur
- guetter les signes d'alerte en respectant l'intimité de ces trois là, qui sont avec vous pour cette naissance si belle
- laisser les défauts qui ne sont pas vitaux, comprendre les demandes de la future maman, lui expliquer les choix qui lui reviennent (parfois contraires au protocole de l'hôpital, mais ce protocole n'est pas la Loi)
- permettre à la future maman d'avoir surtout confiance en elle-même, en sa formidable capacité à accoucher.

Merci à vous pour ce beau métier que vous allez exercer, et courage

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

novembre 2022

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30