« correspondances | Accueil | la fraise, le merle, Chimène et moi »

mardi 23 mai 2006

Commentaires

Far and Beyond

Oulala, mais c'est tout à fait pour moi ça ;)
En conjonction avec Au secours je n'aime plus mon job je crois qu'on a le bon mix là. Merci! :)

Christie

Hé hé, je vous en mets combien ma p'tite dame ? ceux avec les émotions sont top aussi..

Far and Beyond

Oui oui justement, very appealing celui avec les émotions (mieux vivre...) mais je voulais pas en faire trop d'un coup, après ca aurait pas été crédible ;) Allez, dès que les examens sont passés, j'en commande un et je dévore ça cet été!!

swahili

C'est possible ça ? Ben j'ai des leçons à prendre dis-donc !

Et chapeau pour la productivité... et la discrétion !

Marlène

Que ton nom n'apparaisse pas sur le livre car tu t'es occuppée de la partie "rédaction", alors que tes clients ont apporté matière première (enfin, je shématise grossièrement- d'ailleurs, je me trompe peut-être un peu), soit.
Mais qu'il n'apparaisse pas sur le blog ("A propos"), alors que tu l'alimentes à tour de rôle avec eux (je cite), c'est pas un peu injuste ça? (Je m'avance peut être trop vite, mais c'est comme cela que je le ressens)
Ou alors est-ce un choix personnel?

(PS: j'aime bcp l'exemple du prof. de philo et du pot; c'est vrai que l'on a parfois besoin d'un exemple imagé, un truc qui nous "parle", pour remettre les choses à leur place - ici, suivant leur priorité)

Ingrid à plume(s)

Ah très intéressant ce blog, j'enregistre dans mes liens :-) et je vais essayer d'en prendre de la graine avant de faire un infarctus, ça serait dommage à 34 ans ;-)).

lo

te révélerais-je que je m'occupe du rayon efficacité professionnelle (entre autres lol) à la fnac de nice?
lh.

Christie

Hé hé.. c'est donc ça que tu fais, à Nice..

Marlène, tu sais, pas plus que toute relation, quelqu'un de l'extérieur peut juger ce qui se noue, les accords et compensations entre mes clients et moi

si j'accepte l'accord qui nous lie, c'est bien que j'y trouve mon intérêt ! sinon, je ne le ferais pas.

Artem

mdr... "Pour éviter que vos idées ne s'envolent, prenez l'habitude de noter tout ce que vous prévoyez de réaliser" : ça je le fais tout le temps, je note, je note (par contre sans trop donner de dates)

rocarossi

je viens de lire ce blog (que tu nous cachais ;)) et imagine un peu ma surprise en lisant l'histoire des cailloux. Figures toi que le jour de mon mariage mes parents et beaux parents nous ont préparé un petit sketch, et il s'agissait de ça, exactement pareil. ça fait du bien de relire ça, à la fois pour le message et pour les souvenirs de ce jour fabuleux. Merci

laurence

A propos de l'histoire du pot et des cailloux, j'aime aussi la version où, après avoir rempli le pot, le prof demande à ses élèves : "alors à votre avis, quel est le sens de ce que je viens de faire". Et unanimement, les élèves de répondre : " il y a toujours moyen de faire plus ; même quand on croit qu'on n'a plus la place dans son emploi du temps, il y tjs moyen d'en rajouter". Réponse qui illustre bien la fuite en avant dans le "faire" et l'"agir"; A cela, la réponse du prof de philo de définir les priorités (famille, conjoint) et le choix de commencer par elles, est d'autant plus percutante qu'elle nous entraîne dans une autre dimension : celle de l'Etre et de la personne.

Christie

ah ah, vous faites vos timides, vous préférez écrire vos commentaires chez moi que dans ce blog tout blanc..

rocarossi

ben oui parceque c sympa chez toi, les gens sont gentils, la lumière est douce, et l'ambiance feutré. Manque plus que l'odeur et le son

lili

Noter nos idées pour ne pas les oublier? Le problèmes, c'est que moi, j'oublie même de noter...

pikipoki

Tiens pour une fois je vais laisser un petit commentaire. L'histoire des cailloux est effectivement connue, mais la version qui est rapportée sur le blog que vous promouvez me semble être une variante. Je crois que la version initiale parlait plutôt d'une formation en entreprise, et qu'il n'y avait pas la petite blague sympa de la fin sur la bière (+ quelques autres détails différents). Par ailleurs, je me permets de fournir la référence exacte d'où est extrait ce texte: Covey, Stephen R., Merrill, A. Roger et Merrill, Rebecca R. Priorité aux priorités. Paris, Éditions générales F1RST, 1995, p. 112-113. Je ne l'indique nullement pour critiquer son absence dans leur billet, car typiquement ce type de texte n'est pas fait pour gagner de l'argent en faisant valoir des droits d'auteurs mais pour faire du bien aux gens, cependant les lecteurs pourront souhaiter en lire plus et ainsi ils le pourront.

Oserais-je aussi vous indiquer que je traite, mais en simple amateur, de la question du stress sur mon blog ?

Christie

merci de votre commentaire.. d'après ce que je sais de Stephen Covey (dont je suis une grande admiratrice) c'est lui-même un "digester" de talent : il a lu bcp de livres et nous restitue la vulgarisation des techniques les + brillantes qu'il a trouvées. Cela il le fait très bien ! et sans jamais rendre à César ce qui est à César, et il n 'en a pas besoin puisqu'il est lui-même l'auteur de sa pédagogie.

Les contes appartiennent à tout le monde, vous ne croyez pas ? et chaque conteur est l'auteur de sa propre manière de conter.

Ensuite bien sûr, si on reprend intégralement les mots d'un auteur, là il faut le citer !!

pikipoki

Oui je suis assez d'accord avec vous. Je trouve même que c'est tout l'intérêt de ce type de texte que les gens se les approprient, quitte donc à les tourner à leur manière, si cela leur semble plus clair, ou juste plus agréable. La seule limite est bien sûr de ne pas dénaturer le sens original du message.

De toute façon, dans cette discipline, je trouve que ce serait un peu un contre-sens de mettre des barrières à l'accessibilité des textes et des "techniques" qui existent. Ces travaux sont orientés vers les gens et leur bien-être, ils sont là pour offrir quelque chose, pas pour poser des interdits. A mon sens, le maître mot qui les dirige, c'est la disponibilité: c'est vrai pour les thérapeutes, je pense que ce doit être vrai pour leurs travaux.

C'est même une phrase magique ça, quand on veut aider quelqu'un, notamment dans le domaine personnel, de dire: "je suis à votre (ta) disposition". Autant l'appliquer également pour les textes.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

décembre 2021

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31