« le suspense reste entier | Accueil | le voile se lève »

mardi 26 avril 2005

Commentaires

Benoît

...Et elles diront plus tard, comme les miennes aujourd'hui, y compris Jeanne, par bribes, combien il a été important pour elles de ressentir ça. On ne peut plus rien, ou pas grand chose pour toi, ma fille, mais tu as, tu as eu raison. Tu as décidé comme tu pouvais --comme il fallait.

Une sorte de soulagement ? même pas : juste un sourire apaisé. Quelque chose de doux.

annick

Bien jolies notes de Christie et Benoit...
J'aime l image de cette mère qui s'éclipse sur la pointe des pieds,pour que son soutien-silence laisse vivre sa fille..

LaVitaNuda

:-)

swahili

Pas facile de trouver un juste équilibre. Quand je suis au côté de mes filles, dans leurs activités scolaires ou extra-scolaires, je crains d’en faire trop et qu’elles n’osent me le dire, et lorsque je ne m’en mêle pas, je culpabilise de les laisser se débrouiller seules !
L’art d’être un bon parent consiste à être présent quand ils ont besoin de nous, sans qu’ils nous l’aient forcément demandé, mais juste ce qu’il faut, de manière quasi-invisible.
Je comprends que cette mère soit l’un de tes modèles !

sans moi, grand sourire

Attends d'avoir vu les deux autres !

rita

quand je lis ton post je me dis que j'ai tellement peur d'en faire "trop" que finalement j'en fait pas assez....

gilda

Je culpabilise pas des masses de laisser les miens se débrouiller, persuadée que je suis que dans ce monde, compte tenu de leurs qualités et de mes défauts, ils se débrouillent bien mieux ... sans moi ;-) !
Cela dit, cette juste distance que vous évoquez, Christie, est effectivement la bonne, j'en suis intimement persuadée. Peu de mères y parviennent.
Sans compter qu'elle n'est pas la même pour chaque enfant même au sein d'une seule fratrie, tant l'un peut percevoir comme un abandon relatif ce que l'autre considèrera comme un comportement invasif.
bon courage (mais vous avez le temps, les plus petits ont besoin de soins et d'attention, la question ne se pose que plus tard)

Maurine au bout du monde

je crois que c'est le point commun des gens qui sont forts. Ils savent que leur mere (ou leur pere) est la, dans l'ombre mais toujours pret et plein d'amour et ca leur donne un endroit solide pour poser leurs 2 pieds sur la terre.

annick

Gilda, vos notes sont fort justes dans le vécu d une vie...toute une vie, tenter de s'adapter "en mère" sans cesse, jour après jour,à chaque situation qui se présente, et c est si vrai de manière tellement différente avec un enfant ou un autre!..step by step!

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

décembre 2021

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31