« comment je ne me suis pas disputée (ma vie amicale) | Accueil | un couple qui dure »

mardi 08 février 2005

Commentaires

Olivier

J'aime bien ta vision des choses "socialement inacceptables" et les exemples que tu cites me parlent beaucoup.
Faut pas les sortir trop souvent ces aspects là, c'est vrai.
Bonne continuation dans l'écrit.

Pascale

Tout de suite car j'ai hâte de lire. S'il y a bien un truc que j'ai appris dans ma vie c'est surtout de ne pas tout dire. Parfois si tes amis prennent mal ce que tu dis, ce n'est pas forcément de ta faute mais peut être que cela les renvoie à quelque chose chez eux.
A +.
PS : vas-tu aux coulisses des blog ce soir ?

sans moi, d'humeur très très gourmande

ah mais le livre je ne peux pas l'écrire maintenant, y'a plus de place entre les enfants, l'énergie à retrouver et tous les clients à choyer

déjà, je me suis remise à jardiner, à cuisiner, à lire... et à l'aquagym !

sophie

Faut absolument que je fasse une note sur l'appropriatoin par le slecteurs qui se fâchent quand pour une fois tu n'écris aps ce qu'ils souhaitent lire.

Sur ta vision "intéressée" de l'amitié je suis d'accord et je continue à le dire même si certains préfèrent rompre les liens avec moi.

LaVitaNuda

"Je m'y mets quand ?"
Ben oui, quand ?
C'est vrai que nos écrits permettent autant de dissimuler et/ou de réveler des parts ne nous-mêmes qu'habituellement nous ne savons trop comment révéler.
Mais si on ne peut pas s'en échapper, la fiction de l'écriture est un miracle d'exutoire en soi.
Pas forcément -comme tu le décris- comme instrument de révélation consciente (mais c'est possible aussi, façon 'coming out').
Mais plus "par dessous", à travers la musique des mots, ce qui apparît dans les trous, entre les lignes, à la marge...
Le style fait l'homme (la femme aussi) disait, euh... machin.

sophie

Oups désolée pour les fautes, j'avais Lolo sur les genoux.

Estelle

Pour plagier quelqu'un de celebre, je pense qu'on peut tout raconter mais pas a n'importe qui. C'est pour ca que je me refuse a aborder certains sujets sur mon blog, je ne sais pas qui sont mes lecteurs et je n'ai pas envie d'etre mal interpretee.

Marie.Pool

Ce que les autres projettent sur nous,y compris les projets qu'ils font sur nous à leur insu parfois , c'est complètement inévitable et nous en faisons autant à leur égard. Reste l'intérêt de la petite luciole de lucidité qui nous permet de percevoir grosso modo où l'on a mis les pieds et comment on nous ratiboise avec ou sans brio nos petites plantations de fraises endurantes. Je crois qu'il est bon d'apprendre à "envelopper" les êtres comme on enveloppe quelque chose de précieux que l'on veut conserver par... intérêt, parce qu'on s'y intéresse...Dès lors, on a le choix ! Je vous enveloppe qui aujourd'hui ? Une Christie ? Un Richard ? Papier de Soie ? Feuille verte avec sa gouttelette ? Vous les voulez comment ces personnages de Blog, en robe des champs ? en maillot d'aquagymn ? Je ne suis pas dut tout gênée s'ils ne se ressemblent pas dans leur vie ordinaire, s'ils ont leurs humeurs , leurs faux pas, leur mauvaise foi, leur coup de grisou caractériel... Ils sont comme toi et moi... Ils disent "je, tu, nous, vous, elles et ils..." Ils pourraient se pavaner dans le bla-bla...ils cherchent des amis de blog et ils en trouvent...
On peut faire un Roman avec çà ? Chiche ?

gilda

maintenant.

sans moi

Sophil j'ai hâte de la lire ta note !

mon livre, mon livre, je ne le porte même pas encore, je ne sais pas bien quand je vais pouvoir l'écrire !

annick

si la sincérité lorsqu on parle de soi est presque impossible,je trouve que l essentiel est d être toujours sincère dès qu on ouvre la bouche, dès qu on écrit un mot...ou il vaut mieux se taire...
ex: je parlais un jour de l émerveillemnt sur notre famille, car c était ARCHIVRAI ce soir là, mais il y a eu des soirs de pétarades avec les ados si ARCHIVRAIES aussi tellemnt en passé et il y aura encore des pétarades,cela fait partie de la vie le partage d idées parfois houleux en ados!!!!même si j ai bp de mal à m y faire, j aime les échanges qui restent paisibles, même si le fond est très partagé entre deux opinions contradictoires...
à mes yeux, un partage peut rester paisible...la tempête ne sert à rien! mais en ados, elle est obligatoire, faut croire!et ailleeee, çà fait mal!

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)