« Ce que dit le logo de Gauche Moderne | Accueil | Bourlanges rejoint Rocard »

04 décembre 2007

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c4e0d53ef00e54f955a9a8833

Voici les sites qui parlent de Mediapart va-t-il marcher ? :

Commentaires

Ø

Voyez-vous une différence avec "Arrêt sur images" qui lui aussi fonctionnera avec abonnement ?

thierryl

Nouvelle intéressante, 9 euros peut être pour se payer l'aventure d'un vrai journal, un peu comme on prendrait un cours de cuisine avec un vrai professionnel?
Sinon c'est vrai, je ne vois pas l'intérêt...

Petite correction : Wikipedia n'est pas un journal, mais une encyclopédie, c'est important pour la crédibilité de l'outil.
Il arrive aux admins de le claironner aux utilisateurs, notamment pour les articles sur des personnes politiques que certains contributeurs utilisent pour faire de "l'information" militante en direct, plutot que de prendre le recul nécessaire.

Elmo

Cla joue grand défenseur de la liberté et de l'indépendance et n'hésite pas à ramener… Benoit Thieulin…

C'est hallucinant, imagine-t-on une seule seconde le même projet avec, l'air de rien, la participation du responsable internet de l'UMP… ? Quel tollé et risée cela provoquerait !

PEG

Plenel évoque Slate. J'adore Slate. Mais est-ce que quelqu'un a pris le temps de lui dire que le site n'a JAMAIS gagné d'argent, ce qui explique pourquoi il a été vendu à Microsoft, qui l'a ensuite vendu au WaPo?

Quant à Politico, le site est ouvert, regorge de blogs, et poste des vidéos sur YouTube. Pas vraiment le modèle fermé que préconise Plenel. En plus ils ont des produits dérivés géniaux: je suis entrain de prendre mon café dans un mug Politico qu'ils m'ont filé à une conférence à New York.

Je doute que j'aurai jamais un mug Mediapart.

PEG

Ce qui m'énerve avec ce truc (outre le fait que Plenel m'énerve toujours), c'est ce cliché que l'internet, les blogs, tout ça tout ça, c'est bien pour le commentaire de l'info, mais il n'y a pas de reportage sur le net. Des grands malins comme Plenel, au lieu de s'inspirer de sites comme Slate ou Politico qui n'ont rien à voir avec leur projet, feraient mieux de voir le site de Michael Yon.

Michael Yon est un ancien béret vert, qui a été "embedded" dans les troupes américaines en Irak, et va maintenant de part le monde, avec juste son appareil photo, faire des reportages. Ses articles sont plus précis, plus brutaux, plus sans concessions, plus honnêtes aussi, que rien que j'ai lu dans la presse papier. Et ils sont disponibles gratuitement pour tous. Son blog n'est pas soutenu par un abonnement, mais uniquement par des donations et par des produits dérivés (notamment ses photos, qui valent leur besant d'or).

C'est ça l'avenir du journalisme. Plenel passe à côté.

(Ouf, je me suis bien lâché avec cette petite rant. Désolé.)

versac

thierryl "Petite correction : Wikipedia n'est pas un journal, mais une encyclopédie, c'est important pour la crédibilité de l'outil. "
Oui merci, je connais bien wikipedia. Mais wikipedia propose une expérience de participation à la construction du savoir. Quand on écoute mediapart, c'est un peu leur ambition, participative.

PEG : entièrement d'accord sur les différences fondamentales avec slate ou politico. Ceci-dit, le business model d'un site de journalisme en ligne n'est vraiment pas établi. Pour atteindre le même point mort de 40 personnes, il faut générer 3-4 M€ par an. Soit de l'ordre de 50 à 70 millions de pages vues par mois. Une paille !

le chafouin

@0 : Je ne vois pas le rapport avec arrêt sur images qui n'est pas un site d'informaitons ou d'enquêtes mais de critique des médias.

Ce qui me chiffonne dans l'idée de Plenel, c'est que ça semble être la même chose que rue89 mais en payant... Jamais je ne vais filer un kopeck à ce brave Edwy!

Fer

Franchement, qui irait de nos jours investir dans une start-up lancée par un type portant une moustache de son plein gré ?

versac

O barré : une différence avec ASI ? IL n'y a que des différences.
Schneidermann a bati depuis longtemps une réelle communauté autour de son émission, et une participation/échange continus. Le site d'ASI avait des forums qui prolongeaient l'émission; DS a lancé le bigbangblog, etc... Et puis, ASI a une autre logique : il ne visent pas l'info généraliste, mais le décryptage des media, ce qui est plus économique, et a moins de concurrents.

Le projet ASI pourrait être viable. Le point mort doit être plus bas. Je reste également dubitatif, ceci-dit, pur les mêmes raisons : comment peut-on sortir du net ?

sk†ns

Un nième truc de merde pour conforter le petit social-démocrate dans ses illusions de probité journalistique.

Laurent

Je souscris à tous les points. 9 euros c'est cher et ça ne permet effectivement pas d'envoyer un JRI (n'en demandons pas trop) 6 mois au Darfour.

Un seul truc : Plenel semble parler d'un site mixte payant/gratuit. Le site ne serait donc pas complètement autiste.

Fabrice

Bonjour,
Edwy Plenel n'est pas vraiment un homme de la génération Internet...Il est donc normal qu'il fasse ce type d'erreur égo-économique en croyant que des milliers (millions ?) d'internautes en mal d'infos viendront lui apporter 9€ tous les mois...(108 € par an !!)
Il doit apprendre et pour ce faire, se casser quelques dents...mais bon, il a jusqu'à mars 2008 pour changer d'avis :)

Par ailleurs, 20€ en coût d'acquisition sur un abonnement payant alors que la plupart des infos sont disponibles partout et que de nombreux particuliers et/ou média se feront un malin plaisir de reprendre les (rares) infos "confidentielles" que mediapart pourrait trouver à diffuser....hmmm cela va juste amener un piratage des textes...ou un désintérêt total. J'avoue que j'ai beaucoup de mal à y croire...et effectivement à titre personnel je ne mettrai pas un cents d'€ dans un abonnement pour l'instant....

Il va falloir d'abord démontrer l'intérêt et je ne suis pas sûr que 20€ de coût d'acquisition soient suffisants...il va falloir miser sur 10 fois plus...

Allez, bon courage Plenel !

pierre chappaz

Je partage ton analyse Nicolas, gare au mirage du payant...

TVnomics

qui peut citer un site de contenus payants français avec plus de 65.000 abonnés ?

Ø

Si je comprends bien, @si, c'est pas du tout la même chose et le fait que lorsque le site sera payant, il ne pourra plus s'intégrer dans le réseau via, entre autres, les moteurs de recherche, ne s'applique pas à @si.

Emmanuel

La comparaison avec Arret sur images est pertinente parce qu'elle est fondé sur le principe d'une adhésion morale à une projet et non sur un acte d'achat. Je développe une peu la question sur mon blog pour ceux que ça intéresse.

Pour le reste d'accord avec Versac, je fais aussi le pari d'un modèle mixte assez rapidement mais Plenel a raison de placer la barre très haut, les ajustements se font rarement du bas vers le haut...

Un bémol quand tu dis que le payant c'est la fermeture au réseau, la perméabilité à l'ecosysteme du web. C'est vrai en partie, je l'ai expérimenté aux Echos mais il y a des réponses. Payant ne signifie pas acccès fermé ou que tout le contenu soit réservé.

Le NYTimes est un leurre: pour moi il a toujours été gratuit pour la très large majorité de ses contenus. LeMonde.fr également, pourtant ils parviennent à justifier des abonnements. Un exploit qu'on aurait tort de mésestimer.
En revanche tu as raison le point clé c'est le coût d'acquisition de l'abonné, probablement la vraie raison du choix du NYTimes. Mais le gratuit a d'autres inconvénients qu'on découvrira vite, en particulier le nivellement de l'audience.

gastronome

Moi je dis attendons un peu ... Certes, c'est un poil cher, mais tout va vraiment dépendre du contenu ... Je crois qu'il est un peu tot encore pour tirer à boulet rouge sur lui comme il est un peu tot pour s'extasier.
Il faut quand même voir qu'aujourd'hui les tuyaux sont amortis. A terme, ce ne sont donc plus les tuyaux (FAI) qu'on va payer mais le contenu. Je pense que ca peut être une suite logique du Web. Enfin on verra.

Cédric

Moi je me demande si on reçoit aussi une carte du PS (ou un pins Désirs d'avenir) en s'abonnant ? (Ok, elle est facile...)

PEG

@versac: oui, le business model n'est pas établi. Mais le fait qu'on ne sache pas très bien ce qui marche ne veut pas dire qu'on ne sait pas ce qui ne marche pas.

Le business model de Mediapart repose sur deux hypothèses à mon avis TRES douteuses:
1- Que les gens sont prêts à payer 9€/mois pour du journalisme de haute qualité.
2- Que les gens percevront Mediapart comme du journalisme de haute qualité.

A la limite, ce qui me gêne le plus, c'est le 2. L'idée de faire payer les gens pour de la qualité n'est pas en soi mauvaise. Ca marche pour BMW, Apple et les sites de cul. Encore faut-il que la qualité (ou, plus précisément, la perception de la qualité) soit au rendez-vous.

S'il faut faire une comparaison ce n'est donc pas avec Rue89 ou Slate, qui ne sont pas sur le même créneau mais avec des sites professionnels comme The Economist.

Une souscription à economist.com, c'est $89/an, soit BEAUCOUP MOINS que Mediapart (108€/an). Au moins 20% de différence, la faute à l'euro fort.

Pour ces 89 dollars, tu as:
1. Une MARQUE, considérée comme une des plus crédibles du journalisme mondial, et ce depuis 100 ans. Mediapart n'est pas une marque, et je veux bien que Plenel en soit une, mais Plenel est controversé, et il est éditorialiste, pas reporter, ce qui apporte peu de crédibilité à l'offre de "grand journalisme" qu'il fait.

2. Du journalisme d'extrêmement haute qualité. C'est douteux que Mediapart puisse être compétitif à ce niveau, mais donnons leur le bénéfice du doute.

3. Tous les services annexes de economist.com: des archives depuis 10-15 ans (Mediapart vient de se lancer), les briefings de l'Economist Intelligence Unit, du Travel Guide, leurs backgrounders, etc., tous excellents. Là dessus encore Mediapart ne fait pas le poids.

Pas besoin d'être grand clerc pour se rendre compte qu'une entreprise qui fait payer plus cher que la concurrence pour un service de moindre qualité va dans le mur.

(Pas besoin d'être grand clerc non plus pour deviner que je suis abonné à The Economist.)

thierryl

On pourrait rajouter :
Dans la présentation d'Edwy Plenel, il y a encore de l'obsession anti-sarkozyenne, "le médias pas libres et tout le toutim"...
Moi, j'aimerais bien que des journalistes fassent réellement un journal politique libre, c'est à dire débarrasé des poncifs et obsessions politiques du moment pour se projeter vers l'avenir.
Bref, si c'est pour réaliser un "The Economist" tendance Internet à la Française, là ce serait bien vu, mais bon, si c'est pour naviguer (comme Rue89/Agora Vox) l'alter-mondialisme/trotskyste (qui fait la part belle aux ennemis de la science)et les émotions surjouées de Montebourg, merci bien, le débat risque d'être sacrément répétitif.
Je crois que le public visé est bien de la deuxième tendance, et que n'importe quelle personne à la recherche d'une certaine audace éditoriale va s'ennuyer ferme dans ce marigot.

Aetius

Pas une thune, nada pour ce libéral avancé.
Quel vélouté va-t-il inventer pour gagner sa croûte ?
C'est quoi une info de qualité ? La vérité ? Ce qu'on attend ? Ce qu'on ne veut pas voir ? Ce qui dérange ?
Payez, vous serez les premiers à être déçus.

Elmo

>> "C'est quoi une info de qualité ? "

C'est un bidule de trotskyste qui est tout sauf un businessman et qui recrute le directeur internet de la campagne de Ségolène Royal pour faire du journalisme "indépendant".

Plenel va se prendre une énorme claque avec ce machin. Le plus amusant serait de voir quel sera son "excuse" pour justifier son échec : le sarkozysme rampant sur internet, le dégoût du peuple pour la Vérité... Qui dit mieux ?

Laurent

Je paye pour voir.

Je ne suis pas très joueur et je dois avouer que je ne sais pas si je parierais ou non sur le projet Mediapart.

Je pense que l'offre média d'Internet est faible :
- Les blogs ? Bien trop amateurs dans l'ensemble. Ils sont très bien pour proposer de l'information très ciblée et éclairée lorsqu'ils sont édité par une personne qui "travaille" dans le domaine précis traité. Mais la "blogosphère", prise dans son ensemble, est une grosse bouse (et cette critique me concerne également).
- Agoravox : succession de tribunes plutôt moyennes... Où est le travail journalistique, l'enquête, le regroupement d'information ?

Reste, heureusement, Rue89 et les sites des quotidiens nationaux. Mais un journal en ligne de plus ne peut pas faire de mal ! Je paye donc mon abonnement, comme je l'ai fait pour Arrêt sur Image, pour voir où ça va mener.

"que peut vraiment proposer Mediapart de réellement plus qualitatif en termes de participation qu'agoravox, que wikipedia, que rue89, qui vaille le coup de s'investir financièrement en plus que simplement de son temps et de son expertise ?"
Je vais une fois de plus crier au scandale ;-). Rue89 est certe un très très bon webjournal, mais il n'est certainement pas un média participatif.

Laurent

Je rajoute également...

@Cédric
"Le business model de Mediapart repose sur deux hypothèses à mon avis TRES douteuses:
1- Que les gens sont prêts à payer 9€/mois pour du journalisme de haute qualité."
Pourquoi pas, il y a une niche (j'en suis) de personne qui paye l'information à la condition que cette information soit de qualité. Je dépense bien plus tous les ans dans mes journaux papiers et magazines...

"2- Que les gens percevront Mediapart comme du journalisme de haute qualité."
Ca c'est un procès d'intention. Pourquoi ne serait-il pas de qualité ?

"Une souscription à economist.com, c'est $89/an, soit BEAUCOUP MOINS que Mediapart (108€/an). Au moins 20% de différence, la faute à l'euro fort."
Premièrement si c'était le cas ce ne serait pas "BEAUCOUP MOINS", mais plutôt "UN PEU PLUS".

Deuxièmement, je n'ai payé que 90€ (il y a 2 mois offerts je crois).

90€, c'est 1€30, c'est un peu moins d'un café par jour. Ma bière me coûte plus cher !

"1. Une MARQUE, considérée comme une des plus crédibles du journalisme mondial, et ce depuis 100 ans."
L'age ne fait pas tout. Le Figaro a presque 200 ans, ce n'est pas pour autant une "Référence du journalisme mondial".

"Mediapart n'est pas une marque, et je veux bien que Plenel en soit une, mais Plenel est controversé, et il est éditorialiste, pas reporter, ce qui apporte peu de crédibilité à l'offre de "grand journalisme" qu'il fait."
Je ne suis pas forcement un "fan" de Plenel, mais je n'ai, au moins, aucun à priori.

"Tous les services annexes de economist.com: des archives depuis 10-15 ans (Mediapart vient de se lancer), les briefings de l'Economist Intelligence Unit, du Travel Guide, leurs backgrounders, etc., tous excellents. Là dessus encore Mediapart ne fait pas le poids."
La dessus, sans doute...

"Pas besoin d'être grand clerc pour se rendre compte qu'une entreprise qui fait payer plus cher que la concurrence pour un service de moindre qualité va dans le mur."
Il me semble pas que The Economist, comme tu le fais remarquer plus haut, soit justement une concurrence (D'autant plus que l'un est en anglais).

PEG

@Laurent: Bon, allez, je mords.

"90€, c'est 1€30, c'est un peu moins d'un café par jour. Ma bière me coûte plus cher !" Je suis d'accord, 90€/an c'est pas forcément cher dans l'absolu, mais les décisions de prix des gens ne sont pas toujours rationnelles, surtout sur internet.

Quand tu demandes à qqun de s'abonner, il ne se dit pas "Alors, ça fait combien de cafés par jour...?" Il se dit: "Sur Internet, tout est gratuit, sauf iTunes, moins d'1€ par chanson, pourquoi je devrais payer près de 100€ pour un journal dont je ne connais rien si ce n'est le fondateur?"

"L'age ne fait pas tout. Le Figaro a presque 200 ans, ce n'est pas pour autant une "Référence du journalisme mondial"."

Complètement d'accord. Si tu relis avec attention, tu constateras que je n'ai pas dit que l'Economist est une marque reconnue PARCE QUE ancienne, j'ai dit que c'est une marque reconnue, ET CE depuis longtemps. Ce qui compte pour évaluer une marque.

"Je ne suis pas forcement un "fan" de Plenel, mais je n'ai, au moins, aucun à priori."

Ok. Mais ce n'est peut être pas le cas de tout le monde. J'essayais de faire une appréciation objective des chances de Médiapart.

En fait je ne disais pas tant que Médiapart et l'Economist sont concurrents (encore que à mon avis si, parce que Médiapart s'adresse à des CSP+(+), très souvent lecteurs de presse anglo-saxonne), mais que le business model de Médiapart est plus proche de celui de The Economist que celui de Rue89 ou Agoravox, à qui on les comparait jusqu'à présent.

C'est tout mon propos: ce qui est choquant avec Médiapart, ce n'est pas tant qu'ils veulent faire payer pour de la qualité, mais qu'ils veulent faire payer un prix trop élevé pour une qualité douteuse.

Laurent

C'est le terme "qualité douteuse" qui me choque le plus.

Mais je persiste à penser que la concurrence de Mediapart est plus du coté des établis comme Libé, Le Monde, L'Express et d'un autre coté Rue89 que sur un spécialisé comme The Economist... Enfin bon... C'est un point de vu

Marcelhus1818

http://debats.over-blog.org/

philippe

Je ne crois pas du tout à l'avenir de média-part.

Financièrement, je suis de votre avis, le modèle n'est pas viable.

D'autre part, quelle suffisance que de s'autoproclamer comme seul organe de presse libre et objectif. Quand on connait l'hystérie anti-sarkoziste de monsieur Plenel, on ne peut que douter de la liberté d'expression des journalistes qui participeraient à cette aventure.

Alors quoi, un autre libé, mais avec si peu de moyens qu'il ne fera que commenter des dépêches AFP... Je préfére acheter libé de temps en temps...

Je crois d'autre part, que c'est prendre un mauvais départ que d'insulter ses confrères tels que l'express, le nouvel obs... parce qu'ils font leur une du couple sarko-bruni. Je rapelle à Mr Plenel, qu'il se répand en commentaires sur ce même sujet à on refait le monde sans paraitre choquéé.

Car il y a bien un problème de vision. Un coté faites ce que je dis mais pas ce que je fais en plus du coté "je suis le plus libre de tous les plus libre", qui choque.

En quoi monsieur Plenel est il plus libre que les autres, en quoi lui et les journalistes de média-part sont ils plus crédibles. N'ont ils aucune conviction propre, aucune sympathie. Lorsqu'ils écrivent relatent t'ils simplement les faits sous tous les angles, ou choisissent ils des angles d'attaques qui correspondent à la vision du monde qu'ils ont.

En bref si monsieur Plenel est un robot, merci le mien fonctionne mieux.

Shadok

Bonjour,

Je vous trouve bien méprisant à l'égard de Mediapart, et vos arguments me semblent insuffisants (ce n'est pas exemple pas la personnalité de Plenel qui motive les abonnés etc.).

Pour moi le constat est simple : le journalisme souffre d'une dépendance à l'égard des pouvoirs économiques et politiques. Mediapart est une réponse à ce problème.

Certes cette réponse comporte des inconvénients, et exige un investissement et un sens de l'engagement de le part des lecteurs. Mais elle reste pertinente.

C'est, avec le Canard Enchaîné, une des rares sources fiables et sérieuses d'information en France. Je crois donc que les problèmes de référencement sont secondaires, face à l'urgence qu'il y avait qu'une équipe de journalistes professionnels livre une information réfléchie sur les réformes actuelles, et plus largement, élabore des enquêtes dans la tradition du grand journalisme.

Je précise que je ne suis pas journaliste, mais chercheur.

Sincères salutations.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Boutons divers


  • Creative Commons License
    This work is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 2.0 France License.




  • Site 
Meter


  • Listed on BlogShares
  • ...