« Comme quoi, a marche... | Accueil | Quelques ractions la rforme de l'universit »

19 novembre 2007

Commentaires

Guillaume

Concernant les sources du Monde, je pense tout simplement qu'ils citaient Rue89 quand c'était la seule source de l'information.
Une fois qu'ils ont investi et travaillé le sujet de leur côté, ils n'ont plus de raison de citer Rue89.
Sinon ils seraient censés le citer indéfiniment à chaque fois qu'ils parlent de cette affaire ! Ca n'a pas de sens.

YMB

Quand on voit l'évolution de la liberté de la presse dans notre pays dans les 5 dernières années (mesurée par le certes imprécis indicateur de Reporters sans frontières), on ne saurait être surpris par tout ceci...
La France eut été russe et présidée par Nikolaï Sarkosky, nous ne serions déjà plus en démocracie.

versac

Guillaume : il ne s'agit pas de citer une source dans différents articles qui traitent du sujet, mais d'une modif de l'article publié, pratique assez peu courante (disons, rare) sur lemonde.fr

Gemini

D'un autre côté, je regardais I-Télé la semaine dernière, il y avait un débat sur l'indépendance à venir de "les echos", on a parlé de "Le Figaro" avec Dassault, et le directeur de Marianne en personne a dit que Beytout avec les qualités nécessaires pour faire face aux pressions afin de garder son journal indépendant.

Il aurait peut être pas du dire ça, ils pourront pas le ré-inviter pour débattre de son départ pour les échos ...

Moreau

Pour les 40 ans de la révolution sexuelle, deux journalistes de Marianne ont conduit une enquête exclusive sur les relations de la gauche... et du sexe.

http://www.dailymotion.com/video/x3ipq2_la-gauche-et-le-sexe-les-40-ans-de_politics

Martin P.

Les journalistes qui croient que la promiscuité qu'ils cultivent avec le pouvoir les laisse indemnes font par là même la preuve du contraire. Ne pas en être conscient, quand on est embedded, c'est un facteur agravant. c'est malheureusement ce qu'on constate chez la plupart, quand ils sont interrogés.

Gui / Billy

M. Versac hé,

ce que je viens de voir placardé sur un kiosque en bas de chez moi est si édifiant que cela meriterait à mon sens que vous y mettiez votre billet derechef :

les journalistes des "Echos" grognent car ils s'émeuvent d'être rachetés par le groupe LVMH, possédant déjà l'autre quotidien économique national, "La Tribune" ?
Qu'à cela ne tienne, "La Tribune" sort un numéro spécial titré "Les patrons du CAC 40 font le numéro".

A 21:07, aucun journaliste des "Echos" ne s'était encore déclaré en cessation de paiement.

Olivier B.

Bonjour Versac.
Vous ne relevez pas un énième mensonge : Louvrier a nié que le président de la République ait "abordé le dossier des Echos".

Infreequentable

Magnifique, cette affaire là !
Splendide...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Boutons divers


  • Creative Commons License
    This work is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 2.0 France License.




  • Site 
Meter


  • Listed on BlogShares
  • ...