« Rien ajouter... | Accueil | Ami tudiant »

08 novembre 2007

Commentaires

GLLLL

Le "choc du futur" est un concept déjà ancien.

Peut-être y-a-t-il simplement coïncidence entre les populations touchées par le choc du futur et cette infime minorité de français que les médias utilisent pour fabriquer au quotidien les messages qu'ils diffusent.

Peut-être s'agit-il tout simplement du fait que, désormais, pour rendre le cerveau du consommateur disponible, il faut lui parler de thème en des termes que seuls parviennent à employer de manière suffisamment productive pour les exigences de l'époque des auteurs ayant pour caractéristique principale d'être parfaitement dépassés par leur époque et ses enjeux.

Vous ne trouvez pas, vous que tous les discours, du socialiste basique au sarkozysme béat en passant par la langue gnagnarigoriste écologique ou pire encore la dialectique matérialiste sonnent terriblement "vieux" ? Quand devant l'amérique Sarkozy évoque Elvis Presley comme héros de sa génération en souhaitant manifestement séduire, que dit-il, implicitement ?

"Vous n'admirez que vos morts"

armel

Je ne me prononcerai pas sur facebook, n'étant pas rentré dans le concept et n'ayant pas non plus cherché à le comprendre, en revanche concernant les skyblogs, là, je revendique le droit de rigoler grassement... Ce qui pour autant, ne remet pas en cause ton analyse... Je ne crois pas que je viens de dire quelque chose d'intéressant, mais je l'ai quand même dit...

POLITOBLOG

C'est de le paradoxe de la blogosphère... écrivez, parlez, faîtes de la merde; ex : Rachida Dati en malllot de bain et vous serez lu et suivit ... par contre traitez d'un sujet plus complexe et plus important comme les raisons et les solutions pour palier l'envolée des cours du pétrole et ça tout le monde s'en tape...
Je ne pense pas que ce soit la blogosphère qui soit mauvaise, c'est le lecteur qui est mauvais ...
Pourquoi sont-ils des millions à s'agglutiner devant la Star académy ???

Gus

"par contre traitez d'un sujet plus complexe et plus important comme les raisons et les solutions pour palier l'envolée des cours du pétrole et ça tout le monde s'en tape..."

L'important est d'être lu : pas commenté.

Un ingénieur système me disait un jour que les gens lisent bien plus les lettres chaines qui leur sont adressées par mail que quoi que ce soit sur le web : et ce, pour une raison simple : quand on reçoit un texte par mail, on le lit par politesse envers celui qui l'envoie, du moins, quand on a de l'estime pour celui qui l'envoie.

En choisissant des termes simples, des idées fortes mais justes et des formulations rendant hommage à l'intelligence du lecteur, on donne bien plus de portée à son message qu'en le jetant sur internet. Mais, en contrepartie, on ne reçoit jamais la moindre preuve, le moindre retour : il faut apprendre à vivre avec ça : ça vient vite.

Je ne pense même pas que la presse d'opinion se croit lue. Elle prétend l'être, elle dit s'intéresser au fait d'être lue, mais que fait-elle pour être lisible ? Je veux dire, comment un lecteur sensé parviendrait-il à slalomer dans un texte entrecoupé de publicités, sans références clickables, qui ne s'insère même pas dans la continuité de la vie sociale en niant le jour même l'existence du lendemain tout en prétendant que l'avenir est écrit, tracé, cadré ?

Mox Folder

Versac, tu tombes pourtant (un peu) dans le même travers : " Sur Facebook, si vous vous contentez de mettre un profil et de vous lier aux fiches de vos amis de la vraie vie, vous ne découvrirez rien, et, effectivement, ça ne servira pas à grand chose. Si vous postez un billet sur un blog sans jamais entrer dans une démarche de blogging (mise en réseau, interaction, discussion, ...), vous n'en retirerez pas grand chose non plus. "

En gros si on n'utilise pas Facebook ou les blogs de la même façons que tu le ferais (ou le dirais) alors on y apporte pas de valeur ajouté et donc c'est une perte de temps ?!

Pourtant comme tu le dis plus bas, c'est à chaucun d'y trouver son compte ... ou pas remarque - on peut très bien sans internet, les réseaux souciaux et les blogs, c'est une chose que nous devons accepter aussi.

Pour les critiques primaires c'est amusant de voir les gros mastodonte des médias découvrir Facebook par exemple et critiquer. Récemment Ariel Wizzman disait qu'il était contre le communautarisme et donc que Facebook n'était pas pour lui... marrant le rapprochement qu'il fait entre Facebook et communautarisme (il semblait aussi dire que la plupart des utilisateurs de Facebook n'avaient pas d'amis dans la vraie ... pensez vous donc on ne peut pas rester des heures devant un ordinateur tout en ayant une vie sociale !).

Au délà de ça la télé est un medium qui se meurt ou plutôt qui va évoluer mais on ne sait pas encore vraiment comment. Je pense tout simplement que ces gens ont peur, et on sait tous ce que la peur générer comme sentiment.

Le libéralisme pour les débutants

Facebook m'a permis en 2 semaines de retrouver trois amis d'enfance perdus de vue depuis une éternité.. rien que pour ça, je trouve deja ça sympathique.

Et l'idée d'avoir des nouvelles (souvent bonnes) d'amis qui défilent au lieu d'avoir les news de people, je trouve ça trés sympathique..
Et comme d'hab, ca n'enleve rien à la vraie vie..

Le netbashing, c'est un reflexe conditionné.. depuis l'époque ou internet héroique ne servait qu'aux pédophiles nazis.
Et permettait de lancer des grands débats sur ce thème.

celui

Il me semble assez facile d'écrire "si vous n'aimez pas, c'est que vous n'avez pas essayé", et je rejoins assez Mox Folder, Facebook te va peut-être bien, mais tout le monde ne l'utilise pas comme toi. FB est limité(e) dans son utilisation a un ensemble de pratiques, et il est difficile d'en sortir. J'ai essayé, je n'y suis pas arrivé, parce qu'une partie de MON contenu est générée par mes soi-disant amis, et que je n'ai aucun contrôle dessus. Sur mon blog, je peux toujours censurer.

Retrouver ses amis d'enfance, c'est un truc de vieux. Les miens (mes amis d'enfance, pas mes vieux) me donnent encore des nouvelles. Irrégulièrement certes, mais c'est ce qui fait le charme. Savoir les surnoms qu'on leur donne, qu'ils se sont fait vampiriser, qui leur a fait un petit dessin ne m'intéresse absolument pas. Ce manque total de hiérarchie dans l'information qu'ils me communiquent, beaucoup trop de détails pour une vision d'ensemble brouillée, est malvenue.

André Gunthert

Et moi, je déjeune vendredi avec Virginie... ;-)

idnca

Et vlan ! un peu d'air merci, ça fait du bien ! La presse établie (enfin, un peu chancelante quand même, on se demande bien pourquoi) avait ces derniers jours un peu trop tendance á se draper dans une vertu moralisatrice franchement risible á mon humble avis. Quelques billets bien sentis, ici et ailleurs - comme chez Eolas et Jules qui viennent de ridiculiser de manière assez jouissive le Grand Quotidien du Soir (sic) que l'on lit décidément plus que pour voir comment il se fera taper sur les doigts par quelques anonymes internautes- nous permettent de remettre á leur place ces redresseurs de torts qui prétendent donner des leçons sur des sujets qu'ils ne maîtrisent pas et, plus préoccupant, qu'ils ne prennent pas la peine d'observer avec l'éthique professionnelle dont ils se réclament pourtant á travers d'incessantes gesticulations quelque peu pathétiques. Le 4e pouvoir - ou se qu'il en reste sous Sarko 1er - comme il aime tant á se présenter pour légitimer sa place prend progressivement conscience qu'il doit lui aussi rendre des comptes. C'est une bonne nouvelle même si certains feront les autruches ou les hypocrites aussi longtemps que possible...

le chafouin

Ouais enfin facebook, beaucoup de gens cliquent sur "ok" à l'invitation qu'on leur transmet, parce que c'est la mode et que tout le monde en parle. N'exagérons rien... Même si je suis d'accord avec toi sur l'intérêt de la chose!
Critiquer le web pour le web est horripilant : mais il n'en reste pas moins que beaucoup de blogueurs croient, parce qu'ils sont derrière leur écran, ils peuvent se permettre de dire n'importe quoi. Ils se croient au-dessus des lois. Alors que les journaux, souvent, excellent par excès de prudence, à l'inverse...
Tout ça pour dire qu'un peu d'éthique ne ferait pas de mal non plus aux blogs politiques.

david carzon

J'aime bien quand tu as raison comme ça. Et puis, ce n'est pas parce qu'on a l'impression que quelque chose ne sert à rien qu'il n'est pas essentiel.
Un simple bémol sur ce débat. Comme certaines attaques viennent de la presse (je n'accuse, ni n'excuse, c'est un constat), on a tendance à en faire à nouveau un débat internautes vs journalistes. Je croyais aussi qu'on avait dépassé cela (Il y a plus d'un an que je n'ai pas répondu à la question qu'on a dû me poser un millier de fois: "les blogueurs sont-ils des journaliste?").
J'ai l'impression que ce faux débat revient sur le tapis. Alors que nous ne sommes plus dans une question de savoir-faire, mais de savoir-utiliser (en l'occurrence les outils dont tu parles) et de savoir-montrer (comment être visible et audible).
A ce propos, un commentateur plus haut dit : "traitez d'un sujet plus complexe et plus important comme les raisons et les solutions pour palier l'envolée des cours du pétrole et ça tout le monde s'en tape..." Je crois que c'est faux. Peut-être que cela ne draîne pas une audience monstreuse (puisque ce propos se rapporte à ça), mais que ce propos existe, qu'il soit accessible et disponible, est essentiel. Ensuite, tout est une question de relais.

JF

"par contre traitez d'un sujet plus complexe et plus important comme les raisons et les solutions pour palier l'envolée des cours du pétrole et ça tout le monde s'en tape..."

Hem, vous lisez le blog de Maître Eolas ? Un des blogs francophones les plus fréquentés si je ne m'abuse. Et pourtant, la complexité ne lui fait pas peur !

le chafouin

OUi, enfin politoblog a quelque part raison dans le sens où les audiences des blogs ne signifient parfois pas grand-chose et qu'il suffit, comme l'ont montré certains par dérision, de mettre "sarkozy fulda ferrari dati nouvelle compagne" dans un titre pour voir ses visiteurs doubler, voire tripler!
Après, c'est clair que le blogueur est soumis là dessus aux mêmes exigences que le journaliste, s'il fait trop long, s'il fait trop "chiant", les gens arrêtent de lire. ça, c'est bien normal!

Gemini

Typo (mais pas seulement) : un 's' à 'a-priori'...

Excellent article, je suis parfois très surpris également de la facilité de condamnation par rapport à l'étendue de l'expérience, de la pratique sur un sujet donné. J'ai tendance à croire que cette méfiance est typiquement française. :-)

palpatine

D'un autre côté, ce n'est pas parce qu'il y a des vieux cons (c'est une fatalité, tout le monde le devient tôt ou tard paraît-il, c'est comme de voter à droite, bref...), qu'il faut tomber au pays des bisounours.

Plus que le net, c'est le numérique et l'informatique avec leur mise en pratique qu'il faut regarder (la science toute entière si l'on est très porté sur l'éthique) ; en l'occurrence, un blog, on en ouvre un ou pas, on le lit ou pas, on y participe ou pas, libre à chacun de gérer ; wikipedia, c'est libre, partage, mise en commun, librement accessible. Facebook, c'est inscription obligatoire pour y écrire comme pour lire, avec une techno pauvre et la énième réinvention kikoololienne (la plante virtuelle qu'il faut arroser, ou le niveau zéro de l'intelligence par l'informatique, avec un javascript pourri qui bouffe de la ressource, en plus) du "réseau social" ; mais pourquoi pas (on me rétorquera que la plante virtuelle, on peut ne pas l'utiliser ; mais alors, comment expliquer le succès de cette plate-forme plutôt qu'une autre ? Quant à myspace et son flash lourdingue débile, merci...).

Cependant, je suis de ceux, qui, après avoir vu à quoi ça ressemblait, ont dit "ça ne sert à rien" (outre la technique bidon ; et pourtant, la motivation de base n'était pas mauvaise, une jolie fille était en jeu). Je viens de changer d'avis, parce que ce que j'avais subodoré avec le coup de l'inscription sur serveur centralisé bien cher, contenant bien des infos personnelles, avec un business plan qui a juste oublié le petit détail des entrées d'argent, vient de se réaliser : Facebook va se lancer dans la pub ciblée et la vente d'infos personnelles ; ça va donc servir à se faire cibler par des annonceurs soucieux de notre bien-être.

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0%402-651865,36-976841%4051-968783,0.html

C'est tout à fait logique. Toujours faire attention à ce genre d'outils bien jolis bien fermés où l'on nous prend par la main, et l'on nous dit quoi faire. Foi de linuxien qui passe ses journées à combattre les windaubes et autres OS X... Tout système non libre est mauvais par essence (et si ça ne se voit pas tout de suite, il faut juste attendre quelques temps). C'est aussi simple que ça.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Boutons divers


  • Creative Commons License
    This work is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 2.0 France License.




  • Site 
Meter


  • Listed on BlogShares
  • ...