« Correction | Accueil | Vinokourov : chewbacca defense à donf »

25 juillet 2007

Commentaires

Politoblog

Ce n'est pas que dans le vélo que les sportifs se dopent. Le foot c'est pareil... il y a l'affaire de la Fiorentina où des anciens joueurs meurent tous en ce moment entre 60 et 68 ans. Le foot espagnol a rattrapé le foot italien à la fin des années 90. Lors de la dernière coupe du monde les français font des matchs minables en poule et d'un coup se reprennent dans les tours éliminatoires et arrivent en finale. La Grêce qui remporte la dernière coupe d'Europe, avec un entraineur ancien allemand de l'est. Et des joueurs qui meurent sur les terrains... ex : Foé.
Prenons pour modèle les sports américains (football, baseball, basket) les contrôles antidopages sont volontaires...

JF

Côté sponsors, ça bouge : Adidas a annoncé mettre fin a tout sponsorship dans le cyclisme, ça va commencer a faire mal (j'ai d'aillerus blogué sur le sujet).

AUtre imposture c'est cette loi du silence qui touche journalistes, coureurs, medecins et organisateurs... Tout le monde fait sa vierge effarouchée alors que tout un chacun sait! Ignoble de voie les Fignons, Madiot et autres Armstrong s'indigner avec leurs passés....

xEpO

Tres bien vu cet article.

> (mais seraient de bons testeurs d'OGM)
Par contre, la, j'ai du mal a voir le rapport...

xEpO

JF

@ Politoblog,

Aux USA, le dopage est toléré et extrêmement surveillé. Mais dopés, les starts de la NBA, NFL, MLB et NHL le sont...
Ça avait d'ailleurs fait scandale en 92 quand les stars NBA venaient venir jouer aux JO de Barcelone et que la condition était qu'ils ne seraient pas controlés...

Buzzcocks

On constate quand même que les coureurs italiens et français ont disparu du Tour. Aucun dans les premiers, seul Vasseur a réussi à accrocher une étape, Moreau a fait illusion dans les Alpes.
Donc si tout le peleton est chargé comme des mules, il y a visiblement des dosages différents ou pas les mêmes produits qui circulent. Comment expliquer la disparition des italiens et des français alors que ces deux nations dominaient le cyclisme, il y a peu ???

jmax

On pourra constater que les italiens dominent outrageusement le Tour d'Italie ainsi que la plupart des classiques. Quand aux français, le suivi longitudinal empêche beaucoup de bêtises.

Cédric

Bonjour (mon premier commentaire sur ce blog).
Pour ma part, j'irais plus loin en parlant de structure "mafieuse" au moins symbolique.
Il y a bien au minimum un intérêt convergent (le PPCM) à la majorité des acteurs (très divers : organisateur, TV, presse, sponsors, équipementiers, UCI, fédérations, villes traversées) : l'argent, peu important la façon de le gagner.

Si l'on examine par exemple le jeu de certains acteurs plus finement, on observe notamment :
- des liaisons (dangereuses ?) entre France Télévision et l'organisateur (organisateur du Dakar, dirigé par un ancien de Rolland-Garros, avec un ancien de FT à la tête du tour, production des images web conjointe) ;
- la nécessité pour FT de "garder" le tour de France, en terme de positionnement et faute d'avoir (ou de pouvoir garder) les droits d'autres sports "populaires" ;
- que l'organisateur appartient au même groupe qui détient l'Equipe ("créateur" du tour de France).

Pas mal de monde se gave de fric sur le dos des tricheurs (il faudrait peut-être mettre en perspective le peu d'argent que gagnent la plupart des sportifs du cyclisme, en comparaison avec d'autres sports).

Que des marques (Crédit Agricole, Adidas, Audi) envisagent de retirer leurs billes du jeu, c'est plutôt sain (et conforme à l'évolution, lente certes mais réelle, du capitalisme vers des pratiques plus éthiques).

M'est avis qu'on va encore nous en vendre longtemps des "tours du renouveau", mais, concrètement, l'histoire de ce sport ne plaide guère en un changement radical.

MB

Sur le sujet, je signale ce billet que j'avais trouvé très intéressant à l'époque : http://legizmoblog.blogspot.com/2007/05/dopage-pour-un-petit-tour-au-petit-jour.html. Il y a aussi celui-là, mais je ne l'ai pas lu : http://legizmoblog.blogspot.com/2007/06/dopage-vous-reprendrez-bien-un-petit.html.

Ca répond largement au commentaire de Cédric : "Le dopage, une "course à l'armement" sous-optimale…".

Canal Directo

@Politoblog,
Faut non plus mélanger toout et n'importe quoi et tomber dans le tous dopé.
Par exemple dire qu'il y a suspicion usr les grecs parce que l'entraineur venait d'ex RDA, c'est vraiment n'importequoi.

Linca

Fignon, si j'ai bien suivi, avoue à demi mot un dopage répandu "a son époque" et critique Greg LeMon qui se pose en critique de Lance Amstrong

Eric

Oui c'est un peu triste, et le problème c'est que personne ne sortir une affaire de dopage pendant une classique belge. On veut tuer le Tour ma bonne dame!

TVnomics

sur mon blog, une vaine tentative de former le palmarès non dopé du TdF

Vicnent

tu demandes à un sponsor d'avoir un comportement moral ??? hahahahaha...

Gizmo

Ne pourrait-on pas imaginer que les sponsors soient Pfizer, Sanofi, Merck etc ? En autorisant le dopage sous contrôle médical (voir la remarque de Versac sur les "testeurs d'OGM"), les entreprises pharmaceutiques auraient une incitation au sponsoring. Aucun produit ne serait prohibé, mais chaque coureur ou équipe serait astreint à déclarer les produits qu'il utilise. Ne serait déclaré "positif" ou "tricheur" que celui qui utiliserait un produit non déclaré a priori. Si on souhaite en revanche vraiment lutter contre le dopage, alors il faut des sanctions plus lourdes : rétrocessions des gains, sanctions pécuniaires, suspensions de longue durée (éventuellement d'autant plus longue que le tricheur est jeune, puisque l'âge moyen des controllés positifs est significativement plus élevé que l'âge moyen des compétiteurs). Je crains que la "morale" ne soit d'aucun secours en la matière : les décès précoces d'anciens dopés ne sont visiblement pas dissuasifs (syndrome du "ça n'arrive qu'aux autres").

e-cedric

@ MB : merci pour les liens. Billets très drôles. Mais je n'ai pas saisi comment les positionner par rapport à mon commentaire. Pourriez-vous développer votre pensée ?

@ Gizmo : le pb pour les laboratoires pharmaceutiques sponsors serait de ne pas flouter leur mission déclarée (soigner) en écourtant, statistiquement, la vie des sportifs médiatisés en question. Du point de vue du business, le choix est logiquement facile.
Sauf bien sûr à ne plus considérer le dopage comme un problème de santé publique, et là, zou, un deuxième marché de la santé se crée, en qque sorte la "part d'ombre" de l'existant.
Les laboratoires obtiendraient ainsi, quel rêve capitalistique, le contrôle total : la santé et la maladie comme deux variables pilotables d'une seule équation de rentabilité. Et des cobayes à pédales pour piloter ces variables.
Gizmo vos billets sont brillants, mais il me semble que vous faîtes l'hypothèse d'un marché théoriquement parfait.
Les dés sont pipés, les intérêts non disjoints. C'est ce que je sous-entend en évoquant les liaisons plus ou moins dangereuses entre différentes parties prenantes, c'est typique du capitalisme français (et encore, le volet politique au sujet des villes traversées reste à explorer).
Pour les sports américains, quelqu'un peut-t-il proposer des éléments tangibles ?

Gizmo

e-cedric : le blog de référence est thesportseconomist. Malheureusement, il n'y a pas de catégories, ni de moteur de recherche, de sorte que je ne sais pas où vous pourrez trouver des informations plus précises. A ma connaissance, depuis trois mois, aucun billet sur le dopage n'a été publié.

e-cedric

Merci Gizmo. Je vais examiner la chose (et utiliser google avec l'opérateur qui va bien, ça pourrait fonctionner).

(tout le monde aura noté que je me mélange entre e-cédric et cédric, désolé, mais je suis bien la même personne, enfin je crois).

petit jardin

Ce qui reste fascinant c'est la foule qui continue de se rassembler pour cette course totalement dévoyée. Jusque quand ? Le maillot jaune qui commence à être sifflé devrait s'inquiéter.

Jules (de diner's room)

Il peut s'inquiéter : il et exclu par sa propre équipe.

MB

@ Gizmo : ce qui est bien, c'est que je n'ai pas la honte maintenant, après avoir avoué que je ne lisais pas vos billets que je recommandais. Vous ne pouviez pas regarder ailleurs, non ?

Sinon, je pense qu'il n'y a pas d'exemple dans lequel l'aggravation des sanctions (en la matière, je crois que les sanctions sportives et financières [un an de rémunération] sont déjà sévères) est de nature à supprimer un type de délinquance. Ce qui peut, éventuellement, faire diminuer une délinquance, c'est la certitude d'être pris. Si un sportif cherche avant tout la gloire et l'argent, il sera tenté de tricher tant qu'il pensera qu'il ne sera pas découvert. Il y a un calcul à faire dans lequel la variable "perte possible" a moins de poids que celle "risque d'être pris". Malheureusement, vu les progrès de la science, je pense que l'avantage est du côté des dopés, ou en tous cas que les dopés pensent qu'ils ont peu de risques de se faire prendre.

@ e-cedric (aka cedric) : bon, Gizmo serait mieux placée que moi pour répondre. En substance, j'avais cru comprendre que vous pensiez que les acteurs du Tour avaient un intérêt commun à favoriser le dopage. Il me semble que Gizmo démontre qu'ils ont en fait un intérêt commun à éradiquer le dopage. Le problème vient du fait que certains acteurs ont intérêt à se doper tant que les autres ne se dopent pas (et qu'ils ne se font pas prendre).

e-cedric

Merci MB.
Effectivement, je pense qu'ils sont nombreux à avoir un intérêt commun (l'argent en l'occurence).
Le métier de cycliste est dur, peu payé. La maximisation des gains justifie les moyens.
FT ne peut pas se permettre de perdre le tour, en terme de positionnement, donc continue vaille que vaille (je ne connais pas l'équilibre financier de la manip pour FT).
L'organisateur est "solidaire" de FT, source importante de revenu (Dakar aussi).
L'UCI s'en met plein les fouilles.
Est-ce que les villes des étapes historiques du tour de France sont habituées à une économie dopée par son passage ? Je le crois.

Je pense que tout ceci est de nature à biaiser l'analyse de Gizmo, qui suppose la liberté de se déterminer pour les cyclistes, simples ouvriers d'une économie qui les dépasse.
Mais ne glissons-nous pas doucement vers un vieux débat ... sociologie vs économie.
Je ne suis pas certain que nous nous en sortirons. ;-D

MB

@e-cedric : oui, mais qu'est-ce que cela changerait si personne ne se dopait ? On pourrait avoir le même spectacle, avec simplement une vitesse moyenne inférieure de 5 ou 10 km/h.

Est-ce qu'il y aurait moins de public, moins de sponsors, moins de publicité, moins d'argent, pour 10 km/h en moins ? Ca me semble douteux.

On peut donc rêver d'un cyclisme non-dopé, si tout le monde, les cyclistes les premiers, en fait le choix.

e-cedric

@MB :
Je crois que nous sommes d'accord. Il s'agit bien in fine de responsabilité individuelle.
Et toujours la même question, lancinante, les cyclistes professionnels, dans leur majorité, ont-ils la possibilité réelle d'exercer cette responsabilité ?

Si la réponse est non (je penche pour cette hypothèse, suffit d'évaluer le capital du peloton, nan ? quoi ce serait pas politiquement correct de dire ça ?), il faudrait pouvoir les éloigner de la tentation (de la triche aux examens ?).

Les payer plus, leur garantir une vie correcte après leur carrière, en tout cas une meilleure distribution des sommes d'argent considérables générées ... surtout pour les autres (l'organisateur et FT en tête).

Evidemment si on me lit un peu de travers, on pourrait croire là que j'ai voté Besancenot, et ben non ! :)
Par contre, je ne le nierai pas (ça se voit de toute façon), je suis de gauche (d'une gauche qui n'existe pas, mais c'est un autre débat).

Au lieu de faire la grève au départ pour dénoncer les tricheurs, feraient mieux de faire la grève pour de meilleures rémunérations et retraites les coureurs, le marché me paraît mûr ... après, peut-être, on pourra parler de lutte contre le dopage (et l'analyse de Gizmo retrouvera certainement alors toute sa pertinence).

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Boutons divers


  • Creative Commons License
    This work is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 2.0 France License.




  • Site 
Meter


  • Listed on BlogShares
  • ...