« RDB : ce soir | Accueil | Portrait - suites »

23 mai 2007

Commentaires

Aramis

C'est surtout qu'un Devedjian élu par les militants aurait une légitimité qui aurait pu gêner l'omniprésence présidentielle dont toute l'énergie a été consacrée récemment à empêcher toute concurrence.

pvdg

Colbert, c'est le meilleur ! Mais Bill Maher n'est pas mal non plus, sur certains sujets. Comme par exemple sur la France :
http://www.youtube.com/watch?v=yKS0yISz6xQ&eurl=http%3A%2F%2Fwww%2Egamekult%2Ecom%2Fblog%2Foutcast%2F57227%2FBill%2BMaher%2Bon%2BFrance%2Ehtml

olivier Blanchard

Merci pour le lien. En effet, l'expose de Bill Maher sur la France la semaine derniere etait assez genial.

Great blog,

Olivier

Jean Quatremer

Excellent le clip sur ATT. Il vient d'où?

PEG

Je ne suis pas sûr ce que le billet sur le silence des lois apporte.

Le profil des membres du gouvernement montre un intérêt précoce pour la chose publique? Quelle étrangeté que des gens pour qui la politique est la passion d'une vie se retrouvent avec des responsabilités politiques! Et puis quoi encore? Des pianistes dans des salles de concert?

Quant à l'idée que ce serait "très français" d'avoir une majorité de juristes au gouvernement, pardonnez-moi... A Washington on ne peut pas lancer une brique sans frapper un lawyer, et presque tout le monde dans le monde politique Britannique (à commencer par le premier ministre qui vient de partir) est barrister.

versac

Aramis : oui, c'est de la bête concurrence / volonté de contrôle.

pvdg : j'avais vu la vidéo de Maher, ert Colbert a vraiment des moments géniaux.

olivier : thanks for the blog...

Jean : du Colbert Report ! La géniale émission comique de Comedy.

PEG : c'est quand même très français d'avoir autant de "professionnels de la politique", qui n'ont connu que ça, ou qui sont dans un tropisme administration/prof.lib.


marc

cumul et morale sont les grands perdants... et depuis hier l'Europe Politique... ce mini traité sera que technique... salué par Barose, les anglais et ceux qui voient une Europe politique d'un mauvais oeil...

Harmodios

Sur ces régressions démocratiques, les cumuls et autres renoncements, j'ai écrit ici quelque chose sur Hervé Morin, nouveau ministre de la Défense et ancien soldat de Bayrou, rallié à la Sarkozie, qui était le chantre, justement, de la modification de ces comportements : http://sarkolepetit.blogspot.com/2007/05/17me-jour-dbauchages-npotismes-et.html

sictransit

Nicolas es-tu sûr que ce soit "très français" d'avoir des professionnels de la politique au gouvernement ? as-tu des statistiques étrangères pour confirmer cette assertion, ou n'est-ce qu'une idée reçue, qui pour l'être par d'autre, mériterait d'être étayée ?
Si tu compares avec les Etats-Unis, tu en oublies aussi sec que les ministres n'en sont pas et qu'il n'y a pas de gouvernement aux Etats-Unis : il n'y a que des hauts fonctionnaires, nommés par le président, dont certains sont à la tête de telle ou telle administration. Et qui doivent être confirmés par le Sénat, mais c'est autre chose.
La politique est un métier : aux Etats-Unis, les congressistes, les sénateurs, les gouverneurs... sont des politiques de métier. Souvent juristes de formation, d'ailleurs (comme en France sous la troisième : c'est la création de l'ENA et le statut général de la fonction publique qui ont modifié la donne, en faisant perdre aux avocats et aux professions libérales leur forte prééminence à la Chambre). Et le seul homme politique de l'administration, c'est le Président.
Je n'en sais rien car je ne connais pas les chiffres, mais je pense que tu te trompes et que les démocraties parlementaires européennes fonctionnent de ce point de vue comme la nôtre et recrutent les ministres parmi les hommes politiques.
Si qqun a l'info...

sictransit

Sinon, je suis d'accord que l'abandon de la "jurisprudence Jospin" sur le non-cumul des fonctions ministérielles et de maire ou de président d'un conseil général est affligeante. Comment peut-on nous faire croire qu'on fait bien trois ou quatre métiers à la fois ???
Il faudrait lancer une pétition pour demander la fin du cumul des fonctions de ministre ou de parlementaire avec n'importe quel mandat.

PEG

"c'est quand même très français d'avoir autant de "professionnels de la politique", qui n'ont connu que ça, ou qui sont dans un tropisme administration/prof.lib."

versac: oui et non.

Bill Clinton est l'exemple même du type qui a décidé à 16 ans qu'il serait président de son pays et n'a jamais fait que ça pendant le reste de sa vie. Gordon Brown aussi est dans la politique depuis qu'il a 16 ans. Ca ne les rend pas intrinséquement mauvais.

Je suis d'accord qu'il y a un système français qui fait qu'on peut vivoter dans une bulle politique toute sa vie durant sans jamais en sortir, et que ce n'est pas sain ; mais je refuse pour autant de condamner quelqu'un a priori simplement parce qu'il a choisi de faire la politique sa vocation. Il y a des gens qui se choisissent une passion très tôt et y consacrent leur vie. Pour certains c'est le violon ou les affaires, pour d'autres c'est la politique. Moi je trouve ça plutôt admirable.

Il y aura toujours des politiques professionnels, c'est dans la nature humaine, et cette activité est trop addictive. En cela, ce n'est ni "très français", ni intrinsèquement néfaste, même si je pense qu'il faut contrebalancer ces "lifers" par des gens qui ont d'autres expériences. C'est quand il n'y a QUE des lifers, quand il faut être soi même lifer pour réussir, qu'il y a un problème.

Mais je n'arrive pas à trouver choquant, en soi, que quelqu'un ait décidé jeune de se consacrer à la politique, et y fasse ensuite une carrière brilliante.

silas

En tous cas, j'ai voté pour les satin pajamas, et j'espère que Michel Onfray ne va pas faire beaucoup de voix: il a tenu son blog pendant trois mois, en vu de faire un bouquin rédigé sans peine...

Pour en venir à mon billet que Versac a aimablement linké, plusieurs constats de comparaison US:
1°) tous les hommes politiques américains ne sortent pas de Harvard law school.
2°) il y certes des 2 cotés de l'atlantique des personnes qui ressentent la politique "als Beruf", dans le sens de vocation. Mais aux States, il y a une plus grande perméabilité entre fonctions politiques et passages dans le privé. JE suis frappé par la nécessité de prévoir un filet de sécurité de 5 ans pour les parlementaires qui ne sont pas réélus: ceci témoigne de leur inemployabilité, alors qu'aux US, un CV avec une expérience parlementaire vaut de l'or (ce qui n'est pas sans effets pervers).
3°) mon propos n'est évidemment pas anti politique, il y a comme l'indiquait PEG quelque chose d'admirable à accepter de faire de la politique toute sa vie.

tardif

@silas

L'éventuelle inemployabilité des parlementaires français est assez mal étayée, me semble-t-il, par l'argument de la réforme récente de leur indemnité de "chômage". Aux dernières nouvelles, les élus concernés par ce dispositif s'étaient comptés quasiment sur les doigts des deux mains lors la précédente législature...

La difficulté de "recaser" ces quelques cas me semble au contraire illustrer la facilité pour les autres: combien de retraités, de fonctionnaires et de professions libérales?

versac

PEG : plutôt d'accord. Il n'y a absolument rien de choquant à décider de faire carrière en politique. C'est en revanche un trait très français d'avoir une proportion de "lifers" énorme au niveau national, et une perméabilité de la politique qui se fait quasi exclusivement avec l'administration. Ce qui induit des problèmes de culture du personnel politique.

Entièrement d'accord, donc, avec les remarques de Silas. Je regrette que la tendance n'aille pas vers une réduction du cumul et une facilitation de cette diversité dans le "recrutement"... Sarkozy croit que son modèle personnel est universel, c'est un tropisme habituel de ces politiques professionnels. Ils croient que tous les politiques devraient être comme eux.

Carl Hallard

Comme je disais sur le blog le silence des lois, je suis en train de commencer la lecture d'un livre mettant un peu plus de lumières sur les rouages du système français, vraiment très intéressant : "La logique de l'honneur".
On comprend mieux la France, et entre autre la composition du gouvernement.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.