« leweb3 / moi aussi, puisqu'il le faut | Accueil | Pan sur le bec »

14 décembre 2006

Commentaires

mrboo

magnifique :D

Ankou

Tiens, pour une fois qu'il n'y a pas de critiques sur l'arrivée d'hommes politiques au web3.
Et puis journaliste à LCI, c'est un peu utopique non?

Pierre Vandeginste

Là ils ont fait fort.
Cela dit, l'expression "Davos des blogueurs" est de Loïc Le Meur (et l'argent du beurre), lequel fut précisément invité un jour à Davos. Ce qui en dit long, au pasage, sur cet autre rassemblement d'influents.

tardif

N'empêche que Loïc Le Meur s'est sérieusement ramassé sur cette affaire...
Les participants étrangers s'étranglent d'avoir été pris en otage d'un débat purement politicien franco-français lié à la campagne électorale...
Les blogueurs français saisissent leur revanche, après que Loïc Le Meur a revendiqué le titre de chef de file de la blogosphère, alors qu'il faisait la promotion d'une version commerciale (voire publicitaire) et partisane des blogs, quand la plupart des blogueurs sont désintéressés et indépendants.
Tant pis pour lui...

Hesiem

Tiens c'est étrange, j'ai l'impression de retrouver des copier-coller du discours de LLM lors de sa conférence de presse d'avant conférence.

stefbac

L'expression "Davos des blogueurs" n'a-t'elle pas inspiré par l'organisateur de cette conférence ?

C'est du journalisme de complaisance... Pas besoin d'avoir une liaison romantique...

En tout cas, après le clash de l'intervention de Sarkozy, L. Le Meur demeure silencieux...

Son blog 3.0 tend à ressembler à un blog officiel... Une sorte de pravda... C'est exagéré...?

Antoine

LCI-TF1 ont couvert de manière déplorable cet évènement. Je pense aussi à ce très bon article de Quitterie Delmas sur AgoraVox qui montre une nouvelle petite manipulation:

"J’en veux pour preuve le changement de ton assez incroyable dans un article publié à 16h41 sur le site de LCI / TF1 et qui, dans sa première version, affirme sans hésitation aucune : « Sarkozy s’est fait applaudir... » et, ajoute ensuite en catastrophe à 18h42 sous la pression de la blogosphère en colère: « Sarkozy s’est fait applaudir... puis huer. ». Ce « brusque changement » dans le ton de cette dépêche de LCI/TF1 est dû au blog Mediapedia, repris dans la deuxième version « revue et corrigée »....

Christophe Abric

Bon, je passerais sur les ridicules et vains "Et puis journaliste à LCI, c'est un peu utopique non?".

Au fait : suite à un hasard de calendrier, j'étais à Lille pour donner une formation le premier jour du Web3. Et tenant ma rubrique seul, je n'avais pas eu le temps d'aller à la conf de presse. Personne pour y aller à ma place, la rédaction a fait ce qu'elle fait généralement, compenser avec des dépêches. Or, le problème, qui est un vrai problème, sérieux, vieux de trois ans, et qui commence à me courir sur le haricot, c'est que l'AFP continue de traîter tous ces sujets par dessus la jambe. Malgré la présence de quelques journalistes compétents sur le sujet, l'Agence manque cruellement d'une véritable direction internet, qui permette de cadrer correctement la couverture de ce type d'événement.
Le résultat ? Des journalistes de desk qui ne sont pas assez préparés sur le sujet, font au mieux avec les bouses que pond parfois l'AFP, ce qui était le cas. Et oui, cet article n'était pas bon, mais la source n'était pas bonne. Et pas de "LCI bla bla", je ne connais pas une rédaction internet non spécialisée capable de mobiliser deux personnes sur un événement. On n'est pas assez nombreux.

Pour les applaudissements de Sarkozy. J'ai entendu parler de la grogne concernant les politiques dès le matin. J'ai vérifié l'info, j'en ai parlé à certains, parcouru de nombreux blogs et mon papier était envoyé à la rédaction avant même l'arrivée de Sarkozy. On a été les premiers, dans la presse généraliste, à évoquer cette polémique, tout de même. Entre temps, pendant le discours de Sarkozy, je précise dans un mail à mon redchef adjoint que malgré la grogne, il se fait quelquefois applaudir.
Le discours se termine, je fonce pour aller faire une interview que j'avais calée avec le fondateur de Last.FM, puis je rentre le plus vite possible à la rédac (Aquaboulevard - Boulogne, c'est pas si simple en transports en commun). Une fois arrivé, je raconte que le discours de Sarko était à côté de la plaque selon moi, qu'il s'est fait huer à la fin, que les gens râlaient, etc. Je me mets à mon ordi, je reprends l'article.

Les critiques que je vois apparaître dans les commentaires sont des critiques faciles et confortables, qui s'arrangent de ne pas voir les contraintes d'un métier. Remarquez, je suis presque flatté d'être conspué par Agoravox, nid de polémicards faiblards. Cet article d'Agoravox est pitoyable. Pas un instant, cette petite scribouillarde n'imagine que j'étais sur place. Pas un instant elle n'imagine qu'un article est envoyé parfois en cours d'événement. Pas un instant elle n'imagine ce que c'est que le métier de journaliste. Rah.

Il faudra qu'un jour quelqu'un se penche sur le temps de travail bouffé par les polémiques blogosphériques ;)

versac

Antoine : n'importe quoi. TF1/LCI a très bien couvert cet événement, mieux que de nombreuses personnes ou rédactions.
Le fait dé dénoncer une évolution dans un article est stupide : nous sommes sur internet, l'information se fait au fur et à mesure, se corrige, évolue.

Christophe Abric : merci pour la réponse, que je partage. Il y a un vrai problème avec la reprise de dépèches d'un niveau débile, au même niveau que des articles de fond. Manque de moyens, je veux bien le croire. Quand je vois les rédactions internet, j'hallucine sur le bricolage permanent que c'est, parfois...

Charlie Echo

Ce sont les mêmes médias qui qualifient LLM de "blogueur influent" alors que ça fait belle lurette qu'il n'a pas émis d'opinion, si ce n'est politique.

Son blog rassemble :
- de la pub pour le LeWeb3
- la liste de ses footings
- des liens vers des articles, sans analyse personnelle. Juste "un copain dit que..."
- de la pub généraliste

A mon avis, il a des milliers de "visiteurs" qui sont des gnes qui ont un onglet dans Netvibes, mais qui ne lisent jamais le contenu...

C'est vraiment de l'Ego-casting auto-entretenu...

effisk

@Christophe:

Le problème, c'est que le consommateur se fiche pas mal de savoir comment les journalistes bossent, ou quelles sont leurs contraintes.

Ce qui intéresse le consommateur (le client), c'est le résultat.

Christophe Abric

Chef, oui Chef !

Christophe Abric

SI tu parles de l'article d'Agoravox, on n'est pas dans le résultat, mais dans une vision déformée du résultat.

romain

sauf erreur, je n'ai lu personne expliquer la complaisance de LCI envers cette conf' par les liens familiaux existant entre M. Dassier, directeur de la rédac de LCI, et son fils Arnaud Dassier, conseiller Web de l'UMP et à ce titre collègue de travail de ... Loic Lemeur.

jlc

@ christophe
ce post de versac est excellent et montre sur un exemple précis combien les médias sont capables de produire de la fausse information indépendemment de la qualité du média et des journalistes.

le meaculpa de Christophe est très intéressant, il explique les raisons internes: manque de moyen de LCI et de l'AFP.

le problème c'est qu'enfermé dans ce système qui a dérapé, il le subit, le regrette mais n'a plus de recul: ah c'est juste un mauvais article ...

Ce que les journalistes et tous les médias généralistes doivent comprendre et admettre (et c'est surement très difficile tant c'est un renoncement...), c'est qu'il ne fallait tout simplement rien publié.
Vous n'avez pas de matière et bien vous ne publiez rien.
Reprendre une dépeche AFP n'a aucune valeur ajoutée, je l'ai sur mon PC en direct, je n'ai pas besoin de LCI ou d'un autre. Si en plus la dépêche AFP est mauvaise, c'est contre productif pour le média intermédiaire...

La révolution des médias est là. Etre généraliste, et donc de voir tout couvrir c'est effectivement une promesse gigantesque et à mon avis impossible.

Alors il est tant de revoir votre promesse et d'y être fidèle.

Guillermo

Bon et si on allait au fond et qu'on se rendait compte qu'on s'en bat les couilles, du web3, de LLM et de la pauvre apparition de sarko ? Franchement ? Non ?

Christophe Abric

Assez d'accord avec toi jlc, au final. Juste une précision : je ne blâme pas le manque de moyens de l'AFP, mais plutôt une absence de volonté, le défaut de vision. Ils auraient dû depuis longtemps nommer un directeur nouvelles technologies ou je ne sais quoi.

Sinon, mon boss et son fils pensent ce qu'ils veulent. Personne ne m'a forcé à prendre une carte. heureusement, non?

Quitterie Delmas

"La petite scribouillarde" répond la même chose que sur son blog et démontre qu'elle connaît bien les conditions de travail des journalistes.
2 questions :
Ou vous avez assisté jusqu'au bout à l'évènement, ce que vous semblez dire et ce que les horaires attestent et dans ce cas, il est incompréhensible que vous ne fassiez état des sifflements.
Ou vous êtes parti avant la fin de l'évènement, et vous avez rectifié après. Et dans ce cas, il me semble que les journalistes ne devraient jamais partir en cours d'un évènement, c'est à la fin que l'on saisit les portées d'une action.
Le seul constat que l'on puisse faire est que pendant 2 heures une information erronée circulait sur le web.
J'ai la chance de croiser beaucoup de journalistes qui respectent cette règle. Ils forcent mon admiration, car ils se retrouvent bien souvent seuls, dans les salles de meeting, quand le décor est en train d'être démonté et que les invités sont en train de se restaurer ou de se reposer. (et je parle notamment de certains journalistes de l'AFP).

En ce qui concerne votre point de vue sur cet article "pitoyable", il vous est propre et je respecte votre jugement, de sucroît de la part d'un professionnel. Respectez aussi celui de toutes celles et tous ceux qui l'ont apprécié. Comme vous le soulignez sur mon blog, c'est une bonne enquête sur un vrai coup de bol du à toutes les fenêtres que je laisse ouvertes. C'était mon jour de chance, pas le vôtre ;-) !
Si je n'aimai pas autant la politique, je deviendrai bien journaliste d'investigation, on se recroiserait sûrement ;-).

nounours

LCI dirigé par papa Dassier ne va quand même aider un des concurrents de son fils chez Sarko si ?

raph

"Ils sont venus de Chine, de Chypre ou encore des Philippines, mobilisés via les blogs et par le bouche à oreille sur le net" Relisez attentivement: rien dans cette phrase n'indique qu'un fort pourcentage des gens venait de ces pays là... Je ne vois absolument pas le problème dans cette phrase. (mais je ne suis hélas qu'un journaliste)

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Boutons divers


  • Creative Commons License
    This work is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 2.0 France License.




  • Site 
Meter


  • Listed on BlogShares
  • ...