« Ségolène Royal on TV | Accueil | "Pas encore le moment" »

02 septembre 2006

Commentaires

Natacha QS

D'accord sur l'essentiel. On pourrait aussi ajouter aux propositions quelques principes déontologiques côté blogueurs ? Car on peut comprendre la défiance à propos du mélange de genres...

~laurent

La solution est peut être de ne pas inviter de blogger en tant que tel. Le blogger est simplement quelqu'un qui communique on-line.

Il peut être militant, journaliste, homme politique. Pourquoi en ce cas les distinguer des autres participants ?

HASSELMANN

Belle rentrée avec une analyse frappée au coin du bon sens!
Il faut avoir entendu, Jeudi loic LE MEUr sur radio Classique, évoquant les recettes de la bonne communication sur les blogs, pour comprendre que l'instrument est taillé sur mesure pour l'intox politique;
En substance "..prendre un ton familier, faire court, mais revenir à la charge, et...faire quelques fautes d'orthographe ici ou là"..(sic) Comme j'ai eu l'occasion de le dire en d'autres lieux, à l'école des marchands de foires, des bonnimenteurs ou des "pro" du bonneteau, c'est les mêmes conseils. En fait les politiques"a vie", les cumulards de mandats, et tous ceux qui veulent faire croire, qu'ils sont neufs, doivent être de la m^me école!
Pour ceux qui veulent s'amuser, je les invite à faire un tour sur AGORAVOX, et à lire la foire d'empoignes, qui suit un article particuliérement hermétique de G AYACHE, sur NI DROITE,NI GAUCHE.On touche du doigt les limites des blogs" a succés" ,lieux privilégiés, pour les illuminés et insomniaques, qui manient des concepts mal compris.
Quand vous aurez fini, faites un tour sur le site www.energies2007.com, vous comprendrez ou sont les vrais enjeux, et les piéges à éviter;

Assez d'accord sur le ton de ton article même si je te trouve un peu "hautain" à l'égard du pauvre Okan Germiyanoglu ("une sorte de blogueur")... D'autant plus qu'il a rectifié sa position dans les commentaires suite à un malentendu. A part ça, moi aussi je n'ai pas pu aller à Marseille d'ailleurs.

Sinon, j'ai une belle surprise pour toi pour mercredi soir.... Une petite émission est programmée sur Planète et j'en suis sûr elle te fera le plus grand plaisir... Tu te rappelles? Le documentaire dont personne ne parlait ni sur le web, ni dans les médias... ;-)

Pour ma part, j'hésite encore entre ce film et France-Italie qui tombe le même jour... Mais dans les deux cas c'est du "déjà vu" et il n'y a plus de suspens... ;-)

Vincent

J'en ai marre de ces conseils,Versac,que tu donnes.Gardes les pour toi...Tu n'es pas un leader d'opinion

Frédéric Rolin

C'est quoi cette allusion sur les "professeurs d'université" ? jaloux ?
...

versac

Frédéric : juste une petite pique ironique...

Frédéric Rolin

Non parce que sinon je te déclenche une polémique à la hauteur de celles que sait faire naître la blogosphère...

Tu imagines le titre du billet "dénigrement des blogs juridiques : les blogueurs accrédités à l'UMP se croient tout permis".

NB : efface ce commentaire quand tu l'auras lu, je ne souhaite pas qu'il puisse être compris autrement que comme la plaisanterie qu'il est...

OLG

Je suis plutôt "une sorte de citoyen" qui votera autre chose que Sarkozy.

Merci pour le lien, ça reste flatteur.

Christophe Grébert

pour info, j'ai été invité à l'Université du PS on m'a remis un badge "intervenant" qui ne me permettait pas d'accéder à la salle de presse. Quand j'ai démandé à pouvoir y aller, simplement "pour voir", l'organisation m'a catégoriquement refusé l'accès.
Pour bloguer à La Rochelle, il fallait donc apporter son propre ordi (tous les batiments étaient en revanche couverts par du wifi gratis, grace à FON).
Donc, il y a bien encore pour les partis une évidente différence de traitement entre les blogueurs et les journalistes.

marc

La Tribune: SNJ et SDJ protestent contre une "censure" visant Ségolène Royal
lundi 04 septembre 2006 - 21h04 heure de Paris


Discours de Ségolène Royal à Florac (Lozère) lors du festival de le rose, le 3 septembre 2006
© AFP Anne-Christine Poujoulat
PARIS (AFP) - Le syndicat de journalistes SNJ et la Société des Journalistes de La Tribune protestent contre une "censure" exercée, selon eux, sur les résultats d'un sondage publié lundi dans le quotidien économique qui plaçait Ségolène Royal en tête des candidats à la présidentielle pour les questions économiques et sociales.
Le sondage CSA publié lundi par La Tribune sur les Français et la rentrée économique, comportait une question sur la confiance accordée aux candidats à la présidentielle en matière économique et sociale qui donnait Ségolène Royal en tête à 54 % devant Nicolas Sarkozy (49%) et Lionel Jospin (33%).

Cette question n'a pas été publiée lundi, ce que le SNJ et la SDJ qualifient de "censure".

François-Xavier Pietri, directeur de la rédaction de La Tribune, interrogé par l'AFP, assure qu'il n'y a pas eu censure et que cette question sera publiée mardi, au côté d'un entretien avec François Hollande sur les sujets économiques et d'un article sur l'entrée en campagne de Lionel Jospin.

"Si on avait donné la réponse sur Ségolène Royal avec le reste du sondage, les médias se seraient focalisés sur ce point, occultant le fond du sujet", estime M. Pietri.

Selon le SNJ et la SDJ, les pages étaient prêtes dimanche avec cette réponse et M. Pietri a "donné l'ordre" tard dans la soirée "d'enlever toutes les informations (infographie comprise) concernant cette question".

Pour le SNJ, selon son communiqué, cet acte a "gravement compromis la crédibilité et par voie de conséquence l'avenir de (notre) quotidien".

De plus, "au moment où ce journal -en pleine restructuration et en pleine crise financière- traverse une période de fortes turbulences avec le lancement prochain d'une nouvelle formule présentée comme celle de la dernière chance, il ne pouvait y avoir pire comportement", poursuit le texte.

Dans un communiqué interne distinct, le bureau de la Société des Journalistes dénonce une "censure tardive et incompréhensible" et s'interroge sur le "crédit de La Tribune aujourd'hui, alors que l'intégralité du sondage est publié sur le site de l'institut CSA".

Pour la SDJ, "un tel cas de censure, à l'ouverture de la campagne présidentielle, jette le doute sur la neutralité de la Tribune et inquiète gravement la rédaction".


carolus

Marc,
c'est quoi le rapport avec le sujet?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Boutons divers


  • Creative Commons License
    This work is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 2.0 France License.




  • Site 
Meter


  • Listed on BlogShares
  • ...