« Catherine Médicis, suite... | Accueil | La prison pour l’internaute c’est terminé ! »

28 juillet 2006

Commentaires

aymeric

« le syslisme est le sport qui le combat avec le plus de force. »
Mais n’est-ce pas un peu un travail de Cicyphe ?

versac

aymeric : corrigé. j'ai des problèmes avec mon clavier actuellement, n'arrive plus à taper correctement.

FrédéricLN

a) J'ai du mal à concilier l'idée que "l'immense majorité des coureurs s'abstient de procédés non naturels" avec l'info de la mise en cause de 30 et quelques coureurs dans le "scandale espagnol" ? Peut-être ai-je mal compris l'une ou l'autre info.

b) J'ignore si la réglementation actuelle prévoit (ce n'était pas le cas dans le temps) que les échantillons prélevé sont conservés à vie, et peuvent à vie, s'ils sont détectés positifs suite à de nouvelles découvertes techniques, donner lieu à l'annulation des performances et au retrait des revenus touchés au titre de ces performances pendant la période concernée ?

versac

Frédéric : l'immense majorité des coureurs français, en tout cas. Il suffit d'ailleurs de voir les temps établis par les coureurs lors du tour et leur différence par rapport au leader.
L'Espagne a une tradition un peu extrème en la matière, semble-t-il, mais nombre de coureurs belges et français sont des gars propres.

Sur le deuxième point, je l'ignore aussi. A ma connaissance, c'est plutôt non. Ceci-dit, on ne va pas en permanence effectuer des contre-tests a posteriori sur des courses effectuées des années auparavant. En revanche, les réglements des courses pourraient stipuler très simplement que tout coureur convaincu de dpage dans une autre épreuve le disqualifierait. Ca devrait pouvoir se tenir en droit du sport.

Farid TAHA

Cher versac,

Pourquoi voloir à tout prix rendre le tour plus propre ... quand il suffit juste de mettre les concurents dans une situation d'égalité: Il faudrait un tour pour les dopés et un autre pour les pas dopés et tout le monde est content !

voir mon post:
http://www.taha.fr/blog/index.php?2006/07/28/12-tour-de-france

knd

La conservation des échantillons pour des analyses futures est une idée qui me semble relever du plus parfait pari pascalien : si l'on est pas meilleurs que les doppeurs d'aujourd'hui, nos chercheurs le seront probablement demain.

Or non, la règle n'est pas à la conservation. Voir sur ce point la demande de l'UCI de détruire les échantillons d'urine du Tour 2000 (et le refus de M.-G. Buffet, Ministre des sports de l'époque). Les laboratoires peuvent garder des échantillons à des fins de recherche ce pour quoi l'Agence Mondiale Antidopage (AMA) recommande un consentement préalable des sportifs. Or, ne disposant pas de l'identification individuelle des échatillons, les éventuelles découvertes des labos ne peuvent porter à conséquence pour les sportifs, individuellement.

L'argumentaire de l'UCI est particulièrement de mauvaise foi. Il ne me semble pas si difficile de contrôler le risque de faux positifs dus à la dégradation des échantillons, en comparant avec des échantillons de sang "contrôle" prélevé au même moment.

Il est vrai qu'en l'état actuel, ça revient à trahir le contrat moral avec les sportifs (la règle est de détruire les échantillons contrôlés négatifs). C'est tout le problème de la loyauté des preuves dont d'autres que moi seraient plus à même de discuter. Reste qu'il ne tient qu'à l'UCI de changer cette règle pour que ce type de preuve deviennent oyales.

A noter que, sur la base de recommandations de l'AMA, le Comité International Olympique en prévision des jeux de Turin 2006 avait opté pour une conservation sur huit ans des échantillons.

Vanoost

Tout à fait d'accord avec Taha, le Tour n'a rien à gagner à être propre. De même que la compétition automobile fait progresser la sécurité des véhicules de M. Toulmonde, le dopage ne peut-il permettre d'améliorer la santé du même Toulmonde ? Et puis, un Tour sans dopage, c'est comme de la boxe sans combines ou du football sans injures... Il y a des traditions qu'il est bon de respecter. Si on n'aime pas le sport cycliste, on n'a qu'à faire du vélo, comme moi.

krakou

Pas du tout mais pas du tout d'accord avec ceux qui pensent que le dopage devrait être libéralisé pour cause de progrès éventuels chez monsieur tout le monde. Le dopage, c'est aussi un moyen de transformer un canasson en cheval de course, ce qui oblige de facto les coureurs avec un plus gros potentiel à jouer à leur tour avec les produits illicites. Maintenant, pour en finir avec le dopage, il faudrait probablement que toute une génération de coureurs qui a vécu et profité du dopage (par exemple Rijs, qui a gagné le tour avec le surnom de Mr 60%.., Virenque, and so on), qui est toujours présent dans le milieu jette l'éponge. Et puis comme l'a proposé la fédé allemande, suivi en profondeur de tous les paramètres des coureurs par un organisme indépendant. Maintenant, pour que les choses soient plus claires, il faudrait aussi appliquer cela au tennis, football,...

Etienne fillol

En désaccord partiel avec cet article. Malgré les Landis et les Gatlin qui se font épingler, les contrôles restent inefficaces. J'en parlais moi-même il y a quelques jours : http://www.etiennefillol.org/blog/index.php?2006/07/26/125-controle-anti-dopage-l-arme-ultime-des-tricheurs

Joest

Cet article me semble bien angélique: j'ai du mal à croire que les courreurs français soient "propres".

Je n'ai jamais été un fan de vélo et depuis l'affaire Festina, je trouve ce sport pourri. Tous les 3, 6 mois, les journalistes découvrent que la terre est ronde et s'enchantent de "miracles", comme un coureur victime d'un coup de fatigue qui roule comme une fusée le lendemain.

Libéraliser le doppage, comme le proposent knd et Taha? Veut-on voir d'autres Pantani, qui meurt à 35 ans d'une overdose comme un vulgaire junkie? Déjà, des médecins s'alarment de voir que chez les cadres, la prise de produits dopants est en forte hausse. Veut-on une société où tout le monde se drogue, les sportifs donnant l'exemple?

Schtroumpf

Qu'est-ce qui nous choque dans le fait que les coureurs soient dopés ?

Le sport ouvre une parenthèse dans une période de civilisation, et le sportif vient nous démontrer que nous n'avons rien perdus de ce que nous étions, nous offrant ainsi une image rassurante du progrès : nous sommes aussi performants qu'aux premières heures de l'humanité ; l'avenir se dessine d'une manière rassurante.

Dans ces conditions, on comprend que le succès d'un sportif dopé sème le trouble, car il démontre que nous ne saurions nous passer de la technologie pour garantir la place que l'humanité occupe aujourd'hui dans le monde.

On a pourtant accepté l'intrusion de la technologie dans le sport ; en fait, on va même jusqu'à faire l'éloge des vélos en alliage ultra-léger, de l'assistance informatique dernier cri et des casques qui fendent le vent.

Partant, il était logique que cette intrusion touche un jour les corps.

Il va falloir se résigner. Ce sera un peu dur, mais nous sommes sur la voie. Déjà, les succès des jeux paralympiques démontrent que nous avons appris à glorifier l’homme doté de prothèses. Bientôt, le progrès permettra d’enrichir la vision de la réalité des sportifs : sur leurs lunettes, ils verront aussi s’afficher des informations réunies par des capteurs, ce qui leur permettra d’étendre leur vision du jeu et de développer ainsi des tactiques plus complexes. Les sports simples vont disparaître, et de nouveaux sports vont se faire jour, ou la technologie occupe une plus grande place. Ce seront aussi des sports plus violents, car la demande du public pour la performance ne cessera jamais. Qui ne regarde pas un grand prix de Formule 1 en attendant anxieusement qu’il se produise un bel accident ?

L’idée de Versac de responsabiliser les équipes est bonne, mais lutter contre le dopage est un combat d’arrière-garde.

NicolasR

Schtroumpf> Pour vous, les prothèses d'un sportif paralympiques, c'est du dopage?

Vous semblez mettre sur le meme plan l'aide technologique et le dopage, alors que ce dernier est avant tout un probleme de santé public. Les produits avec lesquels les champions se dopent ont de graves repercussions sur l'organisme (c'est avant tout pour cela que ces produits sont interdits!). Il est totalement irresponsable de proposer la legalisation du dopage.

Pour la technologie, si tous les concurrents disposent des memes dispositifs, ca ne pose pas de probleme. Il existe de tels sports et ils sont passionnants (voile, sports automobiles, etc).

knd

Précision à Joest, je n'ai jamais prôné une libéralisation du dopage. Au contraire, je soutiens la lutte anti-dopage bien plus pour protéger les sportifs eux-mêmes que pour préserver l'esprit du sport. On a évoqué les champions qui en ont souffert mais il y a aussi (surtout) beaucoup de moins grands champions qui subissent après une carrière sans brio mais dopée les contre-coups de cette pharmacologie hasardeuse.

Calamo

Cher Versac (c'est moins violent qu'un "Versac," tout sec),

Je connais mal le cyclisme, mais j'ai cru comprendre - ce que confirme ton billet - que le Tour n'est plus propre depuis déjà bien longtemps. Anquetil lui-même n'était-il pas sérieusement chargé ?

Du coup, en admettant que cette compétition (re)devienne propre, pourrait-elle encore exister ?

Parce même en ignorant tout de ce sport, je ne suis pas certain qu'on puisse pédaler sur la montagne et sous la canicule pendant des heures en carburant à l'eau claire.

Si ?

clic

ayant parlé de votre texte à un ami, il me répond: "la majorité des cyclistes se déclarent asthmatiques pour pouvoir avoir des produits". Un article du monde va dans le même sens:
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3242,36-811030@51-789918,0.html

Hugo

dehors les dopés !!

aymeric

Le Monde 17h58 :"Oscar Pereiro, deuxième du Tour de France 2006, a été contrôlé positif pendant la Grande Boucle. Selon des informations du journal "Le Monde", du salbutamol, un produit généralement prescrit contre l'asthme mais interdit en et hors compétition, a été retrouvé dans les urines du coureur. L'Agence française de lutte contre le dopage estime que son utilisation n'a pas de justification médicale."
A ce train là Dessel ou Moreau ont peut-être une chance de remporter le tour 2006.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Boutons divers


  • Creative Commons License
    This work is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 2.0 France License.




  • Site 
Meter


  • Listed on BlogShares
  • ...