« Prédictions à moitié réalisées | Accueil | Laurent Mauduit lit Ceteris Paribus »

24 janvier 2006

Commentaires

Jean-Baptiste Rudelle

Interessant débat. Pour les pro TVA réduite, on peut rajouter que cela découragerait la fraude fiscale qui est réelle dans un secteur ou l'argent liquide est important.
En tout état de cause, c'est un débat qui devrait etre français et non européen. Voir mon post à ce sujet sur http://rudelle.blogspirit.com

Guillermo

C'est vrai qu'il faudrait que cette promesse imbécile disparaisse - Daguin me fait rire avec ses menaces poujadistes (je l'ai dit !!), comme s'il était le seul qui se retrouvait avec une promesse non tenue.

Complètement d'accord avec toi sur la misère des sarkozystes - ou plus exactement leur oppositionnisme stérile. Les voir essayer d'enfoncer Chirac en montrant qu'il renie ses engagements, ou son absence d'autorité face à l'UE, en fait de bien piètres européens, et révèle bien leur nature de porcs démagogues (notons pour mémoire que le PS sort parfois des critiques aussi idiotes).

elie

Une mesure à visée électoraliste inscrite à la va-vite dans un programme de campagne famélique ?

Ca c'est de l'analyse politique de haut vol.Il était vraiment nécessaire de l'inscrire noir sur blanc au cas où certaines personnes n'auraient pas compris.

Le blog politique où l'art de faire du rien avec les articles des autres.

Winston Smith

Tout à fait d'accord avec l'analyse et avec la conclusion: c'est une mauvaise mesure. J'irai même encore plus loin en disant que le chiffre de 40000 emplois créés me parait fantaisite.
Par ailleurs, la comparaison de goeffard dans libé me parait inepte. Qu'est ce que c'est que cette histoire de 100 000 fonctionnaires?
On a donc d'un coté la droite qui veut dépenser 3 milliards d'euro pour flatter les restaurateurs et la gauche qui veut dépenser 3 milliards d'euro pour embaucher 100 000 fonctionnaires (pour quoi faire?) Mais y aura-t-il quelqu'un pour leur dire que ces trois milliards nous ne les avons pas?

versac

Winston Smith : pas sur que Goeffard veuille effectivement dire qu'il vaudrait mieux embaucher 100.000 fonctionnaires à la place. Je l'ai plus lu comme une démonstration de l'ineptie de la mesure.

Il me parait évident que le chiffre de 40.000 emplois créé est totalement fantaisiste. Mais pas mal repris dans les discours de politiques, ce qui montre l'indépendance d'analyse des politiques sur le sujet...

Monsieur F.

Le passé a montré que malheureusement ce type de mesure n'avait qu'un effet relativement limité sur l'emploi... dans les faits, ce qui risquerait très certainement d'arrivé dans le cas d'une baisse de la TVA, serait une légére baisse des tarifs, le reste des aides finissant dans les caisses de nos amis (sympathiques au demeurant) restaurateurs. Et si, et seulement si, cette baisse des tarifs entraînait une augmentation de la fréquentation et du CA, alors éventuellement des emplois seraient créés.
Malgré son charmant accent du Sud, Mr. Daguin plonge avec une assurance déconcertante dans les meilleurs moments du Poujadisme. Ce d'autant plus que cela fait maintenant plusieurs mois qu'on savait la mesure quasi condamné, l'allemagne devant elle augmenté sa TVA Restauration, dans le même temps.
Petite précision, pour Guillermo...sans être particuliérement Sarkoziste, je trouve que l'expression "Porcs démagogues" ne trouve pas sa place dans le débat politique ou le débat d'idées...elle fait référence à mon sens à des repéres historiques ou un champ lexical, que, je pense, tout le monde préfére oublier... Un grand démocrate a dit "Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites mais je me battrai jusqu'au bout pour que vous puissiez le dire". So, restons dans le débat d'idées, et choisissons nos formules avec soins.

Tlön

Je suis plutôt sur la ligne du premier intervenant. Le problème n'est pas tant de savoir si la mesure est bonne où mauvaise puisque même si elle était bonne nous ne pourrions l'appliquer au nom de l'application stupide d'un principe générale. En quoi la baisse de la Tva (sauf peut-être à la marge pour les régions fontalières encore que..) en matière de restauration peut engendrer des distorsions dans les régles de la concurrence..Ce type de débat est du ressort des gouvernements et parlements nationaux.

versac

Tlön, Jean-Baptiste : oui, ce devrait être un débat français, n'agissant pas sur les règles de concurrence inter-étatiques, sauf pour le cas particulier des zones frontalières.
Ceci-dit, nous sommes tenus par un engagement très ancien, qui nous oblige à passer par l'UE. C'est un peu bête, mais ça nous oblige.
Donc, en composant avec cette double réalité (obligation européenne et démagogie de nos dirigeants), je suis assez heureux que l'UE nous empêche de faire ces conneries.

gtab

Désolé, mais je n'arrive pas à insérer un trackback. pourquoi?

versac

gtab : je ne sais pas, ne connaissant pas bien canalblog. Ceci-dit, les échanges de trackbacks entre plate-formes ne fonctionnent pas toujours très bien.

MC


parole,

d'ici une dizaine d'année, il n'y aura plus de petits bistrots sympa, plus de petites auberges sur vos routes de campagne, mais que la bouffe bien calibrée de Mac-do ou de chaines de restaurants qui,elles, sont gérées par des financiers... même qu'ils oseront fermer leurs unités si elles ne rapportent pas assez... elles n'auront pas peur de laisser leurs gens sur le carreau... et...il ne faudra pas oublier d'acheter son sandwich chez Total, parce que nous ne serons plus là, et le boulanger, il sera aussi chez Carrefour !

versac

MC : merci de cette prévision. Je dois être bête, mais je ne vois pas vraiment le rapport avec la baisse de la TVA dans la restauration.

Candid

La baisse de la TVA n'est en aucun cas un débat interne français.

La cotisation des Etats au budget européen étant calculée sur la TVA perçue par eux, l'Europe a droit de regard sur l'assiette de perception (terme particulièrement adéquat dans le cas qui nous occupe!)

Hugues

Il me semble que Candid fait bien de rappeler ce petit détail sur la raison de l'hostilité européenne à la baisse de la TVA. Si la France ne s'était pas dotée d'un système fiscal aussi déséquilibré, avec cet impôt sur le revenu aussi insignifiant qu'injuste et sa TVA super lourde, elle ne serait pas forcée de se plier aux injonctions de syndicats poujadistes.

marie lou

oui mais baisser la TVA à 20%, va nous obliger à lever d'autres impôts

MC

Versac,
quand vous donner 20 à 25 € pour un repas à Paris, en province c'est moitié moins...
il faut quand même du personnel, et il le payer de la même manière qu'à Paris : de toutes façons, au smic hôtelier, alors imaginez la gymnastique pour gérer les coûts de marchandises, du personnel et charges inhérentes à toute entreprise ; le résultat est devenu décourageant pour tout repreneur éventuel d'une affaire... la pluparts des petites entreprises disparaissent lors d'une prise de retraite, ou font faillite


l'allegement de la TVA n'empêcherait probablement pas ça, mais elle rendrait le travail moins pénible en permettant de s'adjoindre une ou deux personnes en plus pour le service

bon, pour moi, c'est du concret, pour vous c'est un exercice intellectuel global

marie lou

le travail dans la restauration sera toujours pénible, il faut quand même le répéter, mais ce qui est quand même un peu
fort de café dans l'histoire, c'est qu'une
baisse de la TVA sur la restauration ne
profite qu'à ceux qui peuvent se payer le resto.
ps: pour moi c'est toujours trop cher, même
en province

Cyrille

MC: les difficultés que vous décrivez sont celles de toutes les entreprises. Pourquoi on baisserait la TVA pour vous et pas pour les autres?

Une baisse des cotisations sociales ne serait-elle pas une mesure plus efficace pour aider à embaucher une ou deux personnes supplémentaires?

versac

MC : j'allais dire ce que Cyrille a dit. Toutes les PME sont confrontées à un équilibre global complexe, entre la réponse à une sur-législation, la mutation, la concurrence, etc... J'ai moi-même créé une boite, ceci ne relève pas de l'exercice intellectuel.
La baisse de la TVA me parait être une mauvaise réponse à ce problème. C'est une rustine qui ne se place pas à l'endroit où est le trou, alors qu'il faudrait changer le pneu.

MC

pour ce qui est de la rustine, je partage votre avis ! mais nous n'allons quand même pas cracher dans la soupe si on nous propose une TVA moins élevée ; la baisse des charges, je ny crois pas ! disons que la TVA allégée serait plus facile à mettre en place, et qu'on l'étende à toute l'Europe et toutes les activités requierrant du service !

versac

MC : si vous êtes restaurateur, ne crachez pas et défendez votre intérêt catégoriel. Mais vous ne l'êtes pas, pensez un peu que cette baisse de TVA va devoir être financée. Par de la dette ou un autre impôt. Auquel cas, du point de vue du citoyen, je ne vois pas en quoi ce serait un bénéfice que de moins payer au restaurant (ce seraient donc les plus riches qui en profiteraient) et de payer plus d'impôts par ailleurs...

Sauf à décider que cet effort correspond à un besoin impérieux et nécessaire de défendre ce secteur en danger, qui prime sur d'autres objectifs, et où la seule solution consiste en un allègement de charges.

Je ne le crois pas.

(ce seraient donc les plus riches qui en profiteraient)

... j'ai un restaurant dit "d'ouvriers", et je ne nourris pas les plus riches, secteur en passe de disparaître

pitichou

Tout ce débat me fait poser une question :
y a t'il, en France, un autre métier que celui de restaurateur pour lequel la majorité des achats se fait avec une tva au taux faible et 100% des ventes avec une tva au taux fort ?
La vraie question me semble plutôt être celle là.

candid

Le taux de TVA sur les achats n'a pas d'influence, cette TVA étant déduite de la TVA due.

pitichou

Vous ne répondez pas à la question posée...

posez vous également la question de savoir si tous les acteurs économiques jouant le même rôle qu'un restaurant sont soumis au même taux de tva sur leurs ventes que les restaurants... (et je ne parle pas des fast-food qui sont taxés au même taux de tva que les restaurants traditionnels pour la nourriture consommée sur place).

patrick

on n'a pas les 3 millards d'€ ? et la gabgie
dans certaines administrations ? Et les milliards détournés aux assedics, a la sécu ? Et les primes versées aux agriculteurs conbien de centaines de milliards versés par l'UE, et la TVA dans le batiments ? Pourquoi ce qui est bon dans certaines profession ne le serait pas dans d'autres ? Et j'en passe !


PATRICK

Ha mais c'est bien sûr !

Pourquoi ne pas augmenter la TVA à 50% pour tout le monde? puisque c'est bon ! et puis elle est déduite donc....pas d'incidence !

voilà qu'elle est bonne mon idée !

hi ! hi ! hi !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Boutons divers


  • Creative Commons License
    This work is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 2.0 France License.




  • Site 
Meter


  • Listed on BlogShares
  • ...