« Le rapport Pébereau n'est pas un rapport sur la dette | Accueil | Sociologie des blogs politiques : 2, les hommes politiques »

18 décembre 2005

Commentaires

Moire

Quel type de retentissement espereriez-vous voir donner à telle ou telle initiative citoyenne ? S'il s'agit d'un retentissement médiatique, comme chacun sait, il faut et il suffit de payer pour l'obtenir.

Par contre, informer le public par capillarité, en employant l'ensemble des canaux disponibles (et donc, les blogs au même titre que d'autres canaux), lui proposer des raisonnements étayés, des informations vérifiables, des références sur des sources d'informations publique, permet, à long terme, de s'attirer l'attention de nos concitoyens, permet de transformer chaque défaite politique en une chance supplémentaire de victoire future.

Dans le désert des réactions politiques sur ce thème, Rollin est en train de se faire une très belle réputation citoyenne. Faire ce qu'il fait exige des compétences très spécifiques et se parallélise mal. Autant admirer le travail du soliste.

versac

Moire : disons que F. Rolin se batit une réputation solide sur une masse d'individus somme toute réduite à ce stade. Un réseau plus dense de blogs autour de lui contribuera à cette diffusion par cappilarité de son travail.
Et aussi à la diffusion médiatique, qui reste un levier fort de toute action, malgré tout (pourquoi le nier ?).

Gardons à l'esprit que l'audience des blogs, surtout de blogs pointus, reste relativement réduite.

Moire

la lecture de blogs ou de sites pointus est certainement le meilleur moyen pour devenir un participant informé dans des blogs ou des sites à plus grande audience. De proche en proche, l'existence de blogs ou de sites au sein desquels existent de réels débats (disons, de farouches engueulades...) favorisent la diffusion des informations les plus sûres, y compris au travers des groupes d'opinion (chacun constatant l'existence de solides arguments chez l'autre, qui acquièrent une force encore plus élevée lorsqu'ils sont connus comme forts chez "l'adversaire").

A titre personne, par exempl,e je porte une très grande attention aux recommandations bibliographiques des blogs pointus. Cette stratégie m'a rarement induit en erreur.

EL

Pourriez-vous lister ces blogs que vous évoquez. Vous nous mettez l'eau à la bouche (quelques sociologues, une poignée de chercheurs, ...), et nous restons sur notre faim!
Bien cordialement,
EL

Verel

Pour illustrer le développement des blogs politiques
sur mon hébergeur over blog, sur les 3 derniers mois, le nombre de blogs (affiché par l'hébergeur) a augmenté de 50%

Il y a une catégorie "politique" dans laquelle ne figurent même pas 1 % des blogs.
Mais le nombre de ces blogs politiques a augmenté de 70% dans les mêmes trois derniers mois

jean-sébastien

analyse passionnante versac, vraiment, merci...l'exemple de Frédéric Rolin est édifiant...

Frédéric Rolin

J'ai pris beaucop d'intérêt à la lecture de votre note, même si, étant cité en illustration du propos général, je me suis sentie la position du cobaye de laboratoire (sous réserve que l'utilisation de ce petit animal soit encore autorisée à des fins d'expérimentaion...).

Trève de plaisanterie, si j'ajoute ici quelques remarques, c'est parce que je n'ai pas véritablement reconnu ma démarche ni dans les catégories que vous établissez (analyste/expert) ni dans les problématiques de circulation de l'information que vous évoquez (pa ropposition aux medias papiers notamment).

Sur le premier de ces points, lorsque j'ai créé mon blog, l'objectif n'était aps véritablement de développer une expertise à finalité de décryptage en direction du grand public. C'était d'abord et avant tou à la collectivité des juristes que je m'adressais, considérant que les revues juridiques papiers offraient moins d'interactivité. Dès lors, les notes postées étaient du niveau juridique de celui requis dans les revues, ou peu s'en faut.

S'il est exact que dans les dernières semaines les choses ont un peu bougé à cause des actions menées contre l'état d'urgence je n'y vois pour ma part qu'un effet d'opportunité : communiquer l'information plus rapidement que par d'autres voies.

POur ce qui concerne les "mobilisations" via le blog et l'ouvertire à des sujets qui ne sont pas traités dans des medias grand public, je soulignerai que d'abord ces sujets ont été relativement traités, et par ailleurs que la mobilisation par les blogs me paraît finalement assez "auto-centrée", en ce sens où elle concerne d'bord les auteurs de blogs qui dans la sphère "libertés publiques" sont en définitive assez peu nombreux.

De ces éclaircissements issus de ma propre expérience, je serais tenté de généraliser, en considérant qu'il existe des catégories de blog à tendance d'expertise qui ne sont pas d'abord adressés au grand public, et ensuite que la diffusion de l'information par voie de blog est d'une uatre nature et me semble-t-il d'une portée moindre que par les réseaux ou medias traditionnels.

Il n'en reste pas moins que votre typologie me paraît founir une base intéressante pour une réflexion plus structurée sur ce phénomène, de surcroît elle conduit à réfléchir sur la pratique que chaque auteur peut avoir du blog et en cela elle est également importante.

versac

F. Rolin : merci de ce retour d'expérience, et de votre commentaire. JE conçois bien que le blog n'était pas destiné à l'origine au "grand public" (qui ne doit d'ailleurs pas vous lire). Ce qui est intéressant, c'est que porosité entre un lectorat directement utilisateur potentiel de vos billets, et une "opinion active" qui peut relayer, s'en saisir.
Cette diffusion est rendue plus simple, parce que les frontières entres les mondes de la recherche, de l'expertise véritable et ceux du débat public au sens le plus large sont connectés.

C'est un des vrais apports du réseau que forment les blogs : personne n'est vraiment éloigné d'une source d'information ou d'analyse intéressante, et on peut arriver à elle de manière "humaine", avec des intermédiaires en qui on a confiance.

Yannick Fondeur

Je suis comme vous frappé du décalage avec les Etats-Unis sur le développement des blogs d'universitaires. Peut-être la spécificité skyblogs fait-elle que l'image des blogs en France n'est pas optimale pour cet usage ? Mais plus profondément, je crois que c'est le statut des billets qui pose problème : est-ce qu'un blog peut être considéré comme un outil de publication reconnu par une communauté scientifique ou professionnelle ?

La réaction de Frédéric Rolin me conduit à penser qu'il a y dans le blog, une vraie ambiguïté sur le public visé. Le blog d'expert est-il une entreprise de vulgarisation à destination du "grand public" ou s'adresse-t-on à ses "pairs" ?

Cela se combine avec l'interactivité de l'outil. Quand j'évoque le sujet avec des collègues universitaires ou chercheurs, ce qui revient le plus souvent est leur peur de laisser au "grand public" la possibilité de commenter leurs billets. Sans doute le chercheur a-t-il en France un peu de mal a descendre de son piédestal...

Personnellement, je pense qu'un blog est susceptible d'être un moyen de publication scientifique si les billets prétendant à ce statut sont bien identifiés / différenciés des autres et si la légitimité de l'auteur est réelle sur le champ traité.

Surtout, j'attends avec impatience de voir si l'utilisation des commentaires peut aboutir à une sorte de "peer-review" informelle. Dans ce cas, la légitimité d'un blog "scientifique" pourrait venir en partie de la qualité des commentateurs.

frédéric Rolin

Pour poursuivre cette discussion, j'aurais deux observations.

La première est que la réticence à bloguer des universitaires (dans le champ juridique du moins) tient précisément au fait qu'un billet, même de qualité, posté sur un blog n'aura pas la même reconnaissance qu'exactement le même publié dans une revue juridique académique (par ex, il y a quelques temps j'avais fait "l'évènement" (dans la limite de la sphère du droit administratif...) avec un deux ou articles caustiques publiés dans une des revues les plus lues dans ce domaine. Si demain je publie les mêmes articles sur mon blog, ils n'auront nullement la même portée. Alors pour ma part j'assume parfaitement le choix d'avoir renoncé au profit du blog à ces publications en revues, parce que je pense qu'avec l'effet d'entraînement, l'influence des deux supports finira par s'équilibrer, mais il n'en reste pas moins que tout le monde n'est pas disposé à faire ce choix.

2°) bloguer prend un temps considérable et nécessite des réflexions sur de nombreuses questions. La gestion des archives, notamment, faute de quoi les notes sont enterrées au bout de peu de temps, le choix des sujets et plus fondamentalement la ligne éditoriale que l'on veut donner. En passant de la revue au blog, on passe en même temps du seimple fait de "donner" un article, à celui de créer une véritable publication, avec la question de son champ d'action, de son public, du niveau d'interactivité. Tout cela apparaît de plus en plus cimplexe, à mesure que le blog se densifie.

En revanche il ne me semble pas qu'il y ait de "crainte" du mélange des publics, c'est davantage, encore un fois, la question de la définition de la ligne éditoriale qui est peu évidente.

laurence

Merci pour cet excellent blog et ses nombreuses références. Je viens compléter votre discussion sur l'absence des universitaires ou plus largement des chercheurs dans la blogosphère. Etant moi-même universitaire, je me suis posée la question de créer mon blog de chercheur à l'américaine et d'en faire un outil non pas de vulgarisation mais de diffusion d'une forme de savoir en prise directe avec mes travaux de recherche.
Le problème qui se pose est l'investissement considérable que nécessite la mise en place et la maintenance de l'outil. Pour être rentable sans être inutilement chronophage, il faudrait pouvoir l'intégrer dans son activité et en faire un outil de production du savoir, de maintien des réseaux et pourquoi pas d'archivage. Or, tel n'est pour l'heure pas le cas. La pression intense à la quelle nous sommes soumis (préparation des cours,gestion administrative : les universités sont largement gérées par les profs eux memes, tutorat et encadrement des étudiants, recherche), je vous épargne le couplet sur l'administration de la recherche et la pression à la publication. Comment diable voulez vous que je prenne le temps de blogger ? Si je rajoute qu'il faut bien s'occuper de mes 3 loustiques et de mon cher mari qui en a marre de me voir passer mes soirées à traiter des mails ou à surligner des articles... Alors oui, il faut totalement repenser les formes de légimité du savoir pour que l'on transfère une partie de notre activité sur le net pour en faire profiter du monde, je ne demande pas mieux !!!

borneo

Il me semble que vous omettez une catégorie. le blog des spécialistes, le blog des "politiques", les blogs de commentaires et d'analyses, mais ces derniers méritent à mon sens d'être subdivisés avec les blogs réactifs . C'est à dire des blogs de citoyens qui n'ayant pas forcément un objet politique s'attachent pour une raison ou pour une autre de maniére récurrente à un sujet politique. au point que ce sujet accessoire vient in fine fagociter le théme premier. la loi Dadvsi en fourni des exemples nombreux.
autre exemple la candidature de ségoléne Royal provoque de multiples réactions dans de nombreux blogs féminins qui reviennent en boucle sur la question.

Marly

mon amour http://mitglied.lycos.de/kenk/vaq/ ma vie http://membres.lycos.fr/apik/vap/ eu gosto muito de voce http://mitglied.lycos.de/teig/vaz/ que te amo http://medlem.spray.se/abti/vau/ mon ange http://usuarios.lycos.es/kilb/var/ mon tresor http://members.lycos.nl/ayub/vao/ mon coeur http://members.lycos.co.uk/oink/van/ je t'aime http://medlem.jubii.dk/bedy/val/ muit muito http://members.lycos.co.uk/bimg/vav/ tres fort http://medlem.spray.se/sybt/vam/ voce sabe isso? http://members.lycos.nl/feih/vax/ mi safadinha http://utenti.lycos.it/hyub/vas/ de verdade http://membres.lycos.fr/ibat/vay/ minha mulher http://medlem.jubii.dk/yaha/vat/

FrédéricLN

ça alors ! du comment spam chez versac !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Boutons divers


  • Creative Commons License
    This work is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 2.0 France License.




  • Site 
Meter


  • Listed on BlogShares
  • ...