« London calling | Accueil | Bon journal »

05 octobre 2004

Commentaires

Zoupla

"deux organisations se sont abrogées"

-> arrogées.

Sur le fond :

"Leur simple objet est de dénoncer, parfois à juste titre, les dérives "libérales" ou "droitières" de la presse,"

Apres 2h passées a visiter le site d'Acrimed, , je m'interroge sur le a "juste titre" qui sous-entend une certaine honneteté et/ou rigueur intellectuelle de la part de ces critiques.

Or, je n'ai vu dans tout ce que j'ai lu, que la répétition du même schéma critique présenté comme une pseudo analyse :

- citations d'un article, d'un editorial, du script d'une émission, entrecoupées de :

- décribilisation systématique des personnes qui expriment un point de vue à rebrousse poil de leurs convictions, notamment par l'emploi abondant des guillemets autour des titres : "expert", "spécialiste", etc...

- affirmation lapidaires à la suite des citations : "on est en pleine confusion !"

Bref, au dela de leur engagement partisan, sa qualité autoproclamée "d'observatoire des medias" me parait bien
piètre...

skoteinos

J'ai pris une grande décision cette semaine : ne plus acheter Le Monde. Ni aucun autre journal car il n'y a plus rien de lisible.
Je me contente désormais des dépêches (AFP, Reuters etc. de qualité variable) de Yahoo ! Actualités. Les analyses et les commentaires, les rebond et les horizons, les tribunes et les j'accuse, je me les ferais désormais moi-même.

versac

Zoupla > Erreur (lapsus révélateur) corrigé. J'ai mis attribué.
Sinon, pour le "à juste titre", parce que, de temps en temps, acrimed, avec ses méthodes douteuses, lève de vrais sujets et trouve de vrais combats. Mais bon, je concède que c'est à chercher parmi le flot général, franchement très partisan et souvent de mauvaise foi.

Fulcanelli

Bonne idée que de parler du blog de Stalker.

Un extrait "Il ne nous aura fallu pourtant que quelques minutes pour nous rendre compte que le mal que décrit le livre de Jean-Pierre est endémique et nullement cantonné aux médias,"

Le Stalker parle de mal-littérature. Quant à moi, je peux parler de la mal-science, autre mal endémique de notre société

rosalie

Moi je pense qu'il vaut mieux lire n'importe quel journal que de ne pas lire du tout.

Fulcanelli

Clin d'oeil à Skoty

Cet été, je n'ai pas acheté un seul Monde ou un seul Libé. Les choses ont bien changé, dans les temps anciens, Libé était un copain de vacance parfois quotidien

Sinon, je prends le Monde les jeudis, pour un médiocre cahier des livres. Avant de parvenir au niveau du NYT, le Monde tournera pendant longtemps, éternellement...

Tlon

Ce matin sur France Culture, théme du débat: crise de la presse
En gros
Slama: Crise de confiance des lecteurs, la presse passant du role de contre pouvoir à celui de pouvoir (pas con!)
July: problème structurel lié au systeme de distribution en kiosque qui ne permet pas de fideliser le lecteur (pas con!)
De toute façon le constat est là: Ca reste relativement mauvais!

houbi

Est-ce que la presse française est si mauvaise que ça? Ou en tout cas, l'est-elle vraiment davantage qu'avant?
Peut-être que l'info surabondante et désormais gratuite (le Net, Metro,...) s'est-elle tout simplement dévalorisée d'elle-même...

versac

Houbi > oui, la presse française est mauvaise, d'un ceain point de vue : le manque de professionalisme, de rigueur, de qualité du travail des rédactions. Moutonnisme profond, aussi, mais la presse française n'en a pas le monopole.

Surtout, la spécificité française, c'est l'absence profonde de responsabilité et de critique du rôle des media. A chaque affaire (le faux attentat du RER, l'omniprésence de Sarkozy, que sais-je...), les erreurs des journaux sont minimisées, et passées sous silence. La presse s'est instituée en pouvoir, effectivement, mais elle n'a pas de contre-pouvoir effectif.

Le succès de la presse gratuite est un révélateur de l'attente des lecteurs. Plus de faits, plus de rigueur.

houbi

A propos de l'affaire du RER (celle de la fausse agression, en tout cas). Je me rappelle pourtant avoir lu dans Libé (ou Le Monde?) tout un papier qui décortiquait quasi heure après heure l'emballement du phénomène médiatique.

En écho à la résolution de Skot, je suis pas sûr qu'il faille attendre davantage des agences de presse que des journaux. Après tout, c'est bien un AFP qui a déclenché dans la même affaire de la mythomane. Plus de faits, plus de rigueur, ça me fait penser à cette recherche forcément vaine d'objectivité absolue.

j'sais pô. ce qui est sûr, c'est qu'il y a crise de la presse, parce que crise de l'écrit (et on revient au début du débat...)

Zoupla

@versac : "Le succès de la presse gratuite est un révélateur de l'attente des lecteurs. Plus de faits, plus de rigueur.'

Plus de faits = Moins d'analyse, d'opinions, de débats

Est-ce que ca veut dire que l'offre concurrentielle (la presse "classique") manque de qualité dans son accompagnement de l'exposé des faits, ou tout simplement que les gens ne sont pas intéressés par une analyse de ces faits ?

Dans le 1er cas, cela signifie qu'on a une mauvaise classe journalistique; dans le second, que c'est le lectorat qui n'est pas a la hauteur, en ce sens qu'il n'a pas un très haut degré d'exigence et qu'il se persuade (à mon avis à tort) qu'il a toutes les clés pour décrypter la société dès lors qu'il a cette brique élémentaire qu'est le fait brut.

Plus de rigueur : Franchement, quand je lis "20 minutes", ca ressemble plus à un copier/coller de Google News qu'a un vrai travail rédactionnel d'investigation.

Je ne suis donc pas persuadé qu'on puisse espérer plus de rigueur dans ce contexte.

versac

Zoupla : ce que je voulais dire, c'est que le journalisme "à la française" n'effectue pas toujours un journalisme de qualité, avec présentation effective des faits, identification des sources, et séparartion effective de la présentation des faits et de leur analyse, leur jugement ou leur mise en perspective. Manque de rigueur dans la manipulation des chiffres, également, souvent, pour présenter des thèses soutenues par la ligne du journal... Cette confusion est perçue par le lecteur.

Le succès de la presse gratuite montre que ce désir "d'objectivité" et de clarification existe. Metro sépare très bien les brèves et quelques tribunes (sans porter de jugement de valeur sur les contenus de ces brèves ni de ces tribunes), même si on est loin du journalisme d'investigation.

Sur le journalisme d'investigation, seuls quelques journaux s'en targuent. Le canard et Le Monde. Or, sur ce domaine, ils ont prouvé, au cours de nombreuses enquêtes, de vraies lacunes, de vraies fautes, et des tentatives de surenchère ou de manipulation. Et qui dit rôle d'investigation dit pouvoir, et donc nécessité d'un contrôle, d'une réponse, et évidemment d'une plus grande exigence sur l'assession des faits.

On peut espérer plus de rigueur? Apprenons de la presse américaine un peu de son exigence, mais aussi de modèles plus proches, espagnols ou allemands.

socdem

Tu es une source de liens (et de contenus!!!) interessants intarissable !

Je n'ai pas été moi non plus trés convaincu par acrimed (en plus le site est pas à jour!).
C'est un certain regard sur l'actu qui se substitue à un autre avant tout, enfin je trouve.

Sur la presse, on oublie un truc, c'est la question des territoires.
Pour moi qui suis lyonnais, un canrad comme Libé ou (Moins souvent) le Monde est trés auto-centré sur Paris.
C'est d'ailleurs pour celà qu'à part le Parisien, il n'y a pas d'autres titres locaux dans la région parisienne:La presse nationale joue ce rôle.
J'métais fendu d'un truc là-dessus
http://www.20six.fr/socdem/archive/2004/03/05/7lfkuztfyyll.htm

Sinon en quotidiens pas mal, j'ai acheté La Croix il y a quelque mois et c'est carrement pas mal:Beaucoup de dossiers de fond et la recherche de la réflexion plutôt que du scoop à tout prix.
En plus les editos de Frappat sont intelligents et progressisstes.

rosalie

Pas mal ton clin d'oeuil Romain sur Gala!
Je trouve que Libé a fait des efforts sur la province,
par contre en ce qui concerne les pages culturelles si
elles sont autant décriées faudrait peu etre que certains se posent des questions! Et là dessus je suis du meme avis que JP Bacri qui avouait l'autre jour à Pascale Clark qu'il ne lit plus que le Parisien.

versac

socdem/Romain > Tout à fait d'accord sur la teritorialité. C'est d'ailleurs un des points forts de l'analyse de JP Tailleur, qui se penche beaucoup sur la PQR, au contraire de pas mal d'ouvrages ou d'études, très parisiens, qui se concentrent sur la presse nationale, par essence très parisienne.
Notre PQR est assez faible, et qui plus est d'une qualité qu'on ne retrouve pas chez nos voisins (exemples espagnols très intéressants dans le livre). Encore un syndrome de notre jacobinisme...

Rosalie > Dire que Libé a "fait des efforts" sur la province, c'est reconnaitre que son parisianisme est permanent, et qu'ils tentent de la corriger par des cahiers ou dossiers consacrés à des villes de province. L'aspect provincial est exceptionnel.

JP Tailleur


Bonjour Nicolas / Versac,

Merci pour vos sympathiques commentaires au sujet de mon essai "Bévues de presse". Je n'ai toujours pas compris pourquoi il a été autant boycotté, par Daniel Schneidermann comme par d’autres «critiques» des médias. Mais par chance, des sites comme les vôtres permettent de briser ce silence.

Je viens de voir l'ASI dans lequel vous participiez. Vous étiez bon, rassurez vous, mais l'émission était trop courte. Les débats sur la Constitution ressemblent à ceux sur le maljournalisme: on y met trop d’idéologie, au détriment des faits. Et on effleure à peine les raisons pour lesquelles ces questions posent problème en France spécialement : en quoi le débat sur le referendum est surtout un reflet de la fragilité de la démocratie française.

Cordialement,
JP Tailleur

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Boutons divers


  • Creative Commons License
    This work is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 2.0 France License.




  • Site 
Meter


  • Listed on BlogShares
  • ...