Cherchez, trouvez


  • (avec google)
    Web ce blog

superlivres















Ca peut servir






























« la demande impossible à rassasier | Accueil | le rhume »

vendredi 31 mars 2017

comme un coq sur un tas de fumier

IMG_1140

En ce moment je lis deux livres TOP de BIEN :

l'un, Manuel à l'usage des femmes de ménages de Lucia Berlin, est un chef d'oeuvre de littérature et d'humanité, le portrait d'une femme courageuse et paumée et bosseuse et juste, en une cinquantaine de nouvelles.

Et l'autre c'est Une saison chez Lacan, de Pierre Rey, l'histoire de la psychanalyse d'un mec complètement paumé mais dans le genre français (Lucia est américaine, ça s'entend à chaque ligne). Je n'en suis qu'au début, les raisons pour lesquelles il a été suivre une psychanalyse...

L'une de ces raisons est qu'il s'est arrangé pour se foutre dans une merde noire, financière et relationnelle et professionnelle, en devenant accro au jeu. Voilà comment il explique son addiction (je cite de mémoire) : "Quand tu joues au casino, tu as la réponses tout de suite. Tu gagnes, tu perds, tu le sais dans la minute. Dans la vie, quand tu tentes un truc, il y a des dizaines de validations, d'allez-retours, c'est infini...." 

Les amies, mes chéris-chéries, j'ai eu envie de me courir, tout de suite, à Enghein et de devenir directement accro au jeu tellement j'ai senti dans toutes les parcelles de mon corps le poids de cette lenteur. La fatigue de l'attente des validations. L'emmerdement de l'attente devant les portes qui restent closes. La chienlit que c'est, d'avoir tant de mal à trouver une place pour moi dans ce monde.

Vive la littérature.

Merci la littérature. D'exister et de donner d'autres corps et d'autres images et d'autres expressions que les miens au sentiment d'inadéquation dont franchement je me serais bien passée. 

Merci à Catherine Piette pour sa géniale expression : comme un coq sur un tas de fumier. Le coq aujourd'hui, c'est moi ! Et pas que pour ça hein Catherine.... On parlait de créativité qui fait ce qu'elle veut, ben ma créativité cuisine est revenue tout progressivement, et notamment grâce à l'habitude qu'elle m'a transmise et rappelée de noter les menus déjà faits dans un cahier. 

Et merci mes douces et mes doux d'être là, de revenir, et de m'offrir ces trésors que sont votre fidélité, votre attention et vos mots. Le soutien, les encouragements, ça c'est bon, et ça aide à tenir sur sa bête, ou à y remonter. 

Et si vous avez envie de m'entendre raconter le terreau pour faire fleurir sa créativité, la nourrir, l'utiliser chaque jour, avoir des idées originales car elles viennent de vous ? Les podcasts sont là ! 

Commentaires

Poster un commentaire






Ma Photo

avril 2017

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

(...)


...