Cherchez, trouvez


  • (avec google)
    Web ce blog

superlivres













Ca peut servir






























« le jour où j'ai fait rire ma grand-mère | Accueil | les repas en famille »

vendredi 10 février 2017

une chambre un peu trop à soi

  IMG_5685

Suis-je toujours la même aujourd'hui ? 

Enfant, et adolescente, j'étais capable de passer des heures et des journées entières dans ma cabane allais-je écrire, dans ma chambre, assise à mon bureau. Qu'est-ce que je triffouillais dans cette caverne à moi ? Je n'en ai plus aucune idée. Jusqu'à 10 ans, des dessins, c'est sûr, mais ensuite ? Ensuite... j'ai le souvenir d'avoir recopié des poèmes dans un cahier Clairefontaine, petit format, à la couverture grenat. D'écrire des lettres à mes cousines qui habitaient Vannes, ou à des amies que je voyais tous les jours, au collège puis au lycée. Ah oui bien sûr, l'excuse des devoirs. 

L'excuse auprès de qui ? 

De ma mère, de mes parents qui avaient la manie de l'outdoor (vélo, balades, jogging....) et voulaient que je les accompagne. Je ne sais plus à partir de quel âge j'ai commencé à sérieusement résister. Mais voilà, j'ai passé des journées entières, si ce n'est des week-ends, à trifouiller dans ma chambre. Mon paradis. Ma fange aussi, dont je ressortais le soir pour dîner, un peu groggy et pas si contente finalement de cette tranquillité que j'avais pourtant appelée de mes voeux. 

Oui j'ai changé. Un peu. Aujourd'hui, the mother of daughter, et la maîtresse du chien, c'est moi. Rien que pour cela, je suis obligée de sortir de ma grotte "sur mon temps libre" - et j'y ai pris goût. Et je vois aussi le bon de rentrer quand on est sorti, que l'on a reposé son oeil, rafraichi ses poumons, changé d'air, littéralement. 

J'ai changé, un peu, et maintenant c'est moi la maman, et j'ai hérité à la maison du même modèle - d'un modèle ressemblant - à celui que j'étais, enfant, ado. Une grande fille qui pourrait passer toutes ses journées de liberté à tripatouiller dans sa chambre, écrire, lire, dessiner, rêvasser, en dépit de tous mes efforts pour l'emmener en balade - et qui, au soir, sort de sa caverne un peu groggy, pas complètement contente de soi, et pourtant, quand je le lui fais remarquer, ça, ce mécontentement, elle me dit que non, elle aime. 

Je vous embrasse, mes chéries-chéris. 

février 10, 2017 | Permalink | Commentaires (0)

Commentaires

Poster un commentaire






Ma Photo

juillet 2017

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

(...)


...