Cherchez, trouvez


  • (avec google)
    Web ce blog

superlivres













Ca peut servir






























« une chambre un peu trop à soi | Accueil | être inspirée, inspirer »

mardi 14 février 2017

les repas en famille

IMG_9917

Parfois un truc ne va pas et c'est agaçant, et je mets très longtemps avant de mettre le doigt dessus Et puis un jour, pfiouuuu, tout s'éclaire, je comprends ce qui s'est passé et même quand la réponse arrive des années après, hmmm, ça fait du bien. 

Par exemple il y a eu dans ma vie récente une longue période où je n'ai plus réussi à faire la cuisine. Je l'ai faite bien sûr, mais sans plaisir, et donc sans inventivité. Certains mois, ça a été très routinier voire franchement dégueu, et mes aimés ont fait la gueule. C'était d'autant plus troublant pour moi que les fois où nous avions des gens que j'aimais bien à la maison, quand nous sortions du cercle purement familial, je me remettais à cuisiner avec plaisir.... 

Le plaisir de cuisiner est revenu lentement, notamment grâce quelques recettes glanées ici et là qui sont venues renouveler le répertoire, et aussi à ma nouvelle habitude de noter après coup dans un cahier ce que nous avons mangé. Je ne sais pas vous dire pourquoi, ça me fait plaisir de tenir cette chronique, ça me rassure en ma capacité à trouver des idées. 

Et ce qui s'est passé, pourquoi j'ai perdu le goût de cuisiner pour ma famille, je l'ai compris aujourd'hui. Cette perte est concomitente avec le fait que nous avons commencé à dîner tous les 4, et plus les enfants d'un côté et Nicolas et moi un peu plus tard. Les filles se couchent plus tard, et faire deux services m'ennuie, et j'ai eu le fantasme de diners harmonieux en famille.... Sauf que la réalité c'est que Nico rentre à une heure où les filles sont crevées, et que nos conversations, à tous les deux, ne les intéresse pas - du coup on les écourte, ou on ne les a plus. Bref le dîner durait 10 minutes, tout le monde faisait à moitié la gueule et je perdais un lien important avec mon mec, celui de la discussion qui s'étire à table.

Je n'aurais rien compris ni rien changé à cette situation foireuse si, il y a 15 jours, la grande amie d'Alma n'était pas venue déjeuner à la maison. Elle nous raconte sa vie, notamment qu'elle dine super tôt, souvent toute seule, elle s'en fout... Et quand je les interrogées, les filles ont réclamé de dîner plus tôt elles aussi. 

Don't act. Les filles se sont mises à diner à 19h30, et Nico et moi, à son retour entre 20h30 et 21h. Je ne vous cache pas que ces deux services sont contraignants pour moi. Ni que c'est décevant de faire le deuil des dîners stimulants en famille. Et quelle satisfaction de voir que mes grandoutes ont repris un rythme plus juste pour elles. Et de retrouver les discussions avec Nico. Et le plaisir de préparer un repas qui va être savouré et pas expédié parce qu'on se fait tous chier... 

On trouvera d'autres créneaux pour passer de bons moments à 4. 

février 14, 2017 dans Appppprrrrrendre ! | Permalink | Commentaires (6)

Commentaires

C'est chouette que tu sois arrivée à mettre le doigt sur ce qui te démotivait en cuisine. Et si tes grandes sont satisfaites de ce rythme, et toi et Nico du plaisir des conversations et échanges retrouvés, tout le monde est gagnant !

Nous, on dîne vers 20h tous les 3 et parfois, je désespère du niveau de la conversation et regrette la présence d'un autre adulte. Mais souvent aussi, mes enfants me font rire ou m'étonnent par leurs propos. Parfois, on fait les kifs tous les ensemble, ou juste l'un de nous. J'aime en tout cas ce moment partagé de fin de journée, même si Raphaël boude souvent mes menus (notamment mes soupes !...). Et j'adore quand on fait péter la musique après, au moment de débarrasser, de remplir le lave-vaisselle et de mettre le couvert du petit-dej (je ne suis pas du matin et ça permet de grappiller quelques précieuses minutes).

Rédigé par : Anne-Liesse | 15 fév 2017 11:45:37

Chez nous, les repas en famille ont toujours été décalés, dans le sens où mon chéri rentre aussi super tard (20h30) et que pour un jeune enfant, c'est impossible (coucher à 19-20h... ) et en fait, on dînait en famille quand chéri a congé.

Je mangeais avec ma fille ou pas, selon les cas, (maintenant elle a 21 ans, et vit ailleurs),pour le moment, si j'ai faim à 18h, eh bien je mange vraiment et voilà. Et si quand chéri rentre, j'ai déjà mangé, je reste à table avec lui pour discuter quand il rentre ou je fais la vaisselle à ce moment là (on mange dans la cuisine et je n'ai pas de lave vaisselle).Après il aide pour essuyer ou ranger... Et il reste un bout de soirée avant d'aller au lit (pour moi, pas pour lui, parce qu'il y a les repas décalés, et aussi les dodos décalés...)

Et quand il a congé, on mange à 19h parce qu'après grande soirée pour papoter, lire, voir un film, une émission, un docu, bref,le pied.

Rédigé par : Catherine Piette | 18 fév 2017 10:21:05

Merci pour ce partage (on voit/sait si peu finalement comment les autres familles s'organisent).
Chez moi, on a toujours dîné en famille (c'était le cas pour mes parents et moi, pour mon homme et ses parents, et nous on fait pareil avec nos enfants), on mange vers 19h15-19h30, et si je rentre plus tard, j'attrape en route ou je mange un peu en décalé toute seule.
Ca permet notamment de partager tous ensemble sur notre journée (quand on y arrive donc), on se demande notamment de dire chacun 3 choses concrètes qu'on a aimées... (on n'arrive pas toujours à 3 chacun, mais au moins ça lance la discussion).
Le défi, en revanche, c'est d'avoir un moment de "couple", car souvent quand on finit le repas et que les enfants sont couchés/montés (assez tard, notre grand c'est 21h15!), on a chacun de son côté commencé quelque chose... Alors soit on fait attention à se garder 15min en début de soirée pour papoter au salon, soit si on est trop fatigués pour discuter, on se fait un câlin "soft" en s'allongeant tous les deux sur le canapé (c'est bien aussi la proximité physique sans parole..)... Soit ya rien, mais faut pas que ça se répète trop souvent, sinon on se perd !
Rhâ l'équilibre familiale/conjugale ! ;-)

Rédigé par : Anne-So | 20 fév 2017 09:52:49

Oui c'est vrai Anne-So, ça fait du bien de voir que je ne suis pas la seule à jongler avec mon équilibre. Et aussi de comprendre qu'une histoire d'horaires, c'est déterminé par nos familles d'avant..

gros baisers les amies chéries et merci pour vos partages.

Rédigé par : Christie | 20 fév 2017 14:02:39

Je ressens exactement la même chose! Nous ne dinons jamais tous les 4 en semaine, d'abord parce que mon cher et tendre est à Lille en semaine depuis septembre (!) et puis parce qu'il a toujours eu tendance à rentrer super tard (entre 21h30 et 22h)...Parfois je fais jusqu'à 3 services: les filles vers 19h30, moi vers 20h30, et Patrice vers 22h (là pour le coup c'est franchement pénible!). Alors, grosse pression le week-end: nous devons absolument déjeuner ensemble à minima les samedi midi et dimanche midi! Et bien même là ça ne se passe pas toujours de façon harmonieuse: on a tendance à régler un peu les comptes des comportements des enfants en semaine, je suis tout le temps à l’affût de leur façon de se tenir à table (une vraie fixette chez moi!) et puis je suis tout le temps debout à gérer la logistique du repas! Bref...Sans parler de réussir à faire venir tout le monde à table au même moment: un peu l'impression d'être dans "fais pas ci fais pas ça" tu sais le moment ou la mère pète un plomb et hurle "A taaaaaable!!!"
Et pourtant Dieu sait que j'aime cuisiner!
Finalement je trouve que les meilleurs repas de famille à 4 ont lieu essentiellement pendant les vacances: beaucoup moins de pression sur tout le reste...

Rédigé par : ratton | 23 fév 2017 11:50:42

Je rajoute une petite chose: quand parfois j'ai le courage d'attendre Patrice pour dîner en semaine (essentiellement le vendredi soir) et mieux encore si les filles sont invitées ailleurs alors, oui, là nous retrouvons l'immense plaisir de la discussion entre adultes qui s'aiment...un peu comme au resto en tête à tête...les discussions qui se prolongent et qui non seulement vous rassurent sur votre capacité à raisonner, mais aussi sur tout ce qui fait que vous aimez l'autre. Une intimité précieuse!

Rédigé par : ratton | 23 fév 2017 11:54:08

Poster un commentaire






Ma Photo

octobre 2017

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

(...)


...