Cherchez, trouvez


  • (avec google)
    Web ce blog

superlivres













Ca peut servir






























« pourquoi j'aime février | Accueil | une chambre un peu trop à soi »

mardi 07 février 2017

le jour où j'ai fait rire ma grand-mère

IMG_9529

Je suis tombée dans le clown comme en amour.

Le 25 avril 2011, à une formation, j'ai enfilé un nez, et j'ai eu envie, une énooorme envie, de rencontrer ma clown. Hervé Langlois et de sa Royal Clown Company m'ont fait de l'oeil sur internet, une place s'est libérée au week-end d'initiation qu'il organisait le 14 mai et Pim Perroquet, me voilà un samedi midi à la sortie du métro de Montreuil pour aller rencontrer ma clown - et Hervé. 

Je marchais plus ou moins vers le théâtre bizarroïde où avait lieu le stage, quand, appel sur mon portable, c'était ma grand-mère, Mam. "Allo... Christie... Je suis encore tombée.. Je suis à l'hôpital... tu peux venir me voir ?" Ah ben non, j'ai clown ! Comment annoncer ça à ma grand-mère... En plus je pètais quand même un peu de trouille, c'est flippant, les premières fois... Dilemme, je fais demi-tour, direction l'hosto, ou je continue faire cette rencontre si importante pour moi ? 

Ma clown inconnue a été la plus forte. "Ecoute Mam, je suis désolée, je suis prise tout le week-end et je viendrai lundi." "Ah.. d'accord.." C'est pas comme si j'étais sa seule famille. 

Rencontre éblouissante, avec ce sadique et génial Hervé, et avec cette affreuse et sublime ma clown. Pour permettre la rencontre, Hervé nous a montré plein d'exercices.... Dont celui du groupe de vaches qui ruminent en regardant passer les trains. Les vaches, bien sûr, c'était nous qui devions les jouer, par groupes de deux ou trois à chaque fois. 

Le lundi, je suis allée comme promis rendre visite à ma Mam chérie. Elle m'a demandé ce qui m'avait retenue loin d'elle ce week-end, quand j'ai répondu avec ma petite voix Un stage de clown elle a eu l'air étonnée, mais ensuite j'ai proposé de lui montrer 2-3 trucs que j'avais appris. 

Faut savoir que Mam n'était pas spécialement une marrante. Elle se décrivait comme réaliste, c'est-à-dire en fait assez pessimiste... Et c'est vrai que se casser les os et vieillir en général, n'a pas été pour elle une partie de plaisir - surtout qu'elle a pris son temps. 2011, c'était sa dernière année. 

Mais quand je lui ai mimé la vache, d'abord avec son oeil torve, qui mastiquait consciencieusement chaque bouchée d'herbe, puis tiens un train passe plein de taureaux fougueux, affolement général et très particulier... Ben elle a trouvé ça très drôle. Elle a ri. Je ne me souvenais pas de l'avoir vu rire moi. 

Et j'ai pensé que j'avais eu raison d'aller rencontrer ma clown. 

février 7, 2017 dans autoficcion | Permalink | Commentaires (0)

Commentaires

Poster un commentaire






Ma Photo

octobre 2017

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

(...)


...