Cherchez, trouvez


  • (avec google)
    Web ce blog

superlivres















Ca peut servir






























« les chocolats | Accueil | les crêpes »

vendredi 20 janvier 2017

marching orders

IMG_9337

Il me reste une, ou plusieurs, ou une infinité d'histoires à raconter au sujet de Belle-île*. Mes filles attendent aussi que je leur parle de cette fameuse bêtise de mes 17 ans, un délice plutôt, oui, toutes mes conneries ont un arrière-goût de fête et je devrais en commettre plus souvent.** 

Mais aujourd'hui, et depuis plusieurs jours, ce que j'ai envie de raconter c'est... mon dialogue avec celui que j'appelle... Dieu. 

Le dialogue n'est pas continu, loin s'en faut, car mes portugaises intérieures sont souvent encrassées et je n'entends pas toujours la voix de.. Dieu. Mais quand je l'entends, quand je l'entends, quand je comprends ce qu'il veut me dire : JUBILATION. Danse dans tous les coins de mon âme. Les gens me voient enfant, une vieille enfant qui refuse de grandir ou n'y parvient pas, et pour une part c'est vrai, et pour une autre part, il y a un vrai, gros travail dans le fait de vouloir écouter ce que la vie a à me dire, et de choisir la réponse à y apporter. C'est à la fois enfantin, car les enfants le font souvent naturellement, et très adultin. C'est ma stratégie de vie, la seule que j'aie. 

Et on me dit que je suis imprévisible mais c'est parce que moi-même je ne sais pas où la vie m'emmène, et j'aime cela, ne pas savoir, ne décider que de répondre, de danser avec ce qu'elle me propose. 

Ces trois dernières semaines, les messages ont été super clairs. Et délivrés d'une manière très amusante. Dans mes lectures, sur Instagram, lors de mes rendez-vous, au cinéma... Un message par semaine, administré sous toutes les formes, et après je n'avais plus qu'à faire ce qui m'était indiqué. 

Première semaine : Prends ton temps. Go slowly. Le temps lent est beau, et doux, et fécond. Ton impatience gonfle tout le monde. D'autant que toi aussi tu en demandes, de la patience. OK, OK, OKKKKKKK. Je ralentis. Je patiente. Je me laisse accomplir, je laisse accomplir à travers moi. 

Deuxième semaine. Zut, j'ai oublié. Ah oui, voilà, et pour cause que j'ai oublié car en ce moment cela m'est difficile : Rêve plus grand. Demande moi davantage. Bon, OK. OKKKKKKKK. 

Troisième semaine, qui est cette semaine : Do the work. L'impatience, qui m'empêchait de commencer ou de poursuivre le travail de fond, d'écriture, de recherche, de maturation d'un projet, se calme et en m'apaisant voilà, je parviens à me remettre au travail. 

Inutile de dire que ces ordres sont accompagnés d'épiphanies (je commence un projet de livre avec une joie inégalée depuis longtemps), de rencontres heureuse (j'ai un mentor pour mes dessins et mon travail de dessinatrice), et de difficultés aussi, bien sûr. 

Mes chéries-chéris, je célèbre cette envie retrouvée d'écrire ! Quelle joie ! et quel soulagement... Merci d'être venu le tirer, le susciter, y répondre, être là juste avec moi. 

 

 

*Et ce qui est délicieux de savoir c'est que mon histoire avec Belle-île ne fait que commencer, recommencer... 

 

janvier 20, 2017 | Permalink | Commentaires (0)

Commentaires

Poster un commentaire






Ma Photo

février 2017

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28          

(...)


...