Cherchez, trouvez


  • (avec google)
    Web ce blog

lectures d'été

















Ca peut servir





























« toutes les occasions sont bonnes pour rire | Accueil | counting my blessings »

lundi 16 décembre 2013

préparer sa petite aventure

Photo-157

Un jour de bleu

Me demander ce qui me fait envie. 

4-5 jours à Belle-île en hiver. 
Réserver l'exposition Vallotton. 
Repérer un café, une piscine dans un quartier lointain. 
Aller visiter LE dépôt-vente où ma copine Mimi trouve ses merveilles. 

Avant même de la vivre, une aventure rêvée est une source de joie. 

Dans la liste des choses dont je suis fière, figurent des réussites "objectives" (comme mon diplôme ou les 50 livres écrits avec mes clients, mes amis, mes clients-amis), des relations toujours vivantes au bout de plusieurs décennies, mes créations quotidiennes, et mes aventures. 

Une aventure peut durer de quelques minutes à toute une vie. Ce qui la caractèrise, à mon sens, c'est que l'on fait quelque chose que l'on n'a pas l'habitude de faire. 

On sort de ses pantoufles, on appelle le changement. Ô Mort, vieux Capitaine, il est temps, levons l'ancre... 

Quand je pars ainsi, seule, même dans Paris si le quartier ne m'est pas trop familier, je suis un fétu de paille baloté au gré des incidents. Le soleil, le vent, la météo qui change la physionomie du moment. L'accueil distant ou chaleureux de la tôlière. Le café est fermé, le bateau, annulé : OK, qu'est-ce que je fais ? Et c'est une aventure dans l'aventure qui commence. 

Partir seule me rend absolument humble, ouverte à la rencontre. Je suis dépendante des conditions et maîtresse de ma réaction aux évènements. Le dialogue avec Dieu peut devenir total. 

L'aventure, d'abord je la rêve. Puis, par je ne sais quel miracle, je décide de me l'autoriser. Cela exige la générosité avec moi-même, d'ouvrir doucement et résolument la porte à cet inconnu qui m'appelle. L'un après l'autre les éléments se mettent en place. Quel serait le meilleur moment pour partir ? Quels rendez-vous annuler, reculer ? Comment financer le bousin ? Comment le présenter à Nicolas ? Quelle organisation avec les enfants ? 

L'une après l'autre, les inconnues de l'équation se résolvent, dénouées par l'appel irrésistible. 

Le plus dur à chaque fois, pour moi, est l'annonce aux aimés. J'ai peur de leur faire de la peine en leur montrant que je peux si bien me passer d'eux pour quelques jours, quelques heures, être pleinement heureuse toute seule et parce que toute seule. 

Trop bon pourtant, le retour, quand après avoir communié avec les éléments, ou m'être immergée dans les rues inconnue, ou avoir dialogué dans mon coeur avec l'artiste de l'expo, ou du film, ou du concert, ben malgré tout je me suis fait un peu chier toute seule et je leur ai un peu manqué et on est si heureux de se retrouver - et moi, si heureuse qu'ils m'aient laissé partir !

Après une aventure, je suis remplie d'idées, d'envie de faire. Régénérée. 

La liberté est un bel ingrédient de l'amour. 

Ma capacité de me proposer des aventures et de les vivre, est une source de dignité. Personne ne pourra m'enlever ça. 

Ma prochaine aventure, ce sera peut-être une escapade au Havre. Partir un mardi soir, y passer tout le mercredi, revenir par le dernier train... On verra. 

Et vous mes chéries-chéris, quelles aventures avez-vous envie de tenter ? 

Ce bouquet de capucines, réalisé hier, est directement inspiré du tableau de Vallotton vu jeudi à l'expo. Les capucines sont disponibles sur mon balcon depuis des mois mais c'est la vue de ces capucines en tableau, au milieu des femmes nues, qui m'a donné envie de poser à poil créer quelque chose avec les capucines. 

Commentaires

J'ai bien rigolé avec ton "poser à poil" !!!
Ah, les capucines....
Tu sais que j'ai lu "levons l'Encre"... une courte pause d'écriture à Belle-Ile? (pas que je ne veuille plus lire tes posts au contraire!).
En parlant de film, je viens de voir "Casse-tête chinois", j'ai aimé ! Bises Christie.

Rédigé par : Anne-So | 16 déc 2013 17:48:38

L'aventure que je souhaiterai m'offrir là tout de suite c'est un we en montagne, dans un chalet douillet, avec une cheminée, une jolie table en bois suffisamment large pour supporter mon thé, des bougies, des bouquins, ma lime à ongle, mes journaux de fille.
Dans un joli village de montagne, avec de la neige tout autour,ZERO bruit et ZERO être humain, je ne parle pas des portables et autres moyens d'être relié au monde et au bruit.
Mais c'est un doux rêve ;)

Rédigé par : Cloudy | 16 déc 2013 21:21:30

Pars en voyage via la sophrologie ma Cloudy ;) C'est une façon de réaliser ses rêves aussi !
J'ai moi aussi envie de solitude, une maison face mer dans la tempête en bretagne seule, un feu de cheminée, de bons bouquins, un café, le bruit du vent dans les fenêtres, des vagues qui éclatent contre les rochers.....

Rédigé par : catherine | 16 déc 2013 22:28:06

moi je pense les filles, que votre rêve, si vous vous y accrochez, vous pouvez le réaliser...

Rédigé par : Christie | 16 déc 2013 23:49:57

Poster un commentaire






Ma Photo

juillet 2014

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      

(...)


...