Cherchez, trouvez


  • (avec google)
    Web ce blog

superlivres













Ca peut servir






























« pour magnifier le quotidien | Accueil | le chemin jusqu'à Catherine Deneuve »

lundi 26 mai 2008

le mystère et la puissance

Les_temps_qui_changent

Hier soir j'ai eu la grande joie de revoir, avec Nico qui ne l'avait pas vu, ce superbe film de Téchiné Les temps qui changent. Je ne sais pas si lui a pu savourer le film, d'abord parce qu'il cherchait sur son ordi des références de télé (la nôtre a 25 ans, elle marche toujours très bien, mais tant pis on la remplace par une plus grande, plus belle, plus plate et équipée d'un boîtier TNT pour ne pas rater ça), et ensuite parce que toutes les deux minutes je m'exclamais Regarde sa main regarde comme il tremble ohh cette scène des chiens je l'avais oubliée mais qu'il est sublime, qu'il est subliiiiiime !

Rien que d'évoquer Depardieu caché derrière son pot de fleurs, ou Deneuve qui hésite à se déshabiller, je tremble.

Mystère et pudeur, et dureté et intensité retenue de Catherine Deneuve. Et son regard sur sa jeunesse enfuie..
Fragilité et dérision et passion de Gérard Depardieu, pour moi c'est son plus beau rôle depuis Cyrano.
Et Gilbert Melki qui se perd dans sa fausse légèreté.
Et les personnages de Nadia et Samy, leur relation. Et le désir sexuel source de vie surtout quand il s'approche de la mort.
Et le rôle du lieu, Tanger, frontière tragique vers l'Europe, ajoute au drame de l'action.

J'adore ce film, pour moi tout y est, je palpite à chaque seconde. Je crois en tous les personnages, même et surtout quand ils sont grandiloquents ou ridicules.

J'ai beaucoup aimé aussi le dernier Desplechin, Un conte de Noël ; les dialogues, les personnages, l'intrigue, tout m'a ravi (et la perversité d'Amalric ; la sensualité de Chiara ; et encore une fois, le mystère de Deneuve... ah la la, que j'admire cette actrice de durer et de trouver des rôles à la mesure de son talent une fois sa prime beauté passée, d'imposer sa présence et sa puissance et de les rendre désirables ! Oui c'est de ce mystère et de cette puissance que je décide de m'inspirer cette semaine.) Et puis je vais revoir Sous le sable tiens, l'un de mes autres fétiches.

Bon lundi mes chéris !

[Photogramme Les temps qui changent, d'André Téchiné (2004)]

[La puissance est le troisième pied du trépied sur lequel je vais fonder "ma mission" de vie - bah oui c'est pompeux mais faut bien se prendre au sérieux une fois de temps en temps ! ; car l'inspiration et l'amour ne peuvent pas grand chose s'ils ne sont pas portés par un souffle, une présence, un impact bref : une puissance.]

Hier c'était la fête des mères. Merci Bruno Frappat pour ce beau texte. Libé est plus grinçant mais drôle quand même. Et moi j'ai été super chouchoutée.   

mai 26, 2008 dans Deseo, Keultcheur | Permalink | Commentaires (8)

Commentaires

Ah , Gilbert MELKI, le Harvey KEITEL du cinéma français: puissance et douceur (l'homme idéal en somme)..je suis fan et je le trouve trop rare...très beau film en effet.

Rédigé par : hélène | 26 mai 2008 10:19:04

Melki je l'ai encore préféré dans La trilogie de Lucas, surtout dans le 3ème avec Dominique Blanc.. Il était émouvant, poignant.. Tiens je vais la louer aussi cette trilogie.

Rédigé par : Christie | 26 mai 2008 10:23:28

très craquant dans ce rôle de flic sombre et amoureux.., plus récemment il était aussi impressionnant dans le tueur..bon, je m'arrête sur le sujet car je peux être intarissable.
Quant au conte de noel, je n'ai pas trouvé cela si noir que les critiques l'ont dit, j'ai trouvé qu'il ya avait aussi , et malgré tout, beaucoup d'amour (ou plutôt de non indifférence) entre les membres de cette famille..

Rédigé par : hélène | 26 mai 2008 10:53:18

La puissance, ça le fait !

Le plus dur je trouve est de parvenir à la canaliser; détourner son côté négatif et tendre vers un but précis. Mais l'effort est bon.
Alliée au mystère, ça dégage un truc fou !

Ce we j'ai acheté L'art de la joie, pour une amie, mais aussi pour moi. Je n'aime pas offrir des livres que je n'ai pas lu, mais je lui souhaitais vraiment celui-là.

Rédigé par : MarieMay | 26 mai 2008 13:21:28

Remarque que la plupart du temps il me semble que je manque et de l'un, et de l'autre ! On désire souvent ce qui nous manque ; en cela, C Deneuve est une belle source d'inspiration pour moi en ce moment.

L'art de la joie : j'espère que tu ne seras pas déçue. Moi j'ai bcp aimé ce personnage tellement dans la vie.

Rédigé par : Christie | 26 mai 2008 14:51:19

Bof, je ne suis pas inquiète. Pour l'instant je poursuis la lecture des yeux jaunes...
J'ai du mal à ne pas aller au bout des livres que je commence.
La puissance... moi c'est plutôt d'intelligence que je manque en ce moment, je me sens sotte, comme disait ma grand-mère. C'est très complexifiant ;o)

Rédigé par : MarieMay | 26 mai 2008 15:51:11

pas vu ce film - Mais tu donnes envie de le regarder -
mais j avais adoré "ma saison préférée" d André téchiné aussi - avec Catherine Deneuve aussi - un film bouleversant
plein de questionnements sur la famille
les parents devenus encombrants avec l age, les rapports avec les frères et soeurs , les souvenirs de l enfance ... etc
Catehrine Deneuve contrairement à toi Christie me laisse froide dans toutes ces apparitions récentes à cannes
Elle me donne l impression d avoir un masque figé sur la figure sans expression
bonne semaine

Rédigé par : Marijo | 26 mai 2008 16:08:27

sans doute que vous partagez des choses, tandis qu'elle me semble si loin de moi, j'ai envie d'aspirer ses qualités !

Rédigé par : Christie | 26 mai 2008 16:12:05

Poster un commentaire






Ma Photo

octobre 2017

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

(...)


...